Blacklister des équipes : une bonne idée pour vos paris sportifs ?

Au programme de l’émission du jour, petit point lotofoot de mon club pour commencer, puis deux sujets :

  • Faut-il blacklister des équipes ?
  • La fin de saison, piège ou opportunité ?

Nous finirons avec l’instant technique et le coaching de Nathan, qui a malheureusement terminé sa belle série avec la défaite de Nice à domicile. Cela devrait arriver et il va essayer de rebondir pour la dernière journée de championnat de Ligue 1.

Point Lotofoot

Pour les plus anciens, le lotofoot s’appelait Loto sportif. Nous nous y sommes remis un peu dans mon club VIP pariez-gagnant. Nous sommes une trentaine à jouer et nous misons environ 1300€ chaque fois pour faire des grilles. Deux ou trois d’entre nous analysons les matchs – On a parlé dans mon club du match Nice-Angers et j’avais dit qu’il pouvait y avoir une décompression de Nice. Trois personnes ont trouvé les quatorze bons résultats et se sont partagés le pactole de 1,5 million d’euros. De notre côté, nous avons eu huit grilles à onze. On ne rentabilise pas encore mais on a bon espoir de le faire. Claude qui a rejoint le club est assez connu sur Facebook pour faire des grilles lotofoot et winamax et devrait aider notre communauté à progresser dans les répartitions de grille.

Blacklister des équipes ? Et puis quoi encore ?!

blacklister des équipesB : – Est-ce qu’il faut blacklister des équipes qui ne vous réussissent pas dans les paris sportifs ? Nathan, as-tu un avis sur cette question ?

N : – Je pense avoir déjà essayé de blacklister des équipes et à mon avis, ça ne sert pas à grand-chose.

B : – On voit souvent sur internet certains conseiller de blacklister des équipes. Pour moi c’est trop facile car le problème vient souvent de l’analyse sur telle équipe ou tel joueur. Par exemple, je vais dire à quelqu’un qui prend Benoît Paire en tennis et perd trois ou quatre paris, que Benoît Paire est quelqu’un d’assez instable, capable de sortir des grands matchs comme des matchs pitoyables, de casser des raquettes. Personne n’arrive à cerner ce type de joueurs tout simplement. Il ne s’agit donc pas de le blacklister, il ne fallait même pas commencer à parier sur lui. Même chose pour d’autres joueurs de tennis un peu fantasques comme Fognini.
Mais blacklister une équipe, un joueur ou une écurie en sports mécaniques, c’est pour moi davantage une façon de rassurer son ego – c’est mon point de vue, vous pouvez en débattre dans les commentaires – en se disant “j’ai souvent perdu sur cette équipe-là, je vais la blacklister et comme ça le problème est réglé”. Mais le problème ne vient pas d’un manque de chance ou de réussite avec cette équipe. C’est simplement que le parieur n’arrive pas à cerner cette équipe ou ce joueur. Inutile de chercher des excuses extra-naturelles, le pari sportif repose sur l’analyse et la prise d’informations. Je suis donc plutôt d’accord avec Nathan pour dire que blacklister, ça ne veut strictement rien dire. Il suffit juste de ne pas jouer sur les équipes que vous ne connaissez pas et vous n’aurez pas de surprises.

La fin de saison, piège ou opportunité ?

foot fin de saison paris sportifsB : – Qu’est-ce que tu en penses Nathan ? Pour toi, les fins de saison sont plutôt des pièges ou des opportunités pour les paris sportifs ? Sachant que la fin de saison correspond aux trois ou quatre dernières journées de championnat, quand certaines équipes n’ont plus rien à jouer.

N : – Je suis assez bien placé pour en parler je pense… (rires)

B : – Par rapport à l’analyse de Nice. (rires)

N : – Je pense que cela peut être les deux. Au final, une opportunité peut se transformer en piège, tout dépend comment on joue et comment on analyse nos paris sportifs.

B : – C’est ça. Tu l’as dit, cela dépend encore une fois de ton analyse. Bien sûr, 100% des équipes qui doivent gagner ne gagnent pas, sinon ce serait trop simple. Voici quelques exemples. En Ligue 1, Caen devait gagner alors que Rennes n’avait aucun enjeu réel mais Rennes a gagné 1-0. En Ligue 2 par contre, toutes les équipes en haut de classement on gagné lors de l’avant-dernière journée de championnat à part Strasbourg, mais eux avaient de la marge et pouvaient se contenter du match nul. Mais Amiens, Troyes, Brest, Nîmes et Lens devaient gagner et l’ont fait. Il y a donc forcément des choses à faire là-dessus. En Premiere League anglaise, Chelsea est champion et Tottenham deuxième, ça c’est sûr, mais trois équipes se battent pour les deux places restantes pour se qualifier en Ligue des Champions. Manchester City a 1 point d’avance sur Liverpool qui a 1 point d’avance sur Arsenal. Lors de la dernière journée en date, Liverpool a battu West Ham 4-0 à l’extérieur, Arsenal a battu Sunderland 2-0 et Manchester City a gagné 3-1 contre West Bromwich.

