Découvrez mon analyse du livre d’Alex Ferguson + 2 pronos foot pour le week-end !

Cette semaine, je vais revenir sur les conseils qu’Alex Ferguson, le célèbre entraineur de MU, vient de publier dans son livre. Ce sont des conseils pour les entraineurs, mais qui sont également bien utiles aux parieurs. Nous parlerons également des championnats de foot les plus déséquilibrés. Cela va ravir ceux qui adorent les statistiques. On finira comme d’habitude avec l’instant technique et le coaching de Nathan.

Quels championnats de foot européens sont les plus déséquilibrés ?

À votre avis, dans quels championnats de foot européens y a-t-il le plus de matchs où l’écart est de 3 buts ou plus ? Selon une étude récente réalisée de juillet 2016 à avril 2017 sur les 31 championnats européens de première division et les compétitions internationales organisées par l’UEFA comme la Champions League et l’Europa League, le championnat de Chypre est celui dans lequel l’écart de niveau entre les équipes est le plus important, avec 22,5% des matchs qui se terminent avec un écart de 3 buts ou plus. L’Autriche vient en deuxième position avec 21,5%, puis la phase de poules de Ligue des Champions en troisième position avec 21%.

Les poules de la Ligue des Champions regroupent quatre équipes, en général les vainqueurs de leurs championnats respectifs plus les deuxièmes et troisièmes des plus gros championnats, comme le championnat espagnol par exemple. Il y a donc de grosses équipes mais aussi des champions de championnats plus mineurs. On eu par exemple le Bate Borisov biélorusse ou le FC Copenhague danois, des clubs qui ont moins de puissance financière que les grands. Cela peut expliquer que le pourcentage de rencontres qui se finissent avec 3 buts d’écart ou plus soit important en Ligue des Champions. Quand par exemple Barcelone affronte Bate Borisov ou que le Real rencontre le FC Copenhague, cela peut finir avec pas mal de buts. En général, les poules de quatre de la Ligue des Champions regroupent 2 équipes assez fortes, une équipe moyenne et une équipe plus faible.

À l’inverse, seulement 13% des matchs de l’Europa League se terminent sur un score de 3 buts d’écart ou plus. C’est aussi facile à comprendre : les équipes jouant l’Europa League sont principalement les seconds couteaux de leurs championnats respectifs. Si on schématise un peu, on peut dire qu’elles sont toutes à peu près de même valeur et on des budgets similaires. Si on ne tient pas compte des cas particuliers comme Manchester United qui se retrouve dans cette compétition parce qu’ils ont fait une année pourrie, on retrouve cette année en quarts de finales : Lyon, Besiktas, Schalke, Anderlecht, Genk et Ajax. Cela explique que le niveau soit plus resserré.

écarts championnats footballConcernant le Big Five, c’est-à-dire les 5 championnats européens les plus importants, le pourcentage de matchs où l’écart est de 3 buts ou plus est le suivant : France 17,9%, Angleterre 17,7%, Espagne 17,6%, Italie 17,3% et Allemagne 16,7%. Cela représente quasiment 1/5e des matchs, ce qui est tout de même assez important. L’explication est assez simple et tient à l’écart de richesse entre les clubs les plus forts et les clubs les plus faibles d’un championnat. J’ai d’ailleurs l’impression que l’écart augmente, en raison notamment des droits TV et des transferts – l’achat des plus gros joueurs dépasse les 100 millions alors que le budget d’un club de milieu de tableau en France est autour de 50 ou 60 millions ! On retrouve donc à l’échelle nationale la même chose qu’au niveau international.

Ces statistiques sont intéressantes pour le parieur. Par exemple, le championnat où l’écart est le moins important est le championnat roumain – 7,7%. Cela peut vous aider quand vous allez chercher à jouer des asian handicap pour l’outsider par exemple. On trouve parfois des asian handicap +1,5-+2 à des cotes entre 1,60 et 1,80 qui peuvent être intéressants à jouer. Même si les bookmakers prennent cela en compte, il y a parfois des petites value à jouer.

Analyse du livre d’Alex Ferguson : Leading, manager pour gagner. 

livre alex fergusonJe pense que même les plus jeunes doivent connaître ce grand manager de Manchester United. D’ailleurs, le club a de moins bons résultats depuis son départ, même s’il reste dans le Top 5 ou 6 anglais. Alex Ferguson vient de sortir un live intitulé Leading, manager pour gagner dans lequel il donne quatre principes qui peuvent s’appliquer aux paris : avoir la victoire comme obsession, admettre ses erreurs pour progresser, penser à long terme et se fixer une discipline.

La victoire comme obsession

Dans son livre, Alex Ferguson nous dit qu’être deuxième n’était tout simplement pas acceptable pour lui. Sa femme comprenait son obsession. Mais je peux vous dire que ce n’est pas donné à tout le monde que votre femme ou votre amie comprenne cela, que ce soit dans le sport de haut niveau ou dans le domaine des paris sportifs. Et je pense que vous voyez de quoi je parle si vous êtes marié ou en couple. Ce n’est pas forcément facile. Ma femme m’a connu alors que je faisais déjà du pari sportif, donc c’était à prendre ou à laisser. Mais je peux facilement concevoir que cela puisse poser problème si vous êtes toujours en train de consulter votre téléphone portable le week-end, que vous ne pouvez pas aller au cinéma parce que vous avez un match à regarder, etc. On dit généralement que derrière un grand entraîneur ou un grand président, il y a aussi une grande femme. Bien sûr, pour certains, parier est juste un plaisir, un divertissement, ce n’est pas une obsession. Mais d’autres vont tout mettre en œuvre pour tirer des bénéfices des paris sportifs. Ils vont élaborer des stratégies, appliquer des techniques et des méthodes pour obtenir des gains réguliers. Attention, obsessionnel ne veut pas dire addict.

Admettre ses erreurs pour progresser

Il dit qu’il faut admettre ses erreurs pour progresser. Je suis encore tout à fait d’accord avec lui. On peut penser que les erreurs ne font pas partie de la recette du succès mais Alex Ferguson dit que ce sont ses erreurs qui lui ont le plus appris et permis de progresser. On pourra en parler avec Nathan – il est sur une belle série mais il me semble que ses deux tout trois premiers paris étaient perdants. Pour le parieur, cela signifie qu’il faut d’abord tester des méthodes et des stratégies avec de l’argent virtuel au début pour éviter de faire des bêtises. Si on veut parier seul et faire ses propres analyses, il ne faut pas partir la fleur au fusil. Il faut commencer par appliquer une méthode sur plusieurs dizaines de paris (voire même mieux, quelques centaines). Je sais que certains sont pressés et veulent gagner de l’argent tout de suite mais faire n’importe quoi, c’est le meilleur moyen pour perdre et faire fondre son capital de départ.

Penser à long terme

Ceux qui me connaissent savent que c’est aussi mon cheval de bataille. Il faut toujours regarder loin et pas à court terme. Alex Ferguson critique dans son livre les changements rapides d’entraineurs pour cause de mauvais résultats alors que pour lui il faut laisser le temps au temps pour que les personnes puissent s’améliorer. Je cite : ” à l’époque où il a repris Manchester United, Liverpool était le meilleur club en Angleterre. Ferguson s’est focalisé à la fois sur les matchs à court échéance et sur la construction d’une équipe pour réussir sur le long terme. Il s’est efforcé de créer l’équipe la plus puissante d’Europe mais petit à petit. Il préférait perdre un joueur plutôt que de sacrifier tous ses principes par rapport à sa vision à long terme”.

On peut faire un parallèle avec les paris sportifs. Si vous êtes décidés à gagner de l’argent ce week-end et que malheureusement vous commencez par une succession de paris perdants, vous pourriez être amené à doubler vos mises pour récupérer vos pertes. Et il faut absolument éviter cela, mais je sais que beaucoup craquent et le font. Et je vous dis stop, ne le faites pas ! En revanche, si vous considérez les paris perdus comme quelque chose de normal, d’inhérent aux paris sportifs, que vous comprenez que vous ne pouvez pas avoir 100% de réussite, alors une succession de paris perdants n’a pas une incidence sur votre stratégie à long terme et sur vos gains. Tout le monde sait cela. Les tipsters font des bons mois, des mois un peu plus compliqués. Ce qui compte, c’est le bilan sur l’année.

La discipline

Pour Alex Ferguson, la discipline est primordiale. Il dit : “cela a pu nous coûter plusieurs titres mais s’il fallait le refaire, je referais exactement la même chose”. Dans le pari sportif, la discipline peut être le money management  ou le choix de prendre un pari ou non – est-ce un bon pari ? En gros, est-ce que c’est une value bet ? En poker, c’est savoir si on rentre dans le coup oui ou non suivant ses cartes, les cartes sur la table, sa place au bouton et le nombre de joueurs autour de la table.

Ces 4 principes sont aussi essentiels dans les paris sportifs. C’est pour cela que je voulais vous en parler. Cela appuie ce que je dis depuis pas mal de temps. J’espère que cela vous sera utile. Pour creuser le sujet, vous pouvez aussi acheter le livre d’Alex Ferguson Leading, manager pour gagner en cliquant ici.

Le coaching de Nathan

statistiques parier sur le footPour ceux qui ne le savent pas, je fais un coaching de Nathan, qui est un parieur vraiment débutant. Quand on a commencé il y a quelques semaines, il ne connaissait pas grand-chose aux paris. Il a maintenant des principes et des paramètres quand il souhaite analyser un pari. On s’est limité à la Ligue 1 de football. On verra si on s’ouvre à d’autres championnats plus tard. Avant de passer au coaching de Nathan, je vous rappelle que si vous voulez vous aussi vous améliorer dans les paris sportifs et recevoir mes conseils pour briller dans vos analyses ou dans vos choix de tipsters, vous pouvez vous inscrire à ma formation en cliquant ici.

B : – Pour commencer, un petit retour sur la semaine dernière. Nathan, quel paris nous avais-tu donné ?

N : – C’était Angers-Monaco. J’avais parié sur la victoire de Monaco, tout simplement.

B : – En sec. Et la cote était à 1,73. Et c’est passé avec une grosse victoire 1-0 (rires) ! Bravo, ça doit être ton septième pari de bon. De mon côté, j’avais choisi une victoire sèche de Bordeaux contre Metz. J’avais donné une cote de 1,55-1,60 pour Bordeaux mais une heure avant le match, elle était descendue à 1,45 je crois. Le fait de prendre des fois le pari un peu tôt permet de prendre une value, à condition de connaître ou de bien prévoir la compo d’équipe. Et quel est ton choix pour ce week-end ?

N : – Guingamp-Toulouse.

B : – Je t’écoute pour l’analyse.

N : – Déjà, mon pari va être un draw no bet comme tu aimes bien le faire.

B : – Une victoire avec match nul remboursé. La cote est plus basse que pour une victoire sèche mais c’est normal, puisqu’en cas de match nul, votre mise est remboursée.

N : – Guingamp est 10e au classement général, 6e à domicile. C’est une équipe qui se débrouille très bien chez elle avec 9 match gagnés sur 11. Ils ont gagné 73% de leurs points gagnés à domicile. Les quatre derniers matchs : victoires 1-0 contre Nancy et 5-0 contre Bastia, défaite 2-1 contre Monaco et victoire 2-1 contre Lyon. Ils ont marqué 21 buts et encaissé 10 buts chez eux,

Toulouse a gagné un seul de ses quatre derniers matchs joués gagné à l’extérieur. C’était contre Montpellier 1-0. Sinon, ils ont perdu 4-0 contre Lyon et fait match nul 0-0 contre Nancy et Paris. En tout, ils ont 2 victoires sur 10 matchs et sont classés 13e à l’extérieur, avec 6 buts marqués et 17 encaissés.

B : – Ils n’ont marqué que 6 buts à l’extérieur ?

N : – Oui

B : – Et Guingamp en a marqué 21 à la maison ?

N : – Oui, c’est ça.

B : – C’est pour cela que je te dis que cette stat est importante

N : – C’est là que je l’ai remarqué ! (rires)

B : – Ils ont du joué 14 matchs à l’extérieur, quelque chose comme ça, et ils n’ont marqué que 6 buts ! Ça ne fait même pas 0,5 but pas match ! Alors que Guingamp, c’est plus d’un but par match. Et au niveau des joueurs, des suspensions, des blessures ?

N : – Pas d’information spécialement. J’ai recherché un peu et je n’ai rien vu. Pas de blessé pour l’instant.

B : – Pas non plus de match de Coupe de France en semaine

N : – Non

B : – Ah oui, c’est la coupe d’Europe. Et aucune des deux équipes ne fait de coupe d’Europe cette année. Et donc tu t’orientes vers quoi ?

N : – En gros, ces stats pourraient donner envie de mettre un billet sur Guingamp. La cote est à 2,05 en plus. Mais je trouve que l’équipe de Toulouse est dire à cerner. Ils ont tenu le match 0-0 contre le PSG en février

B : – Là les bookmakers ont du se gaver, c’est sûr ! (rires)

N : – Et ils ont fait le même score contre Marseille la semaine dernière en étant totalement dominé. Donc c’est difficile de parier sereinement sur une victoire de Guingamp.

B : – En plus, Guingamp et Toulouse sont des équipes qui ont des budgets similaires… La stat qui fait peur, c’est le nombre de buts marqués à l’extérieur pour Toulouse ! Mais d’un autre côté, ils n’en encaissent pas énormément non plus. Ils ne vont pas forcément marquer mais Guingamp non plus… qu’est-ce que tu imagines comme scénario de match ?

N : – J’imagine un match pas mal fermé. Même si Guingamp a de très bons résultats à domicile, ce ne sont pas des scores fleuve, à part contre Bastia mais bon, Bastia…

B : – Ils ont gagné le week-end dernier et ils ont encore une chance de sauver. Pour en revenir au match, c’est sûr que si tu enlèves les 5 buts contre Bastia, on arrive à 16 buts marqués à domicile pour Guingamp. Au passage, il faut toujours regarder ce genre de choses. Si par exemple une équipe a 21 buts marqués à domicile mais qu’ils ont gagné un match 10-0, même si c’est très improbable, cela veut dire qu’ils n’en ont marqué que 11 sur tous les autres matchs. Donc il faut aussi aller voir le détail car la statistique ne veut plus dire la même chose. Et la cote du draw no bet est à combien ?

N : – Autour de 1,40

B : – Tu me convaincs bien de prendre Guingamp en Draw no bet. J’imagine très difficilement une victoire de Toulouse, j’imagine bien quand même que Guingamp va marquer. Donc au pire, ça devrait faire 1-1. Je peux te suivre sur ce pari là.

De mon côté, j’ai jeté mon dévolu sur Nice-Nancy. Vu les blessés, je pensais que Nice allait baisser de rythme mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. Ils sont allé gagner 2-1 à Lille avec un doublé de Balotelli. Ils n’ont aucune défaite à domicile cette année, ont marqué 33 buts et encaissé 12 seulement. Nancy à l’extérieur, c’est 6 buts marqués pour 22 encaissés. Muratori est out jusqu’à la fin de la saison pour Nancy. Ils ont battu Rennes 3-0 mais Rennes a une fin de saison compliquée comme souvent. Dans le scénario du match, je vois Nice en marquer 1 ou 2 alors que Nancy, s’ils en marquent un, ce sera déjà bien. Donc je vois Nice gagner 2-1, 2-0, 3-1, quelque chose comme cela. Au pire, cela peut finir sur un 1-1 parce que Nancy se bat pour ne pas descendre alors que Nice n’a plus grand-chose à jouer puisque leur troisième place est quasiment acquise. Donc je prendrais Nice en draw no bet. La cote est autour de 1,25, ce qui est pas mal dans un combiné ou recombiné.

A vous de jouer ! 

Et vous, qu’allez-vous prendre ce week-end ?

Avez vous lu le livre d’Alex Ferguson ? (Pour rappel, vous pouvez vous le faire livrer gratuitement sur amazon en cliquant ici)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.