Evolution des cotes : ce que vous devez savoir pour être GAGNANT !

Cette semaine je vais principalement vous parler de l’évolution des cotes dans les jours qui précède un événement sportifs. Vous verrez que cela va changer votre vision des paris.
Je vais également vous parler très briévement de formule 1 puis des quarts de finale de coupe d’Europe de rugby qui vont avoir lieu ce week-end..

Ensuite comme chaque semaine, vous retrouverez le coaching de Nathan. On reviendra sur ce qu’il avait donné la semaine dernière (même si ce n’était pas forcément un pronostic à suivre comme nous l’avons expliqué), et nous verrons son pronostic sur la Ligue 1. je vous dirai aussi ce que je vois sur un match que j’ai repéré et analysé.

Un point rapide sur la Formule 1

Le premier Grand Prix de l’année a eu lieu le week-end dernier en Australie. La Mercedes d’Hamilton a dominé les qualifs mais Sebastian Vettel a gagné la course sur se Ferrari. Est-ce que la Ferrari est meilleure que la Mercedes ? C’est compliqué à dire. Personnellement, je pense que non. Hamilton serait resté devant si son écurie ne l’avait pas fait rentré aux stands un peu tôt et s’il n’avait pas ensuite perdu des secondes importantes dans le trafic. Pour moi, c’est surtout pour cela qu’il a fini second. Mais on verra au prochain Grand Prix dans une semaine en Chine. En tout cas, je vous avais dit que je voyais Vettel ou Hamilton champion cette saison 2017 et je persiste : cela se jouera entre ces deux là. La cote de Vettel a évolué de 4,50 à 5,5 et celle d’Hamilton de 2 à 2,1.

La Coupe d’Europe de rugby

demie finales de la champions cupLes 1/4 de finale de la Coupe d’Europe de rugby auront lieu ce week-end. Je rappelle que la finale se déroulera le 13 mai à Édimbourg, en Écosse. Les 1/2 finales se tiendront le week-end du 22-23 avril. Au menu des ces 1/4 de finales :

  • Clermont-Toulon,
  • Leinster-Wasps,
  • Saracens-Glasgow
  • Munster-Toulouse.

Le tableau a son importance car le vainqueur de Clermont-Toulon rencontrera le vainqueur de Leinster-Wasps, tandis que le vainqueur de Saracens-Glasgow affrontera le vainqueur de Munster-Toulouse. Il faut aussi savoir qui recevra en demi-finales. Si Clermont bat Toulon, son match de demi-finale aura lieu en France. Par contre, les Saracens devraient avoir à se déplacer en Irlande pour jouer contre le Munster.

Si je devais prendre un pronostic, je prendrais un combiné qui me semble assez safe sur Saracens et Clermont vainqueurs. Clermont est favori, même si Toulon récupère pas mal de joueurs comme Halfpenny, notamment. De même, Saracens est pour moi meilleur que Glasgow. Ils ont eu beaucoup de mal en Premiership durant le Tournoi des 6 nations puisqu’ils ont enchainé 3 défaites mais ils ont maintenant récupéré tous leurs joueurs internationaux – Itoje, Farrell, etc. – et ont mis une “branlée” à Bath le week-end dernier. Ces deux équipes en combiné, ça fait une cote autour de 1,46. Elle a baissé car elle était à 1,50-1,55 il y a encore 2 ou 3 jours. Je vois aussi Munster passer contre Toulouse. Par contre, j’ai du mal à lire le match Leinster-Wasps donc je m’abstiendrai de tout pronostic. Si j’avais un petit PMT (pari moyen terme) à prendre sur le vainqueur de la compétition, je pense que je jetterai mon dévolu sur Saracens et Clermont. La cote de Saracens est autour de 3,25 et celle de Clermont 3,75. En répartissant bien votre mise, cela vous fait un joli retour sur investissement. Mais, (il y a toujours un mais) j’ai un petit doute car Clermont a toujours du mal dans les phases finales. Et les Saracens joueront leur demi finale à l’extérieur au Munster, où c’est toujours compliqué.

Pourquoi y a-t-il une évolution des cotes les jours d’avant-match ?

évolution des cotesJe vous parle de cela parce qu’on m’a dit que les cotes que je donne lors de l’émission radio ne sont pas celles qu’on voit une heure avant le match. Je vais vous expliquer pourquoi et pourquoi c’est bon signe pour moi.

Cela signifie que j’avais bien analysé, pris une value et anticipé un peu le marché. La semaine dernière par exemple, je vous avais donné le match Monténégro-Pologne en draw no bet à 1,35 trois jours avant le match. Le jour du match, je suis allé vérifier les cotes et c’était descendu autour de 1,27. 0,08 d’écart, cela peut sembler peu mais en vérité, cela représente presque 5 % de value. Si vous faites cela sur le long terme, vous êtes certain de gagner de l’argent. Quand j’étais coteur chez France Paris sportifs, on travaillait avec Bet Radar et on ouvrait rarement nos paris avec des cotes parfaites, ce qui permettait aux meilleurs parieurs d’avoir de bonnes opportunités avant l’évolution des cotes. Quand je vérifiais les historiques de prises de cote, je voyais que certains attendaient qu’on ouvre la cotation pour “venir faire leurs courses” avant l’évolution des cotes, comme on disait entre nous.

En fait, un bookmaker cherche toujours à équilibrer les mises qu’il va avoir sur un pari, afin de faire un bénéfice, peu importe le résultat. En théorie, c’est simple mais en pratique, ça l’est beaucoup moins ! Pour établir la cote d’un événement, un bookmakeur utilise différents modèles mathématiques qui prennent en comptent les statistiques – historiques, performances, blessures, etc. – mais aussi le volume d’argent susceptible d’être misé. Cela peut paraître compliqué à imaginer mais il peut le savoir car il y a des matchs qui se ressemblent, avec des équipes de valeurs similaires donc avec les mêmes sommes d’argent à peu près réparties sur chaque équipe. Le bookmaker s’assure enfin bien sûr d’intégrer une marge de chaque côté pour que lui prenne le moins de risques possible. Il arrive que les bookmakers perdent beaucoup d’argent – j’ai lu que la “remontada” de Barcelone leur a fait très mal parce que de nombreux parieurs aguerris y croyaient et avaient vu une certaine value là-dessus. Je vous rappelle aussi que les marges des bookmakers en France sont beaucoup plus importantes qu’à l’étranger et qu’il est donc plus difficile d’être en positif.

Les cotes d’ouverture d’un marché sont très souvent différentes des cotes de début de match puisqu’il y a souvent eu une évolution des cotes. Le sport n’est pas une science exacte. C’est aussi pour cette raison que beaucoup de bookmakers appliquent une marge de 10 % en plus sur les cotes afin de se protéger des meilleurs parieurs et des éventuelles erreurs qu’ils auraient pu faire. Leurs algorithmes ne sont pas infaillibles, heureusement d’ailleurs, sinon nous parieurs ne pourrions pas gagner d’argent.

Pourquoi les cotes se font-elles plus précises à l’approche d’un coup d’envoi ?

Je vais faire un petit parallèle avec ce qu’il se passe en Bourse – j’aime faire ce genre de parallèle car pour moi, Bourse et pari sportif se ressemblent vraiment beaucoup, que ce soit dans l’analyse de graphiques et d’informations. En général sur les marché financiers, le prix d’une action reflète entièrement toute l’information disponible, autrement dit sa vraie valeur à un instant T. Mais dès qu’arrive une information supplémentaire sur une entreprise ou sur l’économie en général, la valeur de l’action va aller à la hausse ou à la baisse, selon que cette information lui est favorable ou pas. Si on applique ce principe aux paris sportifs, cela signifie que les meilleurs parieurs sont ceux qui placent leurs paris dès qu’ils voient une value, en fonction des infos dont ils disposent – blessures, joueurs clés, rumeurs. Ils n’attendent pas l’évolution des cotes. Plus les sommes pariées sont importantes et plus les cotes vont s’ajuster. Et plus le début d’un match est proche, plus le volume d’argent misé est élevé (c’est assez bizarre mais beaucoup de parieurs ne s’intéressent à un pari que 24 heures avant le match). Plus le match est proche, et plus il est aussi probable que les informations dont ne disposaient pas les bookmakers ou qui étaient erronées aient été éliminées. Bref, la cote à l’envoi du match, quand vous enlevez la marge du bookmaker, reflète en général la vraie cotation de ce match.