En fin de championnat, des équipes sont démobilisés, démotivés alors que d’autres ont tout à gagner. Pour Monaco-Saint Etienne, cela faisait deux ou trois jours que je voyais bien Monaco. La cote était à 1,23 mais est descendu à 1,17 et donc j’ai fait un peu d’anticipation de marché – cela représente une value de 5%. Donc oui, il y a des opportunités de fin de saison, mais il y a aussi forcément des pièges, comme on l’a vu avec Nice la semaine dernière. Moi j’avais donné Alavés parce comme je l’avais expliqué, Vigo allait aligner l’équipe B et c’est ce qu’il s’est passé, Alavés a gagné 3-1.

Petite précision : est-ce que tu sais pourquoi on ne peut pas parier en France sur tous les matchs lors des dernières journées ? On ne pouvait parier que sur deux matchs en Ligue 2 pour l’avant-dernière journée par exemple.

N : – Ah non, je ne sais pas du tout.

B : – L’Arjel, la police française des jeux, n’autorise pas les paris sportifs  sur les matchs quand ce match présente un enjeu pour une des deux équipe alors que l’autre équipe n’a plus rien à jouer. Et cela par peur de la corruption. Voilà pourquoi on ne pouvait pas parier sur Bourg-en-Bresse–Brest. Vous pouvez seulement jouer ces matchs chez les bookmakers étrangers.

Je ne vois pas pourquoi en France on a peur de la corruption alors que partout ailleurs, ce n’est pas le cas. Cela pénalise les parieurs français. Il existe des solutions quand même. Pour en savoir plus, vous pouvez me contacter en cliquant ici. L’Arjel, c’est la loi d’accord mais à un moment, il faut arrêter de toujours tirer sur les mêmes. Déjà que les cotes ne sont pas terribles en France, laissez au moins les parieurs pouvoir parier. Ce n’est pas de notre faute si des gens comme Karabatic ont joué sur leur propre équipe. Cela doit arriver ailleurs et il n’y a pas forcément mort d’homme. Bien sûr, ces joueurs-là doivent être contrôlés, même s’ils trouveront toujours des solutions (je ne comprends pas que Karabatic n’a pas juste envoyé un pote parier à l’étranger… cela prouve qu’ils n’ont pas été très intelligents).

Le coaching de Nathan

parier sur le foot paris sportifsB : – On revient sur le Nice-Angers. Qu’est ce que tu peux nous dire Nathan sur ce match-là ?

N : – J’avais joué Nice en sec. J’étais très confiant et… ils ont perdu 2-0 contre Angers.

B : – Et quelle analyse tu fais maintenant ? Il faut toujours faire une analyse quand on perd un pari. Si c’était à refaire, est-ce que tu le referais ? Est-ce que c’était un bon pari à la base ? La compo d’équipe à laquelle tu pensais était la bonne ?

N : – Je pense que Nice aurait sûrement gagné ce match contre Angers s’il avait eu lieu en milieu de saison ou s’il y avait eu une place importante à prendre pour eux.

B : – C’est ce que je pense aussi.

N : – Et c’est ce que tu m’avais dit. Je ne t’ai pas écouté et voilà…

B : – En fait, Nice était assuré d’avoir la troisième place, ils avaient fait le job. Après, ils jouaient leur dernier match à la maison donc on pouvait se dire qu’ils allaient tout donner. Mais il y avait aussi pas mal de blessés, ils n’ont pas un banc aussi profond que PSG ou Lyon. Ils ont peut-être eu un petit relâchement. Je vous mets d’ailleurs aussi en garde sur Nice pour ce week-end. Est-ce qu’il seront déjà en vacances ou pas, comme St Etienne qui envoie une équipe B à Monaco ? Ceci dit, même Nice avec un match nul remboursé, tu aurais perdu quand même. Donc le mieux, c’était peut être d’éviter ce match-là tout simplement. Et tu te rattrapes sur quel match aujourd’hui ?

N : – Je vais aller en Espagne cette fois-ci pour Celta Vigo-Real Sociedad dimanche 21 mai.

B : – C’est marrant, j’ai fait deux paris dernièrement sur le Celta Vigo, à chaque fois avec de la réussite, c’est peut-être pour ça que tu t’en inspires. Allez, analyse nous ce match.

N : – La Real Sociedad n’a perdu aucun de ses cinq derniers matchs. Ils sont 4e à l’extérieur, ils ont perdu 3-2 contre la Barça, 1-0 contre l’Atletico Madrid, qui sont de grosses équipes. Ils ont marqué dans chacun de leurs sept derniers matchs. Ils sont 7e au classement général et peuvent encore prendre la 6e voire la 5e place, ce qui leur donnerait une place en Europa League.

B : – Ils sont 4e à l’extérieur, donc derrière les trois gros Barça, Atletico et Real Madrid. Bonne info. Et les galiciens ?

N : – Sur les cinq derniers matchs, le Celta Vigo a perdu 5 fois. Ils sont 13e au classement général, ils n’ont plus d’objectif particulier et ils jouent contre le Real ce mercredi soir

B : – Un match en retard très important pour le Real. Si le Real gagne, ils prendraient 3 points d’avance sur Barcelone et ne leur manquerait plus qu’un point à obtenir au dernier match pour être champion, donc ils vont aligner la grosse équipe. Et le Celta Vigo va aussi aligner la grosse équipe pour une fois. Pour rappel, Vigo était cette année en Europa League – ils ont perdu en demi-finale en tenant la dragée haute à Manchester United –, l’entraîneur alignait la meilleure équipe en coupe d’Europe et l’équipe B en championnat. Ils enchainent deux matchs par semaine depuis plusieurs semaines et ils n’ont pas le banc qu’il faut.

N : – Deux matchs par semaine, c’est déjà quelque chose pour une grosse équipe, alors une équipe moyenne…

B : – Voilà. C’est un peu la même chose que Guingamp quand ils étaient en Europa League et qu’ils tiraient la langue en championnat. Et donc, tu vois quoi pour ce match contre le Real Sociedad ?

N : – Sachant qu’ils ont perdu leurs trois derniers matchs à domicile sans marquer un seul but, j’ai du mal à les voir marquer un but, ou alors juste un.

B : – Et c’est quasi sûr que la Real Sociedad va en marquer un aussi. Donc ton pari serait quoi ?

N : – Je préfèrerai prendre un draw no bet sur la Real Sociedad

B : – Je pense que c’est important pour un club comme la Real Sociedad d’être en coupe d’Europe. Ils sont 7e, les 5e et 6e place sont qualificatives et ils ont un point de retard. Ils vont donc tout faire pour prendre les trois points alors que pour le Celta Vigo, le match de gala, c’est celui contre le Real Madrid. Après, c’est aussi un petit derby entre deux clubs du nord de l’Espagne. On n’a pas les compositions d’équipe, je le répète, mais partons du principe que les deux vont mettre leur meilleure équipe. Le Celta Vigo n’a pour moi plus d’essence dans le moteur, ils se sont fait éliminer de l’Europa League pour un but et on ne sait pas trop comment ils sont mentalement. Ils jouent avant cela contre le Real Madrid et je ne pense pas qu’ils gagnent. Donc d’accord, on est couvert par le nul, ton pari n’est pas mal. La cote est à combien ?

N : – 1,35 en draw no bet.

B : – OK. Je valide ton pari. Je préfère ça à ton pari sur Nice de la semaine dernière. Parce que je sais que la Real Sociedad va se donner à fond. Ils peuvent toujours perdre 1-0 ou 2-1, c’est le foot, mais je trouve l’analyse bonne. Et on est couvert par le nul.

Moi je reste en Espagne avec Leganés-Alavés et je vois Leganés en match nul remboursé. Ce n’est pas du tout à cause du classement vu que Leganés est 16e avec 34 points et Alavés 9e avec 54 points. Ce n’est pas non plus basé sur le nombre de buts marqués et encaissés puisque Leganés à domicile, c’est 21 buts marqués pour 22 encaissés tandis que Alavés à l’extérieur, c’est 21 buts marqués et 21 encaissés. Et la forme du moment est à l’avantage d’Alavés. Donc vous devez même commencer à vous demander ce que je fais. Je m’explique : Alavés reste sur 3 victoires en championnat, ils sont 9e, ce qui est une super place pour eux et joue la finale de la coupe du roi dans une semaine contre Barcelone. Si je me mets à la place du coach, j’ai fait une bonne revue d’effectif, j’ai gardé mes joueurs sous pression jusqu’à présent donc maintenant, pour éviter les pépins et que les titulaires se blessent, je mets mon équipe B contre Leganés. Ce que veut l’entraîneur, c’est la coupe du roi, le match contre Leganés n’a aucune importance. Mettez vous aussi à la place des joueurs d’Alavés. Est-ce que vous iriez vous donner à fond sur le terrain contre Leganés au risque de vous priver du match contre Barcelone ? Honnêtement, je ne pense pas, même si ce sont des pros. Voilà pourquoi je partirais sur Leganés en draw no bet. En plus, la cote est assez belle à 1,40-1,50. Et elle va baisser je pense. Je n’ai pas la composition des équipes, je me projette en me mettant à la place du coach et des joueurs d’Alavés mais ce type d’analyse me réussit plutôt bien d’habitude.

Tous les championnats se terminent. De mémoire, si la Juventus bat Crotone ils sont champions. La cote n’est pas terrible, autour de 1,15-1,18. Mais analysez bien, il y a des choses à jouer avec des équipes qui ont quelque chose à jouer dans tous les championnats. Pour garder espoir de monter, Brest doit absolument battre Ajaccio et espérer un faux pas d’au moins deux équipes, que ce soit Amiens, Troyes ou Lens. Les trois sont censées gagner mais cela ne veut pas dire qu’elles vont réussir. En Ligue 1, il y aura peut-être quelque chose à jouer sur la dernière journée, notamment du côté de Monaco qui sera peut-être déjà en vacances.
Vous voudriez savoir comment analyser les matchs pour prendre vos propres paris ? Je peux vous former !  Cliquez ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires