Les compétitions et les paris possibles pour les JO RIO 2016

Bonjour à tous et à toutes et bienvenue sur Radio Evasion dans l’émission radio pariez-gagnant, votre émission de sport et du pari sportif

Voici un résumé écrit :de l’émission :

Au programme de l’émission du jour :

– Les JO seront « THE PLACE to BE » durant les quinze prochains jours

– Le nombre de médailles que chaque pays peut espérer obtenir et comment je fais pour détecter des paris.

– Les compétitions à suivre. Je vais suivre certaines compétitions plus attentivement que d’autres. Je ne vais pas vous mentir, je ne peux pas être un spécialiste dans toutes les compétitions des JO. Et puis il y a des disciplines qui me passionnent plus, comme l’athlétisme et la natation, donc je passe plus de temps sur celles-là.

– Je vous parlerai aussi de mon rythme de vie durant les JO. Je sais que ça ne va pas intéresser tout le monde. Mais je pense que c’est sympa pour tous les parieurs en herbe ou même les initiés de voir comment je vais vivre ces deux semaines.

Le nombre de médailles par pays

Même si les bookmakers français sont en général un peu plus frileux, il y a des choses à faire sur ce type de pari. Le plus étonnant, c’est que pour un même pays, il peut y avoir des différences de 3 voire 5 médailles parfois et des différences de cotes également. Les bookmakers ne savent souvent pas sur quel pied danser. C’est un type de paris que j’adore même si contrairement à ce que certains peuvent croire, il faut passer des heures à analyser et si les bookmakers ont du mal à se projeter et se trompent parfois sur le nombre de médailles.

En fait, il vaut mieux être parieur que coteur sportif sur ce sujet parce que certaines fois, et je vous parle en connaissance de cause, ce n’est pas évident de donner un cut – le nombre de médailles potentielles à proposer aux parieurs. Je préfère me positionner en fonction du nombre qu’on me propose plutôt que de le trouver tout seul parce que franchement, c’est un casse-tête. Personne ne peut dire exactement le nombre de médailles (or, argent et bronze confondus) qu’un pays aura.

Petite astuce : le pari consiste à jouer sur plus ou moins de médailles et je préfère toujours parier sur moins de médailles, le « under » (moins de). Pourquoi ? Car vous partez gagnant avec un under (moins de) avant même que cela ne commence. Prenons un exemple avec des chiffres fictifs à ne pas prendre à la lettre : si je parie que les USA auront moins de 106 médailles, le pari est déjà gagné avant même le début de la compétition.

il va falloir que les athlètes et autres concurrents gagnent les fameuses médailles prévues dans le cut que le bookmaker donne, ce qui n’est jamais facile, vu le nombre d’impondérables en sport, comme vous le savez.

Les impondérables

La météo par exemple joue énormément pour tous les sports en extérieur comme l’athlétisme. En saut à la perche, Renaud Lavillenie a ainsi fait un zéro pointé récemment aux championnats d’Europe à Amsterdam à cause du vent. Et le champion l’a été à la surprise générale avec une barre vraiment pas très haute, 5,65 m de mémoire, alors que Lavillenie détient le record du monde avec un saut très largement au-dessus de 6 m. C’est pour ça que je ne vais pas sur ce genre de sport et que j’essaie de choisir les sports où il y a le moins d’impondérables possible.

C’est pareil pour les relais, surtout le 4×100m, à moins d’avoir une bonne value et d’avoir détecté quelque chose que les bookmakers n’ont pas vu. En effet, une mauvaise transmission du bâton peut tout changer.

Un athlète peut aussi avoir la pression lors d’une finale. Les JO n’ont lieu que tous les quatre ans et un athlète ne fait pas beaucoup de ces finales dans sa carrière sportive – peut-être 2 ou 3 en moyenne. Il arrive donc qu’un sportif, même un sportif de haut niveau, perde ses moyens parce qu’il n’a pas d’habitude d’appréhender ce genre d’événement, ce qui peut se comprendre.

Certes il y aura aussi des médailles non prévues, des surprises que par définition le coteur sportif ne peut pas non plus déterminer où envisager.

Voilà pourquoi je préfère prendre des under (moins de) médailles pour un pays. Bien sûr, je m’autorise à prendre des over (plus de) médailles, si le consensus auquel j’arrive après avoir analysé de nombreux sites me donne une grosse différence par rapport aux prédictions des bookmakers. Mais il faut au moins 5 ou 6 médailles d’écart.

Et attention : ce cut, le nombre de médailles par pays que prédisent les bookmakers, varie aussi beaucoup en fonction des blessures, des absents pour x raisons (problèmes familiaux, le moustique zika qui a poussé de nombreux golfeurs notamment à ne pas venir, etc.)

Autre règle de base : ne jamais se placer top tôt, à part dans le cas d’une belle grosse value – une cote que le bookmaker a mal placé selon vous, car vous avez alors plus de probabilités de gagner que ce le bookmaker peut vous faire croire.

Rien de très secret donc, mais je ne détaille pas toutes les analyses que je fais. C’est au moins les 4e olympiades que je couvre et je commence à prendre des habitudes.

Les compétitions à suivre

Comme déjà dit, il y a énormément de compétitions et il est évident que c’est compliqué d’être spécialiste de chacune.

Le football

J’évite le foot aux JO. On en a déjà toute l’année donc j’estime qu’on veut voir autre chose aux JO, à moins d’être vraiment passionné. Les compétitions types Euros ou Coupes du Monde sont déjà un peu compliquées pour les parieurs, alors les JO avec des équipes composées d’espoirs et de quelques joueurs plus anciens pour les encadrer, je dis NON. À moins bien sûr d’avoir une excellente info sur un match en particulier. Mais je pense qu’il ne faut jouer sur tous les matchs de foot des JO. Et puis, comment voulez-vous avoir des statistiques fiables quand vous voyez que Neymar vient renforcer le Brésil ? Comment évaluer le match ? La seule façon c’est de le faire au feeling, mais ce n’est pas du tout la bonne méthode pour gagner des paris sportifs sur le long terme

Bonne chance à vous si vous le faites. Si vous avez une boule de cristal ou l’almanach de Retour vers le futur, tant mieux, mais le foot aux JO, ce n’est définitivement pas pour moi.

Le basket

Le basket à l’inverse, je dis oui. Pas forcément pour parier mais je vais regarder cette compétition. Il y a de très belles équipes et ce ne sont pas les espoirs, donc c’est déjà plus intéressant. Il y a eu les TQO (les tournois de qualifications pour le JO) comme pour la France qui a battu le Canada en final et des matchs amicaux, donc on a une meilleure vision des niveaux en présence. Il y a 2 groupes, avec 6 équipes par groupe, 4 qualifiés et on croise ensuite (le 1er contre le 4ème, le 2ème contre le 3ème, etc.).

Basket_JO JO Rio 2016 volley

Dans le Groupe A :

– les USA, l’épouvantail et le grand favori de cette compétition bien sûr

– la France qui reste sur un tournoi calamiteux avec 3 défaites contre l’Argentine, la Serbie et la Croatie, ce qui n’est pas idéal comme préparation. Mais il manquait Tony Parker qui devrait amener un peu de stabilité à l’équipe

– La Serbie contre laquelle ont a toujours du mal

– l’Australie avec des joueurs NBA

– le Venezuela et la Chine devraient moins poser de soucis

Donc logiquement : 1er : États-Unis puis pour les 3 autres places, ça devrait se jouer entre France, Serbie et Australie. Dans quel ordre ? Je n’ai pas pour l’instant encore assez analysé pour vous donner plus de détails

Dans le Groupe B :

– l’Espagne, notre ennemi intime

– l’Argentine avec ses « papys » NBA comme Ginóbili et Scola

– le Brésil pays hôte donc ça va être compliqué à jouer même en l’absence de Varejão

– la Lituanie avec des joueurs NBA comme Valančiūnas, le fils de Sabonis

– la Croatie avec là aussi quelques joueurs NBA

– le Nigéria mais sans Al-Farouq Aminu, ils vont être amoindris

Bref, 5 équipes pour 4 places. Qui va finir 5e ? Pour l’instant, je ne sais pas, il faut que j’analyse ça plus en profondeur mais c’est un très beau tournoi olympique. Si vous avez la chance de pouvoir suivre ces matchs, faites-le. Et là on a des statistiques, comme les TQO et des matchs amicaux, donc on a une meilleure vision des niveaux en présence.

Le volleyball

Comme au basket : 2 poules de 6 équipes, 4 qualifiés par poule et on croise ensuite. La France dans la Poule 1 devrait sortir du groupe.

JO Rio 2016

Même si ce serait mieux de finir 1er pour affronter ensuite le 4ème de la poule B, cela va être difficile avec le Brésil. Mais ils peuvent finir 2ème ou 3ème de la poule. Ça va se jouer avec l’Italie, les USA et la Canada

Le Groupe B semble un peu plus faible et assez homogène donc il n’est pas facile de savoir qui va se qualifier. Un tournoi intéressant à suivre là aussi.

Les autres disciplines intéressantes pour les français

– le judo avec Teddy Riner. Ce sera malheureusement très tôt le matin.

– La natation : la France a une très belle équipe.

– Le cyclisme sur piste où on peut aussi tirer épingle du jeu.

– L’escrime : je pense qu’on devrait faire mieux que le zéro pointé de Londres

– l’aviron où on peut aussi ramener quelque chose

– le rugby à 7, nouvelle discipline aux JO avec le Golf. Si vous pouvez voir des matchs, profitez-en, c’est toujours assez spectaculaire. Vous verrez un monstre physique, Wakatawa qui peut à lui seul faire gagner des matchs à l’équipe de France.

– le Golf : quoi dire ? les 4 meilleurs joueurs mondiaux ne sont pas là, c’est désolant. La raison avancée est le moustique zika mais j’espère que ce n’est pas une question de gros sous – les sportifs ne sont pas payés aux JO, la fédération leur donne de l’argent uniquement en cas de médaille (d’ailleurs ils ont créé une fédération de golf juste pour l’occasion…). En tout cas, si le Golf veut rester aux JO, il va falloir qu’ils revoient leur copie et que tous les meilleurs joueurs viennent à Tokyo dans 4 ans, sinon cela deviendra un tournoi de seconde zone. Entre nous, je ne comprends pas comment on ne peut pas être intéressé par un tournoi olympique…

Même chose au tennis, avec les absences de Federer, Wavrinka, Raonic et Nadal qui est douteux donc au moins la moitié du Top 10 ne sera pas là…

Il y a quantité d’autres sports, comme le BMX, le tir à l’arc, le canoë etc. Je ne regarderai pas certains sports parce que ça ne m’intéresse pas mais pour les passionnés de ces sports peu médiaitisés, vous allez vous faire plaisir.

Mon rythme de vie pour les JO

Je vais vivre à l’heure brésilienne, comme j’avais vécu à l’heure chinoise il y a 4 ans. Ma journée commencera à 14h et se finira à 4h30 du matin environ. Pourquoi ? À cause du décalage horaire, mais aussi parce que toutes les finales ont lieu entre 3h30 et 4h30-4h45 du matin.

Par exemple, la journée du dimanche 7 août : ça commence à 13h30 avec de l’aviron homme et ça finit à 4h42 – c’est précis – avec la finale du 4×100 nages libres hommes en natation avec un gros duel entre Français, américains et australiens (voire russes selon la présence d’un ou deux nageurs russes ou pas suite à l’affaire de dopage dans leur pays).

Je vais donc croiser femme et enfant pendant deux semaines, je les ai déjà prévenus.

La journée, je regarderai les séries pour voir le moindre petit détail (grimaces, relâchement en fin de course, etc.), tout ce qui me permettra de détecter qu’untel ou untel est plus ou moins bien, ce que le bookmaker n’a pas forcément vu. Le bookmaker n’établit pas sa cote en fonction de ce qu’il voit à l’écran, forcément, mais plutôt par rapport aux chronos. J’en avais parlé dans une vidéo que vous pouvez voir sur ma chaîne youtube à propos des derniers championnats du monde. Le problème c’est que tous les sportifs ont des pics de forme et généralement, les temps faits dans la saison sont améliorés dans les grandes compétitions. Donc il faut regarder les chronos de la saison (Season Best) pour les analyser mais aussi regarder les meilleurs temps personnels (Personal Best). Si le Personal Best d’un athlète est meilleur que son Season Best, il y a des chances pour qu’il améliore son chrono lors des JO. Sachant qu’il faut aussi tenir compte de l’âge de l’athlète ou du sportif – un jeune aura plus tendance à améliorer ses performances qu’un vieux briscard qui sera plus régulier mais ne battra pas forcément son record personnel

Je vais personnellement privilégier la natation et l’athlétisme. Ça tombe bien, la natation est en première semaine et l’athlétisme en seconde. Je vais aussi passer quelques heures à revoir les courses sur youtube ou celles que j’aurai enregistrée sur ma box.

Comme vous voyez, c’est du boulot mine de rien, ça ne sort pas d’un chapeau et c’est pour ça que je voulais vous en parler. Surtout pour que les débutants comprennent qu’on ne place pas des paris comme ça, qu’il y a beaucoup de paramètre à prendre en compte. Je vais placer des milliers d’euros lors de ces JO et je donne aussi mes paris aux membres de mon club privé, en espérant des bénéfices.

Autre paramètre important, il vaux mieux avoir accès au maximum de chaînes de sport quand on fait du pari sportif, même si on peut retrouver des live sur internet. Ça fait partie de la trousse à outils du parieur pro.

À vous de jouer :

La semaine prochaine, nous ferons peut-être un petit bilan des quatre ou cinq premiers jours des JO mais nous parlerons aussi et surtout de la Ligue 1, avec un invité surprise que les membres de mon club reconnaîtront. Nous analyserons avec lui a les forces en présence, les favoris, outsiders, ceux qui finiront dans la charrette. Il a vraiment bien étudié la ligue 1 de cette année et donc pourra vous aiguiller.

En attendant, n’oubliez pas de parier intelligemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.