Voici comment vous pouvez en profiter !

C’est pour cela qu’un bookmaker prend vraiment en compte le volume d’argent misé. C’est plus compliqué pour les parieurs d’en tenir compte, même si on peut le voir sur certains sites, comme betfair aujourd’hui. D’ailleurs certains utilisent cela pour anticiper des inversions de tendance, se positionner peut-être sur un Back et revendre en Lay. C’est peut-être un peu technique pour ceux qui ne sont pas encore vraiment dans le domaine du pari sportif mais c’est comme cela que cela fonctionne. Beaucoup de membres de mon Club utilisent cela avec succès. Si cela vous intéresse, vous pouvez rejoindre mon club pour trouver des informations et des conseils sur le sujet. Je prépare aussi une émission avec un invité sur le trading sportif et vous verrez que c’est vraiment très intéressant.

Comme vous l’avez compris, il est extrêmement rare d’obtenir des marchés parfaitement équilibrés, surtout au début de la sortie des cotes. Et les parieurs aguerris peuvent en profiter.

Le coaching de Nathan

observatoire du football défenseB : – Revenons un peu sur les matchs internationaux de la semaine dernière. Tu avais regardé le groupe de la France, avec Luxembourg-France, Suède-Biélorussie et Bulgarie-Pays-Bas. La France et la Suède ont gagné et les Pays-Bas ont été battus. Il me semble que je t’avais dit qu’il est rare que tous les favoris gagnent sur la même journée. Et je me méfiais de la Bulgarie – je voyais assez un match nul mais les Pays-Bas ont même perdu. Ils ont d’ailleurs encore perdu 2-1 en amical contre l’Italie. Ce n’est vraiment plus ce que c’était et je pense que la Suède va finir seconde du groupe. Les suédois ont battu le Portugal 3-2 en amical, en perdant 2-0 à la mi-temps ! J’avais jeté pour ma part mon dévolu sur la Pologne au Monténégro, en draw no bet et la Pologne a gagné 2-1. Comme on l’avait dit, c’est toujours un peu compliqué avec les matchs internationaux. Il y a des petites choses à faire mais pour moi, il y a moins d’opportunités parce qu’il y a moins de stats, moins d’infos. Donc retour cette semaine à la Ligue 1 ! Sur quel match ?

N : – Olympique de Marseille- FC Dijon samedi 1er avril.

B : – Donne-nous ton pari et explique pourquoi.

N : – Marseille gagne avec un but d’avance exactement, fait match nul ou perd. Et la cote est de 1,53.

B : – (rires)J’adore les intitulés de l’Arjel ! En gros, ça revient à dire que si l’OM gagne 2-0, ton pari est perdu

N : – C’est ça

B : – Donc, si je comprends bien, ça correspond en asian handicap à Dijon +1 et demi. L’intitulé est tellement mal écrit qu’on est obligé de réfléchir ! Et pourquoi tu t’orientes sur ce pari ?

N : – le dernier match de l’OM en championnat et à domicile était contre Angers. Ils ont gagné 3-0. Avant cela, ils ont perdu 5-1 contre le PSG, battu Rennes 2-0 et Guingamp 2-0 également. Dans 33% des cas, Marseille finit par un nul 0-0 ou par une petite victoire 1-0. La difficulté pour l’OM, c’est que deux de leurs attaquants – Dimitri Payet et Florian Thauvin – ont joué en équipe de France contre l’Espagne le 28 mars et rejoueront contre la Suède le 9 avril. Ce sont deux matchs très importants pour eux.

B : – Ils ont joué combien de temps ? Ils étaient remplaçants ?

N : – Payet était titulaire il me semble. Mais je n’ai rien de très précis. Mais j’imagine que Rudy Garcia va éviter de les fatiguer contre Dijon.

B : – Pour moi, ils vont débuter le match

N : – Oui ! Ils vont jouer mais il va éviter de trop les fatiguer. Ou alors ils vont être fatigués, physiquement et mentalement.

B : – Ah d’accord, tu estimes qu’ils vont être un peu moins frais. C’est intéressant ton analyse. Par contre, il aurait fallu connaître le nombre de minutes exactes qu’ils ont jouées. Parce que de mémoire, je ne crois pas qu’ils étaient dans l’équipe qui a joué contre l’Espagne

N : – J’aurais du prendre le temps, oui.

B : – Pour moi, ils étaient remplaçants donc ils ne vont pas être très fatigués. Ils ont joué contre le Luxembourg. Et encore, Thauvin n’était pas titulaire. Et pour Payet, avoir joué lui fait du bien au contraire parce qu’il quelques kilos en trop… Donc cet argument est intéressant mais pas forcément valable. Continue.

N : – De l’autre côté, Dijon tient tête aux meilleurs depuis le début du mois de Mars : ils ont perdus 1-0 contre St-Etienne, 1-0 contre Nice. Lors de leur dernier match à l’extérieur, ils ont 1-1 contre Rennes. Et lors du match aller contre Marseille, l’OM a gagné 2-1. En conclusion, comme tu me dis toujours qu’il faut que j’imagine le scénario du match…

B : – Oui. Moi je dis ça. Tous les parieurs ne le disent pas mais moi j’estime qu’il faut essayer d’imaginer le match. Comme je l’avais expliqué l’autre jour pour Monténégro-Pologne : j’avais dit que les monténégrins étaient assez techniques et que je les voyais marquer un but maximum, que je voyais les polonais marquer aussi au moins un but. Ils en ont marqué deux et le draw no bet est passé.

N : – Déjà, je ne vois pas un match qui débordera d’actions. L’attaque de Dijon est classée moyenne et celle de Marseille est juste deux places au-dessus.

B : – Est-ce que Gomis va jouer ?

N : – Oui. Et dans l’attaque de l’OM, deux attaquants seront pour moi fatigués, même si tu n’es pas d’accord. Donc au pire des cas, Marseille peut marquer une fois dans le match mais ce sera compliqué.

B : – Tu dis que ce sera compliqué d’en mettre deux, donc c’est pour ça que tu t’orientes sur ce pari.

N : – Exactement.

B : – Je n’ai pas eu beaucoup d’infos sur les joueurs de Dijon mais on part du principe que les titulaires seront là. Pour Marseille, Gomis revient et pour moi, il n’y a pas forcément beaucoup d’internationaux dans l’équipe, ou alors ils ne jouent pas trop, donc ils ne seront pas trop fatigués. Dijon va aussi avoir refait le plein d’énergie – il y avait quelques équipes qui tiraient la langue faute d’un gros banc… ça peut être un pari pas mal, je te l’accorde. Ça peut finir à 2-1 ou sur un nul. J’ai du mal à voir Marseille mettre 3-0. 3-1, c’est possible mais oui, ton pari peut se tenter. Après, la cote est à 1,53 en France et je viens de regarder sur un bookmaker étranger et elle est à 1,72… Si je m’orientais sur un tel pari, j’irais peut-être plutôt sur du Dijon +2 avec une cote autour de 1,30, ce qui peut être pas mal dans un combiné. Mais on ne trouve pas cela en Arjel…Donc oui, en Arjel, on peut prendre ton pari, même s’ils se foutent un peu de nous avec leur cote à 1,53 ! On va dire que tu m’as convaincu à moitié. Moi j’avais repéré Guingamp-Caen et j’espérais que tu choisisses ce match là. Je ne vois vraiment pas Guingamp perdre à la maison. Ils devraient faire minimum un nul et la cote du draw no bet est autour de 1,30-1,35, ce qui est pas mal. Je vais essayer d’affiner mon analyse mais je pense que je vais m’orienter sur quelque chose comme cela.

A vous de jouer ! 

Quels sont les pronos que vous avez prévus pour ce week-end (j’espère que vous vous y êtes intéressé avec l’évolution des cotes 😉 ) ? Que pensez-vous du pari sportif de Nathan ?
Si vous voulez suivre ma formation pour enfin gagner avec vos paris sportifs, cliquez ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires