NBA + sur quel match de LIGUE 1 parier + PRONO Série A

Au programme de cette émission, du basket et de la NBA. On va s’intéresser aussi à la prochaine journée de Ligue 1, puisqu’il y a deux très beaux matchs, deux sommets, deux grands classiques. On fera le tour des différents match du week-end pour savoir sur lesquels parier. Et on finira par un prono de Série A !

NBA

NBA et Draft

P-Y : On va faire un petit tour et voir ce qui se prépare pour cette fin de saison NBA, dans le hauteurs comme dans les tréfonds du classement. Une chose intéressante aussi, c’est le 5 majeur de Cleveland qui est complètement remanié. Est-ce toujours la grosse cote à l’Est ?
On commence par les Bulls et les Mavericks qui sont tranquillement en train de préparer le prochain tour de draft. L’équipe avec le pire bilan de la ligue avec 25% de chances de décrocher le premier choix de la draft NBA. La prochaine cuvée 2018 de la NBA s’annonce plutôt relevée et intéressante. Il va y avoir plusieurs équipes en compétition pour ce premier tour de draft. Pour citer quelques noms, il y a Michael Porter Jr, Marvin Bagley, DeAndre Ayton ou Mohamed Bamba ainsi qu’une pépite slovène : Luka Dončić, 18 ans, champion d’Europe et déjà titulaire au Real de Madrid.
On se projette donc déjà en 2018. Il y aura peut-être une future équipe qui arrivera à transformer son record de défaites en record de victoires l’an prochain. Mais on n’en est pas là pour l’instant. Ce ne sont pas les seules équipes mais les Bulls et les Mavericks vont bien plomber la fin de championnat NBA. C’est le cas tous les ans – on se rappelle des Spurs une certaine année, quand Robinson était blessé et qu’ils avaient drafté Tim Duncan et partir sur de très belles années en NBA. Cela ne nous rajeunit pas

B : Déjà, parler de Robinson…

P-Y : Oui, l’amiral. Passé par l’US Navy. Sans rigoler !

B : C’est pour cela qu’il avait ce surnom

P-Y : Pour les Bulls et les Mavericks, est-ce qu’il faut les surveiller de près ?

B : En fait, ils vont faire du tanking. En NBA, cela consiste à lâcher les matchs pour avoir un premier tour de draft. Il ne faut pas trop le dire même si Mark Cuban, le propriétaire des Dallas Mavericks l’a admis ouvertement

P-Y : C’est terrible pour l’allemand Dirk Nowitzki. Est-ce sa dernière saison ?

B : Je pense qu’il va peut-être en faire une autre.

P-Y : C’est triste comme sortie quand même…

B : Oui. Il a été un grand joueur mais c’est toujours comme ça. On parle donc de Chicago et Dallas. Chicago va mettre cinq jeunes dans le 5 majeur, ils l’ont expliqué. Qu’est-ce que ça va engendrer ? Il faut qu’ils aient la place la moins bonne pour essayer d’avoir un pourcentage plus élevé et donc plus de chances d’avoir un bon premier tour de draft. Pour pouvoir ensuite rebondir. Moi je sais déjà qui je prendrais si j’avais un bon tour de draft.

P-Y : Qui ?

B : Dončić. Pas parce qu’il est européen mais pour l’avoir vu jouer quelques matchs. Je pense que ça va devenir un très grand joueur vu ce qu’il fait déjà à son âge. Après, je ne suis pas manager d’une équipe NBA donc mon avis n’a pas d’importance. Mais c’est important pour nous parieurs de le savoir parce que cela va forcément avoir une influence sur les résultats de ces équipes. Le 5 majeur de Chicago va complètement changer. Avec cinq jeunes, on va dire que c’est moins bon potentiellement donc cela va engendrer des différences au niveau de la cotation. Les bookmakers vont prendre quelques matchs pour se réajuster. Ils coteront un peu mieux ensuite mais il y aura sans doute des petites choses à faire au début.

P-Y : les observateurs NBA, n’hésitez pas à réagir en commentaires. Si c’est quelque chose qui vous intéresse pour la fin de cette saison. Pour terminer sur cette histoire de draft, c’est difficile de parier sur la draft en France, mais aux États-Unis, ils peuvent s’amuser là dessus ?

B : Ah oui, ils aiment bien forcément !

P-Y :Qui sera premier choix, qui sera deuxième choix ?

B : Oui, oui, c’est un pari qui existe. Ici, non, mais là-bas, oui. C’est la grosse différence entre eux et nous.

 LeBron, joueur-coach

P-Y : Deuxième sujet sur la NBA : LeBron James est satisfait après la vague de transferts à Cleveland. Est-ce qu’il était aux manettes ? Cela paraît complètement inimaginable qu’un joueur soit coach, non ?

B : Quand on parle de LeBron James, non. Tu m’aurais parlé de Joakim Noah, j’aurais trouvé ça bizarre, mais LeBron James a du pouvoir dans son club. Et ça fait du bien à Cleveland quand même.

P-Y : Quatre joueurs sont arrivés, six en sont partis. LeBron James n’est pas du tout inquiet et a déclaré : ” mon boulot, c’est de faire en sorte que ces gars s’intègrent aussi vite que possible “.

B : Les derniers résultats parlent.

P-Y : Son boulot est donc aussi d’entraîner. L’échange le plus fou s’est fait avec les Los Angeles Lakers. Isaiah Thomas, pourtant arrivé à Cleveland à l’inter-saison est parti rejoindre la franchise californienne avec Channing Frye. Jordan Clarkson et Larry Nance Jr sont eux arrivés. On précise Larry Nance Junior, parce que son père, Larry Nance Senior ne peut plus jouer.

B : Non. Mais le grand-père de Larry Nance Junior avait remporté le concours de dunk il y a quelques années

P-Y : Ce n’était pas son père en 1984, lors d’un des premiers concours de dunks ? À vérifier

B : Peut-être son père… Je l’ai vu en fait le concours et il me semble que le premier dunk de Junior était le même que celui que son père avait fait, pour lui rendre hommage.

P-Y : Depuis quelques années, le concours de dunks, c’est un peu un concours d’hommages

B : Oui, après…

P-Y : Entre Dwight Howard en Superman… Il suffit de porter un maillot de Vince Carter chez les Raptors et c’est parti !

B : Il dunke toujours

P-Y : Oui. Vince Carter n’est pas loin de la quarantaine, voire un peu plus, non ?

B : C’est ça ! Mais pour revenir à Isaiah Thomas, il n’avait pas réussi à trouver sa place à Cleveland, donc à un moment donné, tu l’échanges. Pour Cleveland, ce deal a plutôt bien marché. Ils ont récupéré Rodney Hood aussi.

P-Y : Et George Hill, le meneur de Sacramento

B : La mayonnaise peut prendre, sachant que Kevin Love est sur le flanc.

Classement 

P-Y : Cleveland est toujours la grosse cote à l’Est ?

B : Le favori ? Oui. Moi je reste sur Houston pour le championnat NBA, mais… Houston est quand même aujourd’hui la bête à deux têtes avec James Harden et Chris Paul. Ils ont réussi à se compléter, ce qui est quand même magnifique.

P-Y : Ça va se bagarrer aussi pour les dernières places. Les Detroit Pistons

B : Des équipes vont se battre pour les derniers strapontins, c’est une évidence. Mais il y a une belle lutte pour la première place entre Golden State et Houston.

P-Y : C’est vrai

B : Ils se tirent la bourre et c’est pas mal à suivre !

P-Y : Pour une fois qu’il y a un peu de suspense à l’Ouest.

B : Les derniers strapontins vont se jouer entre deux ou trois équipes

P-Y : À l’Est, c’est toujours la bagarre entre les Sixers, le Heat et les Pistons. Les Hornets commencent à être un peu distancés. Ils sont 10e avec 24 victoires et 33 défaites

B : L’équipe de Batum

P-Y : Les Pistons avec Blake Griffin peuvent revenir dans cette course à la huitième place. Il y a aussi les Sixers de Joel Embiid, qui a fait un très beau All Stars Game avec 19 points et un beau contre sur Russell Westbrook !

B : C’est un monstre !

P-Y : Je ne sais plus où j’ai vu ça mais j’ai vu qu’il pourrait choisir l’équipe de France !

B : Ton info date un peu. Aujourd’hui, non, ce n’est pas possible. Il ne sera pas français.

P-Y : Ah. Zut alors. Mais c’est bien pour le Cameroun !

B : C’est clair ! Un petit coucou à Brice Vounang, ancien capitaine de l’équipe du Cameroun. Il aurait pu jouer avec Joel Embiid s’il était plus jeune.

P-Y : S’il était plus jeune…

B : Mais ce n’est pas le cas !

P-Y : À l’Ouest, bagarre pour la huitième place pourrait être assez serrée aussi puisque les Jazz, pour l’instant 10e avec 30 victoires et 28 défaites, peuvent encore se qualifier.

B : Il faut déjà être positif pour être à la 10e place, c’est énorme ça !

P-Y : Oui. Bilan positif et à la 10e place ! Derrière les Clippers qui sont 9e

B : Je n’y crois pas trop…

P-Y : Les Jazz restent sur une série impressionnante de 11 victoires de suite !

B : Ils nous font une Miami de l’an dernier ! Pourvu que ça dure pour eux. Par contre à la Nouvelle-Orléans, depuis que DeMarcus Cousins s’est blessé, Anthony Davis porte tout seul la maison et c’est un peu compliqué.

P-Y : Restent enfin les Trail Blazers, à la 7e place avec 32 victoires et 26 défaites…

B : Avec Andre Miller, oui. Il faut voir… Mais c’est intéressant. Il reste 25 matchs, il y a encore des choses à faire.

P-Y : De manière plus générale, tu l’as déjà évoqué dans certaines de tes vidéos, mais la question des déplacements en NBA a changé.

B : Oui. J’avais fait une analyse l’an dernier sur ce sujet mais ils ont changé les règles cette année !

P-Y : Donc tu apportes un petit correctif à une de tes vidéos célèbres.

B : Oui, c’est ça. Des études montraient que lorsque des équipes changeaient de fuseau horaire entre deux matchs, l’organisme des joueurs était complètement déréglé. On voyait alors des contre-performances des équipes. Et on pouvait les détecter. C’est moins le cas maintenant parce que la NBA fait attention à préserver un peu plus les joueurs et à leur éviter de faire autant d’allers-retours à travers tout le pays. Donc c’était une bonne idée à la base, mais ils ont changé la règle. Il y a quand même toujours des petites choses à faire !

P-Y : Un petit combo avec le tanking et tu trouves le pari de ouf !

B : Je l’ai déjà dit : attention aux combinés. Un combiné léger de deux paris, trois maximum si tu veux et encore pas à des cotes de 3 ou 4. Et cela devient plus compliqué de gagner au niveau des probabilités.

Ligue 1

P-Y : Merci Benoît pour ce petit point NBA. On continue l’émission avec la Ligue 1 et la prochaine journée. Coïncidence du calendrier, on se retrouve avec deux beaux matchs dimanche prochain : Lyon-Saint-Etienne et PSG-Marseille. Mais la Ligue 1, ce n’est pas que cela, il y aussi le samedi

B : Avec de belles affiches !

P-Y : De très belles affiches ! Mais bon, il est question de paris donc on va aussi parler de ces matchs

B : On va voir s’il y a des choses à faire ou pas

P-Y : Et on commence avec Dijon-Caen. 2,15 pour Dijon, 3,25 pour Caen, match nul à 3,4

B : Aujourd’hui, force est de constater que Dijon à domicile, c’est pas mal. En début d’année, je les voyais dans la charrette mais ils ont bien relevé la barre. Après, cela reste des équipes très perfectibles, avec un jeu qui n’est pas fabuleux non plus. Elles peuvent passer à travers un match. La logique voudrait que Dijon gagne. Peut-être Dijon en draw no bet, avec une cote de 1,45 je pense puisque la victoire sèche est à 2,15-2,20. Cela pourrait le faire. Mais tout ce que je vous dis là pour la Ligue 1, ce n’est qu’un avis, je ne prends pas ces paris puisque mon analyse porte sur la Serie A. Mais ce serait une surprise pour moi si Caen allait s’imposer à Dijon. Tout en sachant que Dijon a joué un match en retard cette semaine, donc attention au petit coup de barre à la 65e-70e minute

P-Y : On reparlera de petit coup de barre tout à l’heure, notamment pour le PSG-OM. Pêle-mêle et rapidement : Guingamp-Metz avec des cotes à 1,85, 3,30 et 4.

B : J’imagine également un petit draw no bet de Guingamp autour de 2. Guingamp est vraiment solide à domicile et pour moi ne perdra pas ce match.

P-Y : Lille-Angers, avec des cotes à 2,20, 3 et 3,25 pour la victoire d’Angers.

B : Angers me déçoit cette année. Pourtant j’aime bien l’entraîneur. Que dire de Lille ? Ils peuvent prendre les 3 points là

P-Y : Lille remonte tout doucement

B : S’ils peuvent prendre les 3 points, c’est là qu’il faut le faire. S’ils perdent, c’est la crise. Même si elle est déjà bien présente. Mais j’aime bien Angers… Il n’y a rien qui m’inspire, je ne me prononce pas.

P-Y : Tu as le droit. C’est pédagogiquement responsable. Nantes-Amiens : 1,6, 3,5, 5,5

B : Amiens n’arrête pas de descendre au classement, Nantes a du mal à gagner ses matchs. Je ne me prononce pas.

P-Y : OK.

B : Parce que je n’arrive pas à me dire qu’il y a un truc impossible.

P-Y : Rennes-Troyes. 1,65 pour une victoire du Stade Rennais, 3,50 pour le nul et 5 pour Troyes.

B : Pareil. 1,65 c’est bas, Troyes a joué cette semaine et enchaîner deux matchs pour une équipe qui n’a pas forcément de la réserve…. Je ne vois pas Rennes perdre mais difficile de décrire les rennais, donc…

P-Y : Irréguliers, c’est ça ?

B : Irrégulier, voilà ! Il n’y pas pire pour un parieur parce qu’on ne sait pas ce qu’ils peuvent faire. Je pense que même les habitants de Rennes ne savent pas trop de quoi leur équipe est capable.

P-Y : Attention, ils nous écoutent

B : Mais qu’ils me disent s’ils le savent. Ils ne vont pas pouvoir dire que Rennes est régulier, ce n’est pas possible. Et quand on regarde les stats, Lamouchi n’a rien apporté par rapport à Gourcuff, on est d’accord ?

P-Y : Du coup on ne fait rien.

B : Non.

P-Y : Bordeaux-Nice. Tu veux les cotes ?

B : Bordeaux doit être favori à 2,30-2,40

P-Y : À 2.

B : Ah tiens. Ah oui, ça s’explique parce que Nice joue en coupe d’Europe.

P-Y : Et voilà

B : Ils vont où ? À Moscou. Ils vont se les peler là-bas ! Donc, voyage à Moscou, ils ont perdu 3-2 à la maison donc ce serait vraiment un exploit que Nice aille gagner à Bordeaux. Ce sera leur quatrième match en douze jours. Je ne vois vraiment pas Nice gagner, je ne vois pas Bordeaux perdre donc Bordeaux en draw no net me semblerait pas mal.

P-Y : On s’intéresse rapidement à Lyon-Saint-Etienne

B : Le derby

P-Y : Le derby !

B : Du forez

P-Y : Mais cette fois à l’OL Parc. Il y aura un grand absent côté lyonnais, Est-ce que ça peut jouer ? Jean-Michel Aulas ne sera pas là, il se fait opérer.

B : Ils vont perdre le combat des tweets. Lyon, c’est pareil, ils vont jouer en Espagne et le derby sera leur quatrième match en douze jours aussi, donc attention.

P-Y : Avec la volonté de bien faire aussi.

B : Attention. Saint-Étienne, ça revient un peu après une grosse période noire.

P-Y : Est-ce qu’un derby s’appréhende d’une autre manière ? Est-ce qu’il faut prendre en compte les dernières confrontations ?

B : Quand c’était des joueurs du cru, oui. Mais maintenant…

P-Y : Il y a quand même eu de nombreux renforts du côté des verts.

B : C’est ça, et pas des moindres mine de rien !

P-Y : Avec M’Vila, Debuchy, l’ASSE se prépare pour une qualification à l’Euro 2012.

B : Je ne serais pas surpris que Saint-Étienne ramène quelque chose de Lyon. En plus, quand Lyon gagne 2-0, ils se font remonter 2-2. À Monaco, ils gagnaient 2-0 et ils perdent 3-2 alors que Monaco joue à 10. Ils des fois un peu de mal psychologiquement. Et ils seront fatigués. Donc est-ce que Saint-Étienne ne ramènerait pas un point de Lyon ?

P-Y : On termine par l’affiche de dimanche soir : PSG-OM. 1,20-1,22 pour Paris, 5,75 pour le nul et 10 pour Marseille.

B : Juste pour revenir sur le match précédent : il est peut-être intéressant de prendre Saint-Étienne en asian handicap +1, +1,5 ou +2. Parce que je ne les vois pas se prendre une branlée. Pour PSG-OM, il y a eu 2-2 au match aller, avec Cavani ou Neymar qui marque dans les arrêts de jeu de mémoire. Je n’aime pas ça mais est-ce qu’un over 2,5 buts pourrait être intéressant ? J’imagine que Paris va vouloir prendre sa revanche et vraiment gagner. Et quand ils gagnent, c’est souvent par plus de deux buts d’écart. Je vois assez bien Paris en marquer trois et Marseille en marquer un, avec Thauvin en forme. Donc un petit over 2,5. Je ne sais pas à combien peut être la cote. Elle ne doit pas être très élevée mais pourquoi pas ?

P-Y : Pleins d’infos vont tomber avant ce ” classique ” de la Ligue 1. Du côté de Marseille, Steve Mandanda pourrait être absent. Ça va jouer, évidemment.

B : Ah oui, si c’est Pelé, ce n’est pas pareil, on est bien d’accord. C’est quand même moins bon que Mandanda. Je pense que Neymar peut s’en donner à cœur joie aussi. Je n’ai pas regardé les blessés, les suspendus et on n’a pas la composition des équipes non plus donc c’est compliqué. Sans Neymar, ce n’est pas la même équipe du PSG. Mais un over 2,5… Je vois bien Marseille en planter un, je ne sais pas pourquoi. La défense du PSG, ce n’est pas la sécurité sociale, même s’ils n’ont pris qu’une dizaine de buts à domicile. Et puis le PSG va bien en marquer deux ou trois.

P-Y : On a appris aussi dans la semaine qui sera l’arbitre…

B : Chapron ?

P-Y : Non, c’est pas lui ! Ce sera Benoît Bastien, ce qui rappellera sans doute de mauvais souvenirs aux marseillais.

B : Ah ?

P-Y : Il faut remonter à un OL-Marseille qui ne s’était pas bien passé.

B : Je n’ai pas de souvenir.

P-Y : Et tu en parlais, il y aura peut-être aussi un coup de barre pour les marseillais après un déplacement à Braga ?

B : Oui, mais ils ont fait le taf.

P-Y : À l’aller ?

B : Oui. Ils faut qu’ils assurent là-bas. Mais ils auront aussi forcément le contre-coup du voyage même si le Portugal n’est pas si loin de Marseille, ce n’est pas comme s’ils allaient en Russie, quoi. Mais ils vont laisser un peu de jus. Donc c’est pour ça aussi qu’un un over 2,5 peut être intéressant, parce qu’il va y avoir des trous dans la défense de l’OM à partir de la 60e-65e minute, je pense.

P-Y : Si on suit ton scénario de match, il va y avoir des buts, tout le monde marquera.

B : Il peut y avoir match nul à la mi-temps ou 1-0 pour Paris, quelque chose comme ça. Mais ça fera aussi le quatrième match en douze jours pour Marseille alors que le PSH n’a pas eu la Ligue des Champions cette semaine.

Prono de la semaine !

P-Y : Voilà pour les analyses à la volée. On passe maintenant à une analyse précise et pointue

B : Oui, rapidement en deux minutes. On part en Serie A, avec un alléchant AS Rome -AC Milan. Si vous vous souvenez, j’avais pris la semaine dernière la Sampdioria contre l’AC Milan à +1. Il y a eu 1-0 pour Milan. Mais comme je vous l’avais expliqué, c’était parce que Milan jouait en coupe d’Europe en Bulgarie. Cette semaine ils reçoivent les bulgares. Et ils ont fait le travail à l’aller puisqu’ils ont gagné 3-0 là-bas. Mais certains titulaires vont quand même être obligés de jouer ce match.
Je trouve ce match AS Rome -AC Milan intéressant parce que lors des cinq dernières confrontations en 2016 et 2017, Rome a gagné quatre fois et il y a eu un nul. Donc au niveau psychologique, ça penche plutôt du côté de Rome. Même si je fais attention à tous ces face à face. Rome est aussi en forme ascendante en ce moment. Je ne les vois absolument pas perdre contre le Milan AC, surtout en étant plus frais.
Donc l’AS Rome en draw no bet autour de 1,40 me paraît une bonne option. Pour appuyer ce que je disais, l’AS Rome à domicile, c’est 13 matchs, 8 victoires, 1 nul, 4 défaites, 22 buts marqués et 13 encaissés tandis que Milan AC à l’extérieur, c’est 13 matchs, 5 victoires, 3 nuls, 5 défaites, 23 buts marqués et 20 encaissés. Il va y avoir des buts dans ce match. Mais je donne un avantage à l’AS Rome et surtout je ne les vois pas perdre. Si Milan mène 1-0 à la 60e-70e, Rome devrait pousser et égaliser. Donc au pire ça finira pour moi par un petit match nul.
Voilà l’analyse de la semaine.

P-Y : Eh bien merci Benoît. On termine ce Pariez-gagnant ainsi. N’hésitez pas à laisser quelques commentaires, à demander des précisions ou à poser des questions. Et si vous écoutez cette émission à la radio, vous pouvez vous rendre sur la chaîne Pariez-gagnant de Benoît sur youtube pour retrouver tous les podcasts au fur et à mesure. Voilà, tout est dit. Merci Benoît.

B : Merci à vous

P-Y : Et à la semaine prochaine !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *