Football Suisse et paris possibles !

Cette semaine nous allons parler de football Suisse avec Florian alias Poussinho Prono, un expert qui vit en Suisse. Puis nous ferons un petit bilan de mes résultats lors des Jeux Olympiques qui se sont terminés la semaine dernière.

Le football Suisse avec Florian

football suisse

Benoit : Merci d’avoir accepté cette interview. Tu vas nous faire partager ta passion et ton expertise du football suisse. Est-ce que tu peux te présenter ?

Florian : J’ai emménagé en 2008 en Suisse pour raisons professionnelles. Étant passionné de football depuis toujours, je me suis forcément penché sur ce qui se passait dans le football suisse et j’ai pris goût à suivre le championnat Suisse qui est très spectaculaire avec énormément de buts, des défenses en carton, des attaquants maladroits mais très attachants, etc. Bref, beaucoup de spectacle sur le terrain et pas forcément en tribunes.

Benoit : Quelle est ton équipe de cœur ?

Florian : J’ai un cœur d’artichaut… J’aime beaucoup les Young Boys de Berne, rien que pour le nom. J’aime bien également les Grasshoppers (littéralement “sauterelles”) de Zurich.

Benoit : On dirait un peu des noms d’équipes de mangas japonais !

Florian : C’est tout à fait ça et c’est super attachant ! Sinon, J’ai pris un abonnement pour suivre le Lausanne Sport. Ça m’aide énormément pour analyser le jeu des équipes. La perception qu’on a au stade est bien meilleure qu’à la télévision, on ressent beaucoup mieux les choses

Benoit :Donc quand tu vas au stade, tu prends aussi des informations qui te servent pour parier pour les matchs à venir parce que tu ressens mieux en réel ce qu’il se passe sur le terrain. Mais tu ne peux pas assister au stade à tous les matchs du championnat donc tu te concentres sur Lausanne…

Florian : Exactement.

Benoit : Les Young Boys de Berne se sont fait nettement éliminer hier soir en éliminatoires de la Ligue des champions… Tu peux nous en dire deux mots ?

Florian : C’est bien simple, sur l’ensemble des deux matchs, le score est de 9 à 2 ! J’étais présent au Stade de Suisse au match aller et si le résultat avait été plus favorable pour les Young Boys, j’avais l’intention de faire déplacement à Mönchengladbach, parce qu’on a bien échangé avec leurs supporters, ….

Benoit : Pour les débutants qui ne connaissent pas forcément bien le sport et les paris sportifs, Mönchengladbach est une équipe du championnat allemand, la Bundesliga.
Le championnat Suisse a commencé il y a 5 journées. Qui vois-tu cette année comme champion ? le FC Bâle, qu’on voit souvent en Ligue des champions et qui est leader (5 victoires, 18 buts marqués et 4 encaissés). ou une autre équipe ?

Florian : Honnêtement, le FC Bâle me fait penser au PSG en France : même si rien n’est jamais impossible en football suisse comme dans le foot en général, je ne vois pas comment le FC Bâle pourrait trébucher sur le long terme.

Benoit : Toutes proportions gardées, tu compares le statut du FC Bâle en Suisse à celui du PSG en France ?

Florian : Exactement. Toutes proportions gardées, on est bien d’accord.

Benoit : Une équipe qui écrase le championnat donc. Et les outsiders potentiels ?

Florian : Nos amis de Berne, même si Guillaume Hoarau s’est blessé et sera absent deux mois, ce qui est un vrai coup dur pour l’équipe (ça fera sourire mes amis français). Ca a un impact énorme ! Toutes proportions gardées encore une fois, c’est l’équivalent de l’absence de Zlatan Ibrahimović pour le PSG de l’an dernier.

Benoit : Et ensuite ? Lucerne a l’air assez bon…

Florian : Lucerne, c’est intéressant. Ils proposent un bon football, très offensif avec 2 ou 3 super joueurs comme Marco Schneuwly, même si je ne sais pas si ça parle aux français…Il a été international suisse. En tout cas, c’était un grand espoir qui n’a jamais réellement confirmé. Mais il marque beaucoup de buts. Et il est bien épaulé, notamment par un ailier albanais qui était titulaire dans l’équipe d’Albanie à l’Euro qui a joué contre la France et la Suisse

Benoit : Donc Lucerne comme outsider potentiel. Et Lausanne alors ?

Florian : Attention, ils viennent de remonter en première division. Ils ont effectivement fait forte impression sur les quatre premiers matchs, mais ils ont perdu le dernier match 7-2 à Berne, donc il faut être prudent. Prendre 7 buts, ça fait mal au moral… Surtout que le match était entre les deux tours de Ligue des champions, qu’il manquait la moitié de l’effectif des Young Boys (repos ou blessure). C’est donc une équipe bis de Berne qui a mis 7 à 2 à Lausanne, donc….

Benoit : Comment prends-tu en compte un tel résultat pour l’analyse ? Tu considères que c’est un match qu’ils vont oublier et tu te bases sur les quatre matchs précédents (2 victoires, 1 nul, 1 défaite) ou… ?

Florian : Je pense clairement que ce match va avoir un gros impact sur le moral des troupes. J’ai vu dans la presse qu’ils accusent vraiment le coup. À mon avis, ils se sont un peu enflammés après les quatre premiers matchs en se disant qu’ils proposaient un beau jeu, le public et les medias était contents mais cette défaite les a bien ramené sur terre.
Je ne suis pas à la place de Fabio Celestini, l’entraîneur de Lausanne mais… C’est bien de faire de belles relances, d’essayer de jouer court, d’imiter les grandes équipes, mais il faut avoir les joueurs pour ça. Or les joueurs de Lausanne sont trop limités techniquement.

Benoit : Et qui vois-tu pour la place de relégué (une seule équipe descend en Suisse) ?

Florian : Je vois chaque année la même et chaque année ils se maintiennent au forceps : le FC Vaduz, le club du Liechtenstein. Je déteste ce club, même si ce n’est pas très sympa de le dire. C’est vraiment un club qui n’a aucune personnalité, pas d’âme, rien !

Benoit : Mais ils sont quatrième…

Florian : Oui, je sais ! Mais il y a une explication : ils ont commencé leur saison au 30 Juin pour le premier tour de l’Europa League, soit bien avant tout le monde. Donc au mois d’août voire au mois de septembre, ils ont toujours un petit peu d’avance et ça se voit. Ils vont gagner des matchs à l’arrachée, gratter un point à droite et à gauche et après… ils prennent des roustes.

Benoit : Donc Vaduz dans la charrette… Même si pour l’instant, c’est Saint-Gall qui est dernier…

Florian : Oui, mais Saint-Gall c’est un club solide, avec de belles infrastructures, un bon entraîneur… Honnêtement, je ne les vois pas descendre.

Benoit : OK. Il faudrait voir la cote sur la relégation du FC Vaduz alors. Comme ils sont quatrième pour le moment, la cote peut être assez sympathique. Est-ce que tu peux nous donner 1 ou 2 pronostics pour ce week-end ?

Florian : Il y a : Lugano – Lausanne, FC Sion – Vaduz, Grasshoppers de Zurich- Young Boys de Berne, Saint-Gall – FC Lucerne et FC Thoune – FC Bâle
Lugano – Lausanne : Lugano et Lausanne sont pour moi deux équipes qui vont jouer le maintien. Je pense jouer sur le nombre de buts, un over 3, over 3½ (3 buts ou +) est à prendre. Lausanne va tenir le ballon, ce que Lugano n’est pas capable de faire. Ils ne créent pas beaucoup de jeu mais ils aiment beaucoup jouer le contre avec des joueurs assez rapides. Ça peut donner un grand festival de buts. Mais je vois malheureusement Lausanne perdre…

Benoit : Comme je le dis souvent, il ne faut pas parier avec son cœur et toi au moins tu es honnête et réaliste, tu admets que Lausanne a de grandes chances de perdre ce week-end et de ne pas être champion. Sinon, tu as repéré un autre match ?

Florian : Il y a la rencontre Sion – Vaduz. Il est intéressant de savoir qu’il y a déjà eu un changement d’entraîneur à Sion.

Benoit : Déjà ? Après quatre journées ?

Florian : Oui, Didier Tholot, l’ancien joueur des Girondins de Bordeaux, a été limogé au bout de quatre journées, après 3 défaites et 1 petite victoire contre Saint-Gall, tout simplement parce que le président de Sion est l’homme le plus impatient de Suisse.

Benoit : Psychologiquement, tu penses que ça va jouer ?

Florian : C’est toujours difficile à mesurer… Mais je vois bien Vaduz ne pas perdre à Sion car comme je le disais, ils ont toujours un tout petit peu d’avance sur le plan physique en août-septembre

Benoit : Donc + 3 buts pour le match Lugano-Lausanne et Vaduz qui ne perd pas à Sion. Ça peut être une double chance (nul ou victoire de Vaduz) par exemple ? Dommage, je n’ai pas les cotes…

Florian : Elle doit être au-dessus de 2 dans tous les cas.

Benoit  : Merci à toi d’être venu et de nous avoir fait découvrir un peu mieux le football suisse. C’est toujours intéressant de voir ce qu’il se passe en dehors de la France. Avec toi et ZenWyn, qui lui est spécialiste du championnat belge, le Club passe à l’heure européenne ! On essaiera de faire le point sur le championnat Suisse à mi-saison avec toi. Comme il n’ y a que 10 clubs mais que les équipes se rencontrent 4 fois (double aller-retour), la mi-saison de la ligue de football suisse tombe quand ?

Florian : oui, double aller-retour comme en Écosse. La mi-saison est vers la mi-décembre, entre le 15 et le 20. Puis il y a une longue trêve hivernale, comme en Allemagne

Benoit : Encore Merci de ton intervention. On peut retrouver tes analyses très intéressantes dans le Club et sur ta page Facebook.

Le bilan des Jeux Olympiques

jo brésil

La cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Rio a eu lieu dimanche dernier. Je ne sais pas si vous êtes nombreux à l’avoir regardé mais il y a eu une image assez sympathique lors du passage de témoin au Japon, avec le premier ministre Japonais déguisé en Mario !

Voici un rapide bilan personnel – et de la cinquantaine de pronostics que j’ai proposé dans le Club – au cours des deux semaines des JO : en partant avec un capital de 3000€, j’ai réussi à le doubler avec un gain de plus de 3300€, soit 112% d’augmentation de capital en deux semaines. Il y a eu du travail mais on a donc été récompensé.

Comme cote : j’ai fait un sans faute sur le nombre de médailles par pays avec 11 sur 11, sur la France avec moins de 43 médailles, la Grande-Bretagne avec plus de 49 médailles, le Japon avec plus de 41 médailles, etc.

En natation, j’ai été déçu en brasse par Rūta Meilutytė, la jeune prodige Lithuanienne qui est un peu passé à travers ces JO, il faut le dire

En athlétisme : un peu déçu aussi par le relais 4×400 m de Trinidad et Tobago. Ils étaient qualifiées pour la finale mais ils ont été disqualifiés. Cela arrive malheureusement, ce sont les impondérables des paris sportifs et du sport.

Après avoir regardé un reportage sur Kevin Mayer le décathlonien dans l’émission Intérieur Sport, j’étais persuadé qu’ il allait faire quelque chose. J’ai donc parié sur un Top 3 avec une jolie cote de 7. Et il a eu une belle médaille d’argent en battant le record de France de décathlon, derrière Ashton Eaton, son idole. Je pense que Mayer ira loin et qu’il sera champion du monde un jour. A suivre donc.

J’ai aussi battu mon record de paris en cote simple qui datait des JO de Londres 2012 et le relais 4×400 m des Bahamas qui avait gagné la course avec une cote de 100. J’ai passé cette fois une cote à 101. D’accord, ce n’est pas beaucoup plus. mais ça reste une belle cote !
C’était en 200 m brasse avec Dimitry Balandin, le kazakh qui a gagné la course. Je l’ai vu en direct à 3h30-4h du matin et c’était assez énorme ! On a ensuite échangé avec quelques membres du club et tout le monde était un peu fou. C’est très rare de passer une telle cote – une fois tous les quatre ans seulement. Mais ça prouve que le travail a été bien fait et les membres du Club ont pu en profiter.

Bref, encore de beaux Jeux Olympiques pour ma part. J’ai vécu de 14 h à 5 h du matin et ça n’a pas forcément été une partie de plaisir. Mais si vous prévenez votre femme comme je l’ai fait, tout se passe très bien. Vous pouvez trouver le bilan sous cet article pour que vous puissiez voir ce que j’ai joué.

Voilà pour ce bilan des JO. Je vous donne rendez-vous dans quatre ans pour les Jeux de Tokyo – ce sera un peu plus facile au niveau des horaires puisque les finales devraient normalement se dérouler en début d’après-midi.
Un grand merci à tous ceux qui m’ont suivi dans le Club. Ca a été une bonne aventure ensemble. Et pour les sceptiques, vous pourrez me suivre dans quatre ans ! Rassurez-vous, il y aura d’autres paris avant sur d’autres disciplines. Pour les autres qui regrettent de ne pas avoir suivi mes pronos pour les JO, il est toujours temps d’intégrer le club pour d’autres sports et d’autres pronos en cliquant ici. 

A vous de jouer !

La semaine prochaine, nous parlerons de la Vuelta, le tour d’Espagne. Et j’aurai encore la chance de recevoir un expert sur le sujet, un membre du Club qui tire vraiment bien son épingle du jeu sur le cyclisme, comme il l’a prouvé lors du Tour de France.

En attendant, allez-vous vous intéresser au football Suisse ? Connaissiez-vous un peu le football Suisse avant cette interview ? Laissez vos avis dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires