Doublons rugby : conséquences sur vos paris sportifs

Au programme de l’émission du jour, nous allons parler de Formule 1 et nous allons voir ensemble ce qu’il s’est passé au cours de la saison. C’est assez rare en F1 mais on ne sait pas encore qui est en passe de devenir champion du monde alors qu’il ne reste plus qu’un Grand Prix. Il y a encore du suspense. Ensuite, nous passerons au rugby et la question des “doublons” et en quoi cela a une importance sur la prise de paris sportifs. Nous ferons aussi quelques previews sur les matchs du Top 14 et les matchs internationaux de ce week-end.

La Formule 1

La saison de F1 se termine le 27 novembre aux Émirats Arabes Unis avec le dernier Grand Prix de la saison. Le suspense est toujours présent, ce qui n’est pas toujours le cas en F1 puisqu’il y a généralement un pilote ou une écurie qui domine. Cette année, le championnat constructeurs a été attribué depuis un moment avec l’hégémonie de Mercedes et leurs deux pilotes Rosberg et Hamilton qui trustent les premières places.

Le championnat pilotes

Au classement des pilotes, tout reste possible puisque 12 points seulement séparent Hamilton, 2e, de Rosberg, le premier – à savoir qu’en début de saison, les bookmakers avaient mis Hamilton favori et Rosberg 2e, donc ils ne sont pas trompés de beaucoup. Hamilton peut toujours être champion du monde puisque le vainqueur de la course obtient 25 points, le 2e : 18 points, le 3e : 15, puis 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1.

Hamilton est sur un bon pic de forme puisqu’il a gagné les trois derniers Grand Prix ! Rosberg a fini à chaque fois second et je pense qu’il a géré, même si Hamilton devait prendre plus de risques donc il avait plus de probabilités de gagner. Si Hamilton gagne cette dernière course, Rosberg doit se classer au moins 3e pour être champion du monde. S’il finit 4e, Hamilton sera champion du monde pour un point ! Il y a donc encore de l’intérêt à suivre ce Grand Prix d’Abou Dhabi.

Le championnat constructeurs

Sur la saison, une seule victoire a échappé à Mercedes, avec la victoire de Ricciardo en Malaisie. Mercedes a 722 points et aurait pu facilement en récolter 40 de plus. Mais les deux pilotes Mercedes se sont percutés lors du GP d’Espagne – je peux vous dire que le team manager est entré dans une colère noire !

Cela m’a aussi ennuyé car j’avais pris un pari long terme en début de saison sur le nombre de points que Mercedes allait obtenir – betclic.fr proposait + de 700,5 points avec une cote de 1,7, ce qui représentait une belle value.

En effet, j’avais fait l’analyse suivante : en 2015-2016, Mercedes avait marqué 703 points en ayant vraiment dominé la saison de bout en bout. Et selon les experts de la F1, Mercedes serait encore très fiable cette année – la fiabilité est très importante en F1 –, Ferrari le serait moins et resterait un cran en dessous aussi en performances. Tout cela s’est confirmé depuis.

Le pari sur betclic.fr était une grosse value car cette année, 2 GP supplémentaires ont été ajoutés au calendrier. Donc le potentiel était de 86 points de plus à rafler pour Mercedes si leurs 2 pilotes faisaient 1er et 2e à chaque fois.

D’ailleurs, un bookmaker étranger avait lui mis un cut à 759,5 points avec une cote de 1,8 ! Je suis sûr que betclic.fr s’est trompé et qu’ils ont mis un cut sans tenir compte de ces deux Grand Prix supplémentaires. Ceux qui ont aussi pris l’under 759,5 points sont toujours en course pour passer les deux – +700,5 et -759,5 – à condition que Mercedes marquent moins de 37 points. Si Hamilton finit premier et Rosberg quatrième par exemple, ça passe.

Comme vous le voyez, il y a vraiment moyen de faire des choses sur les PLT. D’accord, votre argent est un peu bloqué mais le but du jeu c’est quand même de passer le pari, la finalité étant de gagner de l’argent.

Il est toujours intéressant aussi de relire une analyse plusieurs mois après, que l’on soit dans le vrai ou non – il m’arrive aussi forcément de me tromper aussi pour diverses raisons –, cela permet de voir si l’on a fait des erreurs ou non et de progresser dans mon analyse pour l’année suivante.

Il est toujours très important dans les paris sportifs de faire le point de temps en temps. On a tendance – j’ai tendance – à avoir souvent la tête dans le guidon, ce qui n’est pas conseillé. Je prends peu de vacances dans l’année, il faut s’accorder des moments de réflexion – 1 week-end, 1 ou 2 semaines – pour souffler, se poser, se fixer de nouveaux objectifs dans les paris. C’est dans ces moments là qu’on peut améliorer ses techniques et stratégies. Certains vont changer leur façon de faire du pari sportif parce qu’ils remarquent qu’ils stagnent – ce qui est déjà pas mal, beaucoup perdent de l’argent ! – et veulent progresser. Parfois, il faut savoir prendre des pauses et prendre le temps de voir se qui se passe chez d’autres parieurs et se former. Si vous en avez assez de perdre ou de rester indéfiniment à l’équilibre, je peux vous former aux paris sportifs. Je ne prends pas beaucoup d’élèves chaque fois pour assurer un bon accompagnement donc la formation est pleine pour le moment, mais vous pouvez tout de même vous inscrire sur liste d’attente en cliquant ici. Seules les personnes inscrites sur cette liste seront informées de la réouverture des portes de la formation. Sachez aussi que s’inscrire sur la liste d’attente ne vous coute rien : c’est gratuit et en sans obligation d’inscription à la formation quand elle réouvrira ses portes. En plus, si vous vous inscrivez, j’ai votre mail pour vous envoyer des video bonus pour vous former de votre côté en attendant la formation.

formule 1 paris sportifs

Pour terminer sur cette partie F1, la cote de Rosberg est autour de 1,20, Hamilton autour de 4-4,50 puisqu’il a 12 points de retard. C’est très représentatif de ce qu’il peut se passer en F1 car les casses mécaniques, les accidents sont pris en compte dans la probabilité de la cote. À voir aussi s’il y a des trombes d’eau comme au Brésil le week-end dernier et que la course est neutralisée – il y a peu de chances que cela se produise à Abou Dhabi mais sait-on jamais ?

En tout cas, le championnat n’est pas terminé et je vous invite à regarder le dernier Grand Prix dans 15 jours pour voir le dénouement de cette saison.

Le Rugby et les doublons

Vous avez peut être entendu parler de “doublons” au rugby et vous vous demandez peut-être ce que cela signifie. Tous les ans au mois de Novembre, une série de matchs internationaux a lieu sur toute la planète entre les équipes de l’hémisphère sud – Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud, Argentine, Fiji, Samoa Tonga – et celles de l’hémisphère nord. Cela ne concerne pas seulement les européens mais aussi le Canada, les États-Unis ainsi que d’autres équipes, comme le Zimbabwe ou la Papouasie-Nouvelle Guinée.

Mais en même temps, se déroulent aussi des matchs du Top 14, le championnat de France. Or celui-ci est le championnat qui compte les plus d’internationaux de tous pays. Cette année, pas moins de 76 joueurs du Top 14 ont porté ou porteront le maillot de leur sélection nationale les week-end du 12 et 19 novembre. Cela représente 5 équipes complètes de rugby !

Les conséquences des doublons Rugby sur le Top 14

Tout d’abord, il y a la question financière, qui a été plus ou moins réglée cette année avec une convention : les clubs mettent leurs joueurs à disposition de leurs sélections nationales pendant 4 ou 5 semaines. Mais surtout, certaines équipes se retrouvent amoindries par ces doublons rugby. Pour certains, cela fausse un peu le championnat. Et ils n’ont pas tort puisque toutes les équipes ne jouent pas avec toute leurs forces.

Les équipes les plus pénalisées au niveaux des internationaux sont les suivantes :

Toulouse : 12 joueurs absents, Toulon : 12, Stade Français : 11, Racing Metro 92 : 10, Clermont : 8, Brive : 6, Montpellier et Bordeaux : 5, La Rochelle : 3, Bayonne : 2, Castres et Grenoble : 1.

Certaines équipes sont donc beaucoup plus impactées que d’autres. Pour Toulouse et Toulon, cela représente presque une équipe entière – et sans doute les titulaires puisque les joueurs internationaux sont le plus souvent titulaires dans leurs clubs. À l’inverse, d’autres équipes comme Pau et Lyon n’ont aucun joueur international – même s’ils peuvent avoir d’anciens internationaux comme Michalak à Lyon – donc ils conservent toutes leurs forces.

Comment cela se ressent-il sur les résultats du week-end ? Si on revient sur le premier week-end de doublons la semaine dernière, voici ce qu’il s’est passé :

– Pau affrontait le Racing Metro 92. Avant ce match, Pau était 12e, donc juste au-dessus des places menant à la relégation – les 2 dernières équipes descendent en Pro D2. Le Racing était 6e, à la limite des play-offs. Et pour ceux qui ne le savent pas, le Racing compte de nombreux internationaux, comme Dan Carter, qui a été le meilleur joueur du monde pendant plusieurs années. Or Pau a battu le Racing Metro 92 sur le score de 26-17. En temps normal, le score aurait été inversé, même s’il est plus rare au rugby qu’une équipe aille s’imposer à l’extérieur car en général, on met la grosse équipe à domicile et on fait tourner sur les matchs à l’extérieur.

– Montpellier a battu Lyon 25-20. Lyon ramène donc un point de bonus défensif – défaite par 5 points d’écart maximum – alors qu’en temps normal, ils seraient sans doute revenu bredouilles. Mais il ne manquait aucun joueur à Lyon, tandis que plusieurs internationaux étaient absents pour Montpellier – sans compter que Montpellier compte plusieurs blessés également.

– Bayonne a battu Clermont 22-14. Avant ce match, Clermont était premier avec quasiment 3 fois plus de points que Bayonne, le dernier. Et Bayonne a joué à 14 une bonne partie du match ! Je veux bien admettre que jouer à domicile transcende les basques, mais Bayonne n’avait avant ce match qu’une victoire en 9 matchs. En temps normal, avec les deux meilleures équipes de chaque club, Clermont va gagner à Bayonne 8 ou 9 fois sur 10.

doublons rugby

Bref, vous voyez ou je veux en venir avec ces trois exemples : il y a clairement un rééquilibrage des forces lors de ces doublons. Certains d’entre vous pensent peut-être que c’est l’occasion idéal pour parier. Mais ne vous emballez pas, les bookmakers ne sont pas idiots et savent s’adapter : Pau et Bayonne étaient ainsi favoris sur les matchs dont je viens de parler.

Le week-end prochain est encore une journée de doublons. Voici la liste des matchs :

doublons rugby journee 12

– Castres-Toulon. Castres est largement favori avec une cote de 1,20/1,25 pour ce match.

– Clermont-Lyon. Le handicap est autour de 12 ou 13 pour Lyon. Lyon ne gagnera peut-être pas mais va tout faire pour essayer de ramener quelque chose de Clermont, qui est un peu poussif en ce moment – ils avaient battu Grenoble d’un point seulement avant de perdre à Bayonne.

– Bordeaux-La Rochelle. L’impact des doublons est le même pour les deux donc la différence ne devrait pas être énorme.

– Brive-Pau. 6 internationaux absents à Brive, aucun à Pau…

– Racing Metro 92-Grenoble. Le Racing Metro est hyper favori à 1,02. Grenoble a perdu la semaine dernière contre Bordeaux, mais un essai qui aurait du leur être accordé leur aurait permis de gagner… À voir si cela les aura motivé ou si au contraire ils ont pris un coup derrière la tête. Ils sont capables de rester dans le handicap – autour de 12 ou 13.

– Stade Français-Montpellier. Le Stade Français est 12e et paient un cher tribu à ces doublons avec 11 joueurs internationaux absents. Même si Montpellier a 5 internationaux absents et plusieurs blessés, Il est possible qu’ils soient capable d’aller chercher au moins un bonus défensif à Paris…

– Bayonne-Toulouse. Bayonne a réalisé l’exploit de battre Clermont la semaine dernière, pourront-ils battre le Stade Toulousain ? Il ont absolument besoin de prendre des points pour espérer se maintenir en Top 14.

En tant que parieur, il faut donc absolument prendre en compte ces doublons. Il faut connaître les joueurs, les compositions d’équipe et dans ce cas-ci, savoir qui est international. Il y a aussi quelques avantages à ces doublons : cela permet aux jeunes et aux espoirs de jouer, ce qui est le moyen pour eux de progresser.

Pour conclure sur le rugby, des matchs internationaux auront aussi lieu évidemment ce week-end. Ne loupez surtout pas Irlande-Nouvelle-Zélande, la revanche du match qui s’est déroulé il y a deux semaines à Chicago et où l’Irlande a battu la Nouvelle-Zélande. Le match aura lieu cette fois-ci en Irlande et promet d’être assez fou. Les All Blacks devraient être revanchards. Ils ont collé 68-10 à l’Italie en Italie, ce qui n’est pas donné à tout le monde – l’Angleterre doit être la seule équipe européenne à pouvoir le faire –, et en plus en faisant tourner…Le cut aujourd’hui pour la Nouvelle-Zélande est de -12/-13 points.

Il y a aussi France-Australie. Après avoir mis une pile 52-8 aux samoans, c’est un tout autre calibre qui se présente. J’ai bon espoir qu’on puisse battre les australiens – et l’entraîneur australien a annoncé qu’il allait faire un peu tourner. La cote de la France est autour de 2,50/2,75 et il y a peut-être moyen de faire quelque chose. Peut-être prendre la France avec le handicap… en même temps, on a toujours des doutes sur cette équipe de France, Trinh-Duc s’est blessé… à voir lors de la publication des compositions.

La semaine prochaine

La semaine prochaine, on retrouvera Nicolas, alias Millionico du site ligue1expert.com. On va un peu changer, sous la forme d’une analyse de la Ligue 1 – et en particulier des clubs bretons –, en essayent de vous donner des tendances, des sortes de previews pour vous donner des pistes sur les paris à prendre.

Je ferai aussi sûrement un petit point sur le Vendée Globe. Quelques bookmakers permettent de parier dessus. L’anglais Thomson est en tête grâce à une superbe manœuvre au niveau du pot au noir – il a foncé au milieu et réussi à prendre les bons vents après l’anticyclone au niveau des alizées et il a aujourd’hui 70 milles d’avance sur Armel Le Cléach.

En plus de suivre la course, je fais aussi la course virtuelle sur virtualregata. Cela dure trois mois donc autant vous dire qu’il faut de temps en temps aller changer de cap et de voile ! Si vous n’avez pas pris le départ, vous pouvez encore le faire, vous vous retrouverez au milieu des bateaux et vous pourrez aussi faire la course. N’hésitez pas à participer, c’est gratuit et très sympa.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires