Le paragraphe dans le rapport de l’ARJEL qui vous aidera à gagner + mes conseils et prono pour parier sur le foot !

Pour l’émission du jour, je vais vous parler du dernier rapport de l’Arjel 2016-2017 qui est sorti il y a quelques semaines. Comme vous allez le voir, il y a quelques données intéressantes, dont une en particulier qui me paraît très importante et va répondre à beaucoup de questions que je reçois par mail. Nous ferons aussi le bilan du coaching de Nathan

Le rapport de l’Arjel : les info importantes à en tirer !

Vous pouvez télécharger ce rapport sur le site de l’Arjel, l’Autorité de régulation des jeux en ligne. Je vais vous faire une petite synthèse des choses qui peuvent nous intéresser :

  •  Le marché des jeux d’argent en France est stable à 9,75 milliards d’euros, ce qui n’est pas rien, contre 9,53 milliards d’euros en 2015. Les paris sportifs représentent une part de 10% de ces jeux d’argent. Ce n’est pas négligeable et à mon avis cela va augmenter.
  • Le profil du parieur en ligne est un homme (environ 91%) de moins de 35 ans (environ 65%).rapport arjel sports les plus pariés
  • Les sports populaires sont sans surprise le foot, le tennis, le basket et toutes les compétitions médiatiques. Est-ce que c’est un bon moyen de gagner de l’argent ? Je pense que ceux qui suivent l’émission ont la réponse. (Même si c’est vrai que je suis peut-être un peu en train de changer de position vis-à-vis du football – on pourra peut-être en reparler). J’ai toujours le même avis sur le tennis par contre. Et le basket permet de gagner de l’argent – petit coucou à DD au passage qui en est bien la preuve.
  • La mise moyenne engagé par pari est de 11 €. Pour certains d’entre vous c’est beaucoup,; pour d’autres c’est risible. Je joue par exemple plutôt plusieurs centaines d’euros mais tout le monde fait bien sûr avec ses moyens.
  • La dépense moyenne d’un parieur en 2016 est de 216 €.

B : – Nathan, aujourd’hui, tu rentres tout à fait dans ce profil décrit par l’Arjel

N : – Exactement

B : – C’est pour cela que c’était intéressant de faire le mini coaching avec toi.
La répartition des mises par sport enregistrée en 2016 est assez similaire à celle de 2015. ! Le football est le sport privilégié des parieurs (entre 56 et 58%). L’Euro 2016 a généré 141,2 millions d’euros de mises sur le réseau en ligne de l’Arjel, ce qui n’est pas rien. Mais il faut noter que la part du football a baissé de 3 % par rapport à 2015. Est-ce que les gens sont en train de se dire que c’est plus compliqué de gagner sur le football ? Je ne sais pas. Ceci dit, 3 % ce n’est pas non plus énorme. Le sport suivant est le tennis avec 20%, puis le basket avec 10%, le rugby 3%, le hockey sur glace 3%, le volley-ball 3%, le handball 1%. Tous les autres sports se partagent les 3 derniers pourcent, comme le cyclisme, l’athlétisme…

N : – Les fléchettes

B : – Les fléchettes (rires). Je ne suis pas sûr que ce soit autorisé en Arjel. À l’étranger oui, mais en Arjel, je ne sais pas.

C’est assez intéressant de regarder parfois ces chiffres car cela permet aussi de comprendre pas mal de choses et les comportements de certains joueurs.

J’ai aussi retenu de ce document de l’Arjel un paragraphe intitulé “Risques de jouer hors Arjel”. Je le savais déjà mais on me pose souvent la question et c’est assez compliqué de trouver une déclaration écrite noir sur blanc de la part d’un organisme public. Voilà ce qui est écrit :

Le joueur qui fréquente un opérateur de jeu illégal n’encourt pas de sanction pénale. En revanche, l’opérateur illégal s’expose quant à lui à des sanctions pénales

Il s’agit généralement d’une amende et d’une fermeture administrative du site. L’Arjel bloque les sites illégaux, cela passe devant le tribunal de grande instance, etc. Mais ce qu’il faut retenir, c’est la première phrase : “Le joueur qui fréquente un opérateur de jeu illégal n’encourt pas de sanction pénale”.

Sachant que si vous regardez la Premiere League, vous verrez un nombre incroyable de publicités pour Ladbrokes, William Hill et Bet365 autour des stades. L’Arjel vous dit que chez eux l’argent est en sécurité etc. et ils existent pour contrôler la fraude mais l’argent est autant en sécurité chez les gros bookmakers étrangers que je viens de citer. Ils ne vont pas partir avec la caisse. C’est toujours possible avec des bookmakers un peu exotiques mais des boites reconnues et pour certaines cotées en bourse, il n’y a pas à s’inquiéter. Donc si aujourd’hui, c’est toujours 85 TRJ en Arjel, vous pouvez passer à 94 ou 95 chez les bookmaker étrangers. Et il vaut mieux avoir dans sa poche ces 10 points de différence si vous en avez la possibilité…

Beaucoup d’entre vous qui aujourd’hui n’arrivent pas à gagner d’argent arriveraient à en gagner simplement en optimisant leurs cotes, même sans papier sur des bookmakers étrangers, alors si en plus vous résidez à l’étranger et que vous pouvez ouvrir un compte chez TOUS les bookmakers, il ne faut pas vous en priver !

Heureusement si vous êtes résident français il existe aussi des solutions pour optimiser vos cotes et gagner plus sans augmenter vos mises. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus et rejoindre mon Club VIP pariez-gagnant dans lequel j’explique pas mal de choses, comme les centaines de membres qui ont compris la chose.

En tout cas j’espère que c’est clair pour tout le monde pour les risques encourus si vous ouvrez un compte à l’étranger. Je ne fais que citer le rapport de l’Arjel. Et puis, il ne faut pas que l’Arjel pousse le bouchon trop loin. Quand vous jouez sur des bookmakers.fr et que vous gagnez de l’argent, vous êtes assez vite limités voire persona non grata. Pour ceux qui ont vu le reportage sur la chaîne 23 dans lequel je montrais que je ne pouvais pas gagner ou parier plus de 2 € sur un vieux compte Bwin.fr que j’ai, vous comprenez aussi qu’on ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre, la crémière et tout le bazar. À un moment donné, il faut que l’Arjel mette un peu d’eau dans son vin. Et peut-être que moins de gens joueraient à l’étranger si le taux de TRJ était plus haut pour les joueurs et si les bookmakers ne limitaient pas.

Beaucoup de gens se posent la question ou ont peur de franchir le pas, maintenant vous connaissez les textes de lois précis.

Le bilan de Nathan

B : – Pour ceux qui ne travaillent pas à la radio ici et donc qui n”ont jamais vu Nathan, sachez qu’il a la coupe de cheveux d’Olivier Giroud (rires), mais sans la barbe

N : – Et son talent

B : – Son talent… je ne sais pas. Tu es plutôt basketteur à la base et tu aurais pu faire carrière vu ta taille – 2 mètres. Vous saurez tout, il est brun

N : – On fait de la télé réalité maintenant

B : – Je passe une annonce, si des filles sont intéressées, envoyez-bous une photo ! (rires). Je déconne, c’est la fin de saison et ça commence à chauffer là-dedans. Et je suis content, l’été c’est un peu plus cool, surtout qu’il n’y a pas de J.O., pas de coupe du monde, pas de championnat d’Europe. Ça permet de souffler une année sur quatre et c’est assez intéressant.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’émission, Nathan intervient en fin d’émission depuis le mois de Janvier-Février sur une analyse de Ligue 1. Pendant quelques semaines, ils voulait apprendre, il était un parieur débutant mais ne savait pas trop comment faire. Je lui ai donc demandé de choisir un match du week-end, de faire une analyse et je lui donnais des conseils. Il a commencé par un pari faux… d’ailleurs les 4 ou 5 premiers paris n’étaient pas terribles. Mais en même temps, tu commençais. C’est comme cela que les bookmakers font de l’argent : vous ne savez pas trop comment faire, vous le faites comme vous le sentez mais ce n’est pas forcément toujours la bonne solution et vous perdez de l’argent – comme je le dis toujours, il est intéressant de se tester en blanc pour voir si on a les capacités ou pas de pouvoir parier seul. Petit à petit, Nathan, tu t’es amélioré et tu as fini la saison avec 8 bons paris sur les 9 derniers.

N : – C’est ça.

B : – Les initiés et les pros vont dire que c’est un échantillon tout pourri – 10 matchs, cela ne représente rien. Je suis d’accord, on ne sait pas si on est du bon côté de la variance ou pas, si c’est de la chance ou pas mais en tout cas, j’étais content des analyses que tu as fournies et du travail que tu as fait. Je pense que tes résultats ne sont pas anodins – tu as même fait une série de 8 paris bons

N : – 8, oui.

B : – Voilà. Alors OK, le hasard peut avoir sa part, la chance aussi mais à un moment donné, avec mon expérience, je sais que tes analyses étaient réfléchies et que tu prenais les bons paris. Aujourd’hui, pour faire une analyse, qu’est-ce que tu dirais de regarder pour aider quelqu’un qui veut se lancer pour la saison prochaine ?

N : – Il faut regarder pleins de trucs. Je ne pensais pas, je regardais vraiment le minimum avant de commencer. Je pense qu’il ne faut pas négliger les “news” – les blessés, ce qu’il se passe à l’intérieur de l’équipe. C’est sûr que les stats sont super importantes

B : – mais tu ne peux pas faire qu’avec des stats, c’est un ensemble.

N : – Oui. S’il y a un problème dans l’équipe, il faut en tenir compte.

B : – C’est sûr. Après, c’est difficile mais quand on lit par exemple dans un article que l’entraîneur a été lâché par son vestiaire, on ne va peut-être pas prendre une victoire sèche sur cette équipe. Il n’y a pas forcément de fondement mais si le journaliste publie une info comme celle-là, il ne l’a pas inventée.

N : – En fin de compte, mieux vaut éviter de jouer sur ce match

B : – Voilà ! Il y en a bien d’autres. Certains veulent des paris tous les jours, jouer tous les jours. Ok, vous pouvez faire du turn over mais la question est : est-ce que vous avez le temps d’analyser autant de matchs pour trouver des paris tous les jours ? Si vous vous faites aidé par des tipsters, d’accord, mais si vous analysez vous-même, allez à votre propre rythme. Si vous ne pouvez analyser que le week-end, analysez seulement le week-end. Le but du jeu c’est quand même d’avoir des paris bons – et plus de bons que de faux – avec une com moyenne intéressant pour dégager des bénéfices. Pour le foot, quelles statistiques te semblent les plus importantes ?

N : – En général : la forme du moment

B : – Sur les quatre ou cinq derniers matchs. En plus tu différencies matchs à domicile et matchs à l’extérieur. Mais il y a une stat que j’aimerais que tu mentionnes, je n’ai pas arrêté de te tanner avec ça… ça a un rapport avec le ballon et s’il passe la ligne ou pas…

N : – euh… je ne vois pas du tout…

B : – OK. Carton rouge. Ce sont en fait les buts marqués et encaissés à domicile et à l’extérieur. Les buts marqués à l’extérieur sont pour moi la donnée principale. Par exemple, Toulouse a marqué 8 buts à l’extérieur cette année (alors que Monaco en marqué 60 à domicile). Avec une telle stat, tu peux déjà partir du principe que quand Toulouse joue à l’extérieur, tu peux prendre son adversaire en match nul remboursé. Il faut bien sûr ensuite analyser le match mais c’est une donnée importante.

N : – En plus, c’est quelque chose que je regardais pas mal à la fin.

B : – C’est pour ça que j’attendais que tu en parles. En même temps, cela fait un mois qu’on n’a pas analysé de match, donc je peux comprendre. En tout cas, si vous analysez des matchs la saison prochaine, tenez-en compte, c’est vraiment très important : forme du moment, compo d’équipe. Les face à face aussi, mais attention, sur un ou deux ans seulement, pas dix. Il est vrai que certaines équipes ont du mal contre d’autres. Par exemple, Marseille n’arrive pas à gagner à Bordeaux depuis des années. On ne sait pas trop pourquoi, il n’y a pas vraiment de logique puisque les équipes changent d’une année sur l’autre (je ne crois pas vraiment au syndrome de la bête noire). Je t’avais parlé aussi du fait d’essayer de se projeter

N : – ah oui, un scénario de match.

B : – Voilà. Je le fais beaucoup.

N : – C’est super utile.

B : – Ça m’aide pas mal pour choisir les bons paris. Voilà quelques paramètres à prendre en compte. Nous avons fait la Ligue 1 mais vous pouvez choisir un autre championnat. Essayez de prendre quelque chose où vous avez plaisir à lire les news, où vous connaissez les joueurs, les calendriers des coupes d’Europe pour les équipes qui les font car certaines équipes galèrent à enchaîner deux compétitions… tout cela est important quand vous faites une analyse sur le football. Et toi, Nathan, tu repartirais sur de Ligue 1 l’an prochain ?

N : – Oui, carrément, ça m’intéresse pas mal. Et puis si au début on perd parce qu’on ne connaît pas bien le championnat, au fur et à mesure qu’on enchaîne les matchs, on regarde de plus en plus et on connaît les équipes de plus en en plus en fait

B : – On dit que c’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est un peu enfoncer des portes ouvertes mais en gros, oui, c’est ça. C’est pour cela que vous n’êtes pas forcément obligés de jouer au début. On parle des bonus des bookmakers mais attendez avant d’aller chercher les bonus. Entraînez-vous et vous irez chercher ces bonus à bon escient quand ce sera le moment pour vous d’y aller.

Avant que j’oublie, parlons des débuts de saison. Quoi prendre comme stats ? Pour faire les cotes de début de saison, les bookmakers prennent les stats de l’année précédente et pondèrent tout ça en fonction des changement d’effectifs. Si le PSG n’avait plus d’argent et prenait des joueurs de Ligue 2, la cote ne serait plus la même évidemment. Pour les parieurs, il y a deux écoles : ceux qui voient le début de saison comme une opportunité de faire de bons coups et ceux qui voit cela comme un piège. À chacun de voir. Je sais que je ne vais forcément parier la première journée, je vais attendre quatre, cinq ou six journées pour voir un peu le niveau des équipes. Je trouve cela plus prudent.

Merci en tout cas Nathan d’avoir participé à ce coaching

N : – Merci à toi

B : – J’espère que cela aurait un peu aidé les auditeurs. Je sais que c’est le cas pour certains qui m’ont envoyé des messages. On verra ce qu’on fera la saison prochaine. Pour finir, je vais vous donner un petit PLT pour l’année prochaine

Mon Paris long terme sur la coupe du monde de foot 2018 !

Direction la Russie pour la Coupe du monde de football 2018. je vais me positionner sur un pari même si on pourrait attendre encore un peu. Pour ceux qui ont un bon capital, vous pouvez déjà placer un billet maintenant. Pour les autres, vous pouvez attendre mais la cote va baisser je pense. Le pari porte sur l’équipe de France vainqueur de la Coupe du monde 2018. Pourquoi ? Ce sont les finalistes de l’Euro 2016 et j’estime que ce groupe là va encore progresser. Oui, il y a eu le faux pas de la Suède mais sans la cagade de Lloris, on fait match nul. J’estime qu’on va finir premier de la poule parce que la Suède se déplace 3 fois sur quatre alors que la France reçoit 3 fois sur quatre. On devrait donc prendre plus de points que la Suède sur ces quatre derniers matchs. Après, je ne sais pas si c’est le goal average particulier qui est pris en compte… on a gagné 2-1 à domicile, on a perdu 2-1 là-bas. Si c’est le goal average général qui compte, il va falloir qu’on marque pas mal de buts.

Enfin voilà, je vais être chauvin. Autant pour l’Euro j’avais annoncé que la France ne gagnerait pas, autant je la vois gagner cette coupe du monde. Je pense donc qu’on va finir premier de la poule de qualifications. Il faudra voir le tirage mais dans le monde, quand je réfléchis, qui peut être au-dessus de nous ? Le Brésil, OK. L’Argentine, je ne suis pas sûr qu’ils se qualifient – ils sont barragistes. En Europe, l’Allemagne n’est plus vraiment ce qu’elle était. Il y a l’Espagne. Mais j’estime qu’avec tous les jeunes qu’on a – Mbappé va être dans le Top 5 des joueurs mondiaux ; Sidibé et Mendy c’est pas mal même s’il faudra voir la défense centrale ; Lloris reste un goal intéressant. Après on a Lemar, Griezmann, Pogba au milieu qui a un moment donné va atteindre le potentiel que tout le monde lui prédit. Ce sont tous de jeunes joueurs qui ont une bonne marge de progression. L’Euro aura servi à tout le monde.

La cote actuelle est à 8,5. Si les bookmakers français sont plus bas, n’hésitez pas à me contacter et je vous aiguillerai. Si la France va en demi-finales, je ferai sûrement de l’arbitrage ou une couverture pour essayer de potentialiser la cote que j’aurai prise. Mais pas avant. Tout dépend aussi des équipes qu’il y aura en face. D’ici là, je prendrai peut-être une ou deux autres équipes, on verra bien ce qu’il va se passer.

Bien sûr, vous n’aurez le résultat qu’en Juin de l’année prochaine. Mais en même temps, le Livret A est à 0,75 donc si vous placez 100€ sur le livret A, vous gagnerez 75 centimes. Moi je vous propose une cote de 8,5. En arbitrant, si vous arrivez à en tirer 100-150€ voire plus, ce sera toujours largement mieux !

En attendant, il va y avoir la Coupe des confédérations. Il faut voir les équipes mais l’Allemagne va sans doute mettre l’équipe B, le Portugal va à mon avis être cramé. J’aime assez le Chili, voire le Mexique.

Petit clin d’œil aussi aux Iles Salomon qui vont faire un match de barrage contre la Nouvelle-Zélande pour avoir le droit d’affronter le quatrième ou cinquième d’Amérique du Sud. Je vous laisse trouver les Iles Salomon sur une carte. Nathan, ça te dit quelque chose ?

N : – Non. Pas du tout.

B : – Quand on ne sait pas, on dit “dans le Pacifique” et on ne devrait pas être très loin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires