Au programme de ce Pariez-gagnant :

    • un point sur les JO d’hiver de Pyeongchang en Corée du Sud. Comment analyser ces Jeux Olympiques ? On partira sur un angle un peu chauvin en essayant de voir quelles sont les chances françaises. On ira aussi voir du côté des tableaux des médailles, parce qu’il y a des choses à faire.
    • On aura aussi une partie foot avec la Ligue 1 et l’Espagne avec un derby chaud bouillant.
    • On finira avec un petit mot sur la NBA et d’un gros trade qui a lieu tout dernièrement : celui de Blake Griffin à Detroit. Est-ce que ce transfert peut rebattre un peu les cartes sur la saison régulière ? Nous verrons cela rapidement en fin d’émission.

JO d’hiver de Pyeongchang

P-Y : On commence par les JO d’hiver à Pyeongchang. C’est une compétition importante. Ce n’est pas la plus importante médiatiquement parlant. On sait maintenant que les Jeux de Sotchi il y a quatre ans en Russie on été un peu faussés. La Russie est absente cette année, même s’il y aura des athlètes russes sous la bannière OAR, pour Athlètes Olympiques de Russie.

B : C’est ça

P-Y : Quel est l’intérêt finalement ? D’un point de vue purement sportif est-ce que tu vas suivre ces Jeux Olympiques avec un certain intérêt ?

B : Oui, bien sûr. Cette compétition n’a lieu que tous les quatre ans. Si on calcule, on n’en voit pas non plus des centaines dans sa vie. Déjà, je pousse un coup de gueule contre la Russie à Sotchi. Comme je l’ai déjà dit, ils étaient censés ne rien faire normalement, mais ils ont eu de très bons résultats parce qu’ils étaient dopés pour monter leur taux de globules rouges artificiellement. Ça m’a planté pas mal de paris à l’époque. Quand on fait des paris long terme sur les Jeux Olympiques avec des pays comme la Russie, il faut faire attention. Je dis ça aussi parce que la prochaine Coupe du Monde de foot est en Russie. À bon entendeur, salut !

P-Y : On ne va pas se faire que des copains, là.

B : On n’est pas forcément là pour se faire des copains, on est là pour dire la vérité. En Russie, des têtes sont tombées, pas forcément au sommet mais en tout cas, certains athlètes ont le droit de participer. Ce qui est un peu normal pour ceux qui n’ont rien à se reprocher.

P-Y : 200 athlètes russes seront présents si je ne me trompe pas. Cela fait quand même une délégation assez raisonnable

B : Sachant que la délégation française est de 120 athlètes environ. Donc oui, la Russie reste un grand pays au niveau des JO d’hiver. Ils seront là. Pas sous leur bannière

P-Y : Ça rappelle l’époque de la CEI

B : C’est vrai ! Les plus jeunes ne peuvent pas connaître

P-Y : C’était dans les années 1990, lors de la transition entre URSS et Russie…

B : Il y aussi d’autres grands pays qui performent pas mal lors des JO d’hiver : tous les pays scandinaves comme la Norvège, la Suède, la Finlande, mais aussi le Canada et les USA…

P-Y : Tu es sur le tableau des médailles ?

B : Non, je parle juste des nations qui ont beaucoup d’athlètes et qui généralement ont de bons résultats. C’est plus compliqué pour la Jamaïque !

P-Y : Aux JO d’hiver, oui. Il y aura une équipe de bobsleigh féminin Nigériane. Mais ce sont des athlètes installées aux États-Unis

B : Pour le bobsleigh, il y a souvent des sprinteuses qui poussent fort. Et le Nigeria est un pays assez bon au niveau du sprint, sur 100 et 200m on va dire.

P-Y : Il y a de l’explosivité. C’est ce qui est recherché en bobsleigh.

B : Ça peut faire la différence au départ. Pas mal de contingents européens seront présents également : l’Allemagne, l’Autriche, la France, etc. Ça va être intéressant. Le problème va être le décalage horaire puisque cela se déroule en Asie et il va falloir adapter son rythme de vie.

P-Y : Tu l’as un peu évoqué : la France a une belle délégation avec 115 athlètes

B : Ah oui, je confondais avec l’Allemagne qui a 155 athlètes. Je vous expliquerai tout à l’heure pourquoi l’Allemagne m’a marqué.

P-Y : Quelles sont les chances françaises ?

Les disciplines des JO d’hiver

coupe du monde de ski alpinB : On peut peut-être commencer par dire quels sont les disciplines des JO d’hiver ? Il y a moins de sports que pour les JO d’été mais il y a du bobsleigh, que j’apprécie de regarder. Le curling, c’est de la pétanque sur glace et c’est un peu chiant à regarder. Le hockey sur glace est super intéressant même si c’est rare qu’il y ait toutes les grandes stars,

P-Y : Oui, il n’y a pas tous les joueurs de la NHL

B : La luge, c’est très impressionnant à regarder. Le plus impressionnant, c’est le Skeleton, autrement dit de la luge mais la tête à l’avant. Je ne sais pas si vous avez déjà vu mais il faut être un peu fou !

P-Y : Il faut avoir le cou solide !

B : C’est ça ! Tout ce qui est patinage, patinage artistique, de vitesse et short-track. J’aime bien regarder le short-track lors de Jeux Olympiques. Ça se passe autour d’un anneau et c’est assez impressionnant, avec pas mal de chutes.

P-Y : Si je ne me trompe pas, les délégations asiatiques du Japon et de la Corée vont bien figurer.

B : Ils sont pas mal, c’est vrai. Tu as le ski acrobatique, assez intéressant à voir. Le ski alpin avec toutes les disciplines – slalom, descente, super G, slalom géant, combiné. En France, on aime bien le biathlon parce que tout le monde connaît Monsieur Fourcade. On connaissait bien le combiné nordique aussi avec l’ami Chapuis, mais il n’est plus là il me semble. On a ensuite le snowboard où les français devraient récolter quelques médailles je pense. On a peut-être une chance de médaille en ski de fond avec Manificat. Et enfin le saut à ski, qui est impressionnant à regarder, que ce soit sur petit tremplin ou grand tremplin.
Je vous invite vraiment à suivre ces JO parce qu’on voit des sports qu’on n’a pas l’habitude de voir. Les Jeux Olympiques servent aussi à mettre en avant des sports peu médiatiques. C’est toujours très intéressant à regarder. Et on peut aussi parfois faire quelques paris dessus.

Résumé des chances pour la France :

P-Y : On résume les chances françaises ?

B : Fourcade. Je ne sais pas combien de médailles il va ramener mais il va forcément en ramener. Il y a Tessa Worley aussi en Super G. je ne sais pas si vous connaissez mais c’est une petite blonde de 1,50-1,60m très technique. Elle revient pas mal et a finit 2e du dernier Super G. En ski de fond, on aune chance de médaille avec Maurice Manificat. En biathlon, j’ai oublié Anaïs Chevalier qui se débrouille bien, Marie Dorin-Habert, Justine Braisaz. On peut avoir une équipe sympa en relais et prendre une médaille chez les hommes et chez les femmes, malgré les ogres norvégiens. En ski alpin, Tessa Worley est pour moi la meilleure chance chez les femmes. Chez les hommes, on a Alexis Pinturault qui fait un peu toutes les disciplines. En slalom, on a Jean-Baptiste Grange qui commence à ne plus être tout jeune. Mais c’est un grand champion. Qui ne le connaît pas ?
Dans d’autres sports comme le bobsleigh, ça va être compliqué. En hockey sur glace, je me demande si on y est, ce n’est pas sûr…

P-Y : Non, la France n’y est pas.

Et pour les autres pays : 

P-Y : Il n’y aura pas les joueurs NHL puisqu’il y a eu un boycott. On retrouvera la Russie sous la bannière OAR…

B : Oui. Et puis, la Finlande, la Suède, tous ces pays-là

P-Y : Voilà. Pour la petite anecdote, on aura une équipe de Corée unifiée dans le tableau féminin

B : C’est incroyable ça

P-Y : En fait, c’est plus une épine dans le pied parce qu’on a imposé des joueuses de Corée du Nord. Ce sera à mon avis un histoire à suivre. C’est la première équipe unifiée en sport collectif depuis très longtemps.

B : Info très intéressante pour prendre des paris. Ces joueuses n’ont jamais joué ensemble

P-Y : C’est ça. Et elles seront obligés d’aligner un certain quota de joueuses de chaque pays par ligne.

B : Je vois que tu as bossé le sujet.

P-Y : C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup.

B : À retenir et à voir. J’avoue que je n’avais pas regardé mais je vais le faire quand la cotation des équipes va sortir chez les bookmakers. Il faudra voir au niveau des cuts – les handicaps pour équilibrer. S’il y avait par exemple un match USA-Corée, le cut serait peut-être de -9,5/-10 en buts pour les USA. Ça peut être une boucherie en hockey sur glace.

P-Y : Ah oui, Il y aura des grosses volées ! Il ne faut pas oublier non plus que la Corée n’est pas forcément réputée en hockey sur glace

B : Ce n’est pas une nation connue pour ça

P-Y : Mais d’un autre côté, il n’y aura pas de joueurs NHL sur ce tournoi.

B : Chez les hommes

P-Y : Je parlais pour les deux. Il y a une équipe de Corée du Sud chez les hommes, puisqu’ils sont organisateurs.

B : Ça risque de piquer, on est d’accord.

P-Y : Dans leur poule préliminaire, l’équipe masculine de Corée du Sud est avec le Canada, la République Tchèque et la Suisse.

B : OK. Ça va faire mal ! J’ai hâte de voir le handicap !

P-Y : Chez les filles, la Corée affrontera la Suède, la Suisse et le Japon.

B : Un petit derby asiatique sympa.

P-Y : Il y a peut-être des choses à faire de ce côté-là…

B : Je pense. On va étudier tout ça.

Le tableau des médailles

P-Y : Pour le tableau des médailles sur cette édition… je sais que tu n’as pas de boule de cristal mais tu as quand même une petite idée, non ?

B : En fait, comme je le fais d’habitude, je regarde un peu ce que certains organismes donnent comme prévisions. Il y a des algorithmes qui tournent pour cela. Autant vous dire que les prévisions n’étaient pas très bonnes pour les JO en Russie car le dopage à faussé la donne mais cela devrait davantage correspondre à la réalité cette fois-ci.
À mon grand étonnement, les bookmakers donnent la Norvège favorite à 1,70 et l’Allemagne 2e à une cote de 2,50. Suivent ensuite le Canada et les États-Unis. Je me dis qu’il n’y a pas de value sur la Norvège, puisqu’on peut effectivement la donner comme favorite vu la délégation norvégienne. Mais dans ces projections, l’écart entre la Norvège et l’Allemagne se joue parfois à une ou deux médailles près. Et donc la value serait peut-être sur l’Allemagne.
Je parle du nombre de médailles, pas des médailles d’or. On peut trouver sur betclic du 2,50 pour l’Allemagne. Ce n’est pas le pari du siècle, je vous le dis tout de suite. Il y a quantité d’impondérables sur une grande compétition, même si l’avantage des paris moyen et long terme est que les impondérables sont lissés. Mais parier sur l’Allemagne comme le pays avec le plus de médailles à 2,50 (et vous pouvez même le trouver un peu plus haut), cela peut être intéressant selon moi.
En 2010, l’Allemagne avait fini 2e avec 30 médailles derrière les États-Unis 37 médailles. En 2014, l’Allemagne avait fini 5e ou 6e avec 19 médailles. Cette année, ils envoient une délégation de 155 athlètes. J’estime qu’il y a une value sur l’Allemagne et peut-être aussi une petite value sur les États-Unis autour de 7 ou 8 parce qu’ils ont aussi un gros contingent. Si j’avais quelque chose à prendre, ce serait Allemagne le pays avec le plus de médailles avec peut-être les États-Unis pour couvrir tout ça. Bien sûr, les norvégiens restent favoris mais ils peuvent aussi se louper. Et on connaît le mental des allemands.

P-Y : Pour rappel, aux JO de 2010 à Vancouver, le tableau était le suivant : Canada, Allemagne, États-Unis, Norvège et Corée du Sud. La Russie était très loin, en 11e position avec trois médailles d’or. La France la talonnait en 12e position.

B : Il faut faire attention avec les tableaux qu’ils donnent à la TV car des fois ce sont les médailles d’or qui prévalent.

P-Y : Sur les sites de paris en lignes, qu’est-ce qui prime ? Le nombre total de médailles ou le nombre de médailles d’or ?

B : Tu as les deux paris. Donc ne vous trompez pas. Moi je vous parle du nombre de médailles. Les médailles d’or, je vous déconseille d’y aller, c’est vraiment très aléatoire.

P-Y : C’est donc le nombre total de breloques.

B : Voilà. Le nombre total. Une médaille d’or égale une médaille d’argent égale une médaille de bronze. Donc l’Allemagne à 2,50, j’estime que c’est pas mal pour suivre la compétition avec un peu plus d’intérêt. Je le redis, ce n’est pas le pari du siècle mais la value est là à partir des prévisions que j’ai trouvées sur différents sites américains ou anglais. Avec peut-être une petite pièce sur les États-Unis en couverture, vu l’importance de leur délégation – 250 athlètes je crois – et parce qu’ils sont représentés dans tous les sports, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Ils n’ont pas de chances de médailles partout mais ils peuvent en engranger rapidement. Pour moi, ça ne sert à rien par contre de prendre la Norvège même s’ils sont favoris, parce que ça va être serré et que la value est sur l’Allemagne.

P-Y : Merci Benoît pour ce point sur les Jeux Olympiques de Pyeongchang, qui se déroulent du 9 au 23 février. 15 jours de compétition en décalage horaire sur France 2. L’occasion de retrouver Nelson Monfort, Candeloro et Edgar Grospiron !

B : C’est ça !

Foot et Ligue 1 

P-Y : On passe maintenant à la partie foot. On commence par la prochaine journée de Ligue 1 avec deux matchs qui t’ont intéressés. Nice-Toulouse d’abord.

B : Oui, Nice-Toulouse. Ça m’a frappé parce que Nice est une des équipes en forme du moment. Ils remontent bien au classement – ils doivent être 5e en ce moment alors que Toulouse a des problèmes d’entraîneur. Quand je fais “ma liste de courses” comme je dis, j’anticipe en regardant en début de semaine voire une semaine en avance quels matchs pourraient m’intéresser et celui-ci m’a frappé. Je voulais partir sur du Nice draw no bet, autrement dit la victoire de Nice avec le match nul remboursé à une cote autour de 1,3. Je trouvais ça intéressant. Mais quand j’ai creusé, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de blessés à Nice, des suspendus comme Lees-Melou et Balotelli. Et Saint-Maximin est incertain. Cela fait trop pour moi. Sans toutes ces absences, j’y allais sans problème à 1,30 mais là j’ai des doutes. Il peut y avoir 9 joueurs de Nice absents. Et pas des moindres. Il y a toujours Seri et Pléa pour faire le taf au milieu mais l’équipe sera moins bonne que d’habitude donc je préfère ne pas y aller, même si je ne pense pas que Toulouse a les capacités d’aller gagner à Nice.

P-Y : Surtout qu’à Toulouse, il faut compter – ou pas – sur l’effet du changement d’entraîneur

B : On en a déjà parlé dans une émission et si tu te rappelles, on pense souvent que cela a un effet psychologique mais ce n’est pas vraiment le cas. Les émission précédentes servent aussi dans ce genre de cas

P-Y : On le voit bien du côté de Rennes

B : Ça ne veut rien dire, on est d’accord. Les résultats ne sont pas meilleurs aujourd’hui que ceux qu’avaient Christian Gourcuff.

P-Y : Donc ce match Nice-Toulouse, on n’y va pas.

B : Non. Je vous ai expliqué pourquoi. Ça me sautait aux yeux, la cote était bonne mais il y a trop d’incertitudes.

Foot et Liga Espagnole

Avant de parler de l’autre match, je passe en Liga espagnole avec le derby entre l’Espanyiol Barcelone et le FC Barcelone. D’habitude, je ne suis vraiment pas friand des victoires sèches mais la victoire du Barça à l’Espanyiol autour de 1,3 semblait intéressante.
Barcelone à l’extérieur est la meilleure équipe de la Liga avec 28 buts marqués et seulement 5 encaissés. L’Espaniol à domicile, c’est dans le ventre mou avec 10 buts marqués, 10 encaissés. Dans le scénario du match, je voyais Barcelone marquer au moins un but et l’Espaniol avoir du mal à le faire.

P-Y : Dans ton analyse, est-ce que tu prends en compte le match de Coupe du Roi pour Barcelone ?

B : Justement. C’est pour ça que je ne vais pas sur ce pari finalement. Même si les joueurs de Barcelone sont capables d’enchaîner, même si le club a du réservoir en termes d’effectif, Barcelone a joué un match cette semaine. Il n’y aurait pas eu ce match-là, je pense que je pouvais le proposer, même si 1,3 n’est pas la value du siècle non plus. Et puis c’est un derby donc c’est un match où tous les joueurs de Barcelone vont se donner à fond. Ça me paraissait donc intéressant. Surtout compte tenu du fait que Barcelone a une défense en béton à l’extérieur – 5 buts encaissés – alors que les buteurs de l’Espanyiol ne sont pas des foudres de guerre avec 10 buts marqués à domicile. Mais avec ce petit match en semaine, même si l’entraîneur à un peu fait tourner, je n’y vais pas.
Ces deux exemples étaient pour vous expliquer comment je repère les matchs.

Prono de la semaine :  prono ligue 1

parier sur le foot paris sportifsB : Montpellier-Angers, on va me dire que ce n’est pas vraiment sexy mais en même temps, je ne suis pas là pour parier sur les matchs sexys. Plusieurs choses : Montpellier va jouer à Monaco en milieu de semaine. Et ils vont mettre l’équipe type, parce qu’il y a une finale au bout. Donc ils vont avoir un match de plus qu’Angers dans les jambes. Angers est une des équipes en forme du moment. Sur les cinq derniers matchs, ils sont 5e

P-Y : Et une bonne équipe à l’extérieur.

B : On va y venir. 5e sur la forme du moment avec 3 victoires, 1 nul et 1 défaite, avec 7 buts marqués et 4 encaissés. Je vous avais expliqué aussi dans l’émission que certaines équipes ont du mal en première partie de saison et qui remontent ensuite au classement. Et Angers fait partie de celles-là. En plus, je trouve Montpellier moins bien en ce moment. À domicile, c’est 4 victoires, 5 nuls et 3 défaites, 12 buts marqués et 9 encaissés. Alors qu’Angers à l’extérieur, c’est pas mal du tout.

P-Y : Ils sont huitièmes.

B : C’est ça, avec 2 victoires et 6 nuls. C’est donc difficile de les battre. Et sur leurs 4 défaites, ils ont perdu 3 fois d’un seul but. Ils ont marqués 12 buts et en ont encaissé 14. Comme je l’ai dit, c’est pour moi une équipe en forme, qui fera une meilleure deuxième partie de saison. Ils ne vont rien lâcher, ils seront plus frais que Montpellier. Donc je prendrai Angers +1 en asian handicap (pour l’Arjel, ça correspond plutôt à du Angers +2 sur les système européen). Angers +1 à une cote de 1,39, je trouve que la value est belle. Cela veut dire que si Angers perd d’un but d’écart, vous êtes remboursés. S’il y a match nul ou si Angers gagne, vous gagnez votre pari. C’est clair ?

P-Y : Ça va.

B : Angers +1 à 1,39, c’est pour moi la value de la journée. C’est costaud à l’extérieur, il faut qu’ils grattent des points pour remonter au classement, ils sont en forme, plus frais. Et vous êtes remboursés avec une défaite d’un but. J’estime que c’est un joli pari à prendre pour cette semaine.

NBA : le transfert de Griffin

P-Y : Merci Benoît. On termine cette émission par un petit mot sur la NBA parce qu’il y a eu un gros mouvement au poste 4 : le transfert de Blake Griffin à Detroit, qui est 9e de sa Conférence. Est-ce que ce transfert va faire bouger les lignes ?

B : Ça peut les faire basculer dans les 8 qualifiés pour les play-offs, c’est sûr. Il faut signaler quand même la très grande surprise de Blake Griffin qui ne pensait pas du tout se retrouver à Detroit !

P-Y : Même Lebron James, qui connaît bien la Ligue, a été surpris de ce transfert. Blake Griffin, c’est un Franchise Player…

B : C’est ça. Ils venaient de re-signer un très gros contrat il y a six mois… Bref, Detroit doit être content !

P-Y : DeAndre Jordan un peu moins

B : DeAndre Jordan et Lou Williams vont y aller quand même. En fait, les Clippers sont en train de faire le gros chantier pour tout changer.

P-Y : Les Clippers redeviennent les Clippers

B : Il y a des cycles ! En même temps, les Lakers en ce moment restent assez pitoyables également. Mais oui, il y a un grand chamboulement. Griffin, Drummond et consorts, ça peut être pas mal, il faut voir. Attention, Griffin est un joueur qui se blesse souvent.

P-Y : Oui. Il ne fait pas oublier que sa première année de NBA a été blanche.

B : C’est ça. Mais bon, ça va faire du bien à Detroit. Après, il fait rentrer dans le collectif et tout. Mais c’est le facteur qui peut les faire basculer dans les huit premiers et se qualifier pour les play-offs. Je leur souhaite. Mais ce n’est pas fini, on va encore voir pas mal de trades.

P-Y : Jusqu’au 8 ou au 9 février

B : Ça va être animé et très intéressant

P-Y : Encore une semaine de folie, avec des mises à jour des effectifs dans NBA2K

B : C’est ça ! Et vu qu’on est dans les sports US, je fais un petit aparté : il y a la finale du Super Bowl ce week-end entre Philadelphie et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Je regarde ce match tous les ans. C’est le deuxième plus grand événement sportif au monde.

P-Y : Le premier étant la Coupe du Monde de football, évidement

B : Les JO sont pas mal aussi je crois. Bref, on reste à l’affût pour la NBA. Petite info : Golden State a pris 30 points à Utah en début de semaine. Ça surprend mais ça leur arrive de passer à travers !

P-Y : Et tu as vu le dunk du camerounais Embiid sur Westbrook ? Il est magnifique !

B : J’avoue que je ne l’ai pas vu. Je regarderai.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires