NBA + Foot et Real + Pronos du week-end sur la Ligue 1 !

 

Un programme chargé nous attend pour cette émission.

Nous débuterons par de la NBA. On n’est pas encore au All Star Game ni à la date limite des transferts mais nous ferons un point sur la saison, les forces en présence et l’évolution des cotes à ce moment de la saison.

Après ce point basket, nous passerons au football. On se focalisera tout d’abord sur le Real Madrid qui vient de perdre en championnat à domicile contre Villareal à un mois des 1/8e de finales de la Ligue des Champions.

En fin d’émission, Benoît nous proposera deux paris sur la Ligue 1.

Point sur la NBA

paris basketballP-Y : À cet instant de la saison, mi-janvier, chaque équipe est grosso-modo à 42-44 matchs si je ne me trompe pas. Soit la moitié de la saison régulière qui compte 82 matchs en tout. On sort d’un classique Golden State-Cleveland que les Warriors ont remporté.

Benoît, première question : ça semble quand même mal parti cette année pour une quatrième finale Cleveland-Golden State, non ?

B : Si tu te réfères juste à la situation à mi-saison, Cleveland n’est pas au mieux en ce moment avec 2 victoires et 8 défaites, donc je te rejoins. Après, on sait très bien qu’à partir du All Star Game, les équipes se mettent vraiment sérieusement à jouer et surtout à défendre – certaines sont un peu laxistes en défense pour l’instant. Des équipes comme Cleveland ont certes des joueurs de qualité mais ils ont un certain âge et se préparent en général uniquement pour les play-offs. Donc il ne faut pas trop se baser sur les résultats actuels. Je ne mettrai pas une pièce sur le fait que la finale soit Golden State-Cleveland mais cela peut très bien être l’affiche. Ce sera peut-être plus simple pour Golden State que pour Cleveland d’aller en finale mais on ne va pas tirer de conclusion à ce moment de la saison.

On peut juste faire un petit bilan : Golden State est premier de la Conférence Ouest alors que Cleveland n’est que troisième de la Conférence Est. Et il y a une dizaine de victoires d’écart entre les deux, ce qui n’est pas rien sur 42 matchs.

P-Y : Le 73-9, c’est terminé, on ne peut plus y penser pour Golden State. Donc ils ne sont pas sur une super dynamique non plus.

B : Je te dirais bien qu’ils ont 9 défaites pour l’instant et donc qu’ils peuvent toujours faire la même chose !

P-Y : Mais alors ils battraient le record d’invincibilité jusqu’à la fin de saison !

B: On est d’accord ! Ce ne sera pas pour cette année. Et ce n’était pas un objectif de toute façon. Curry a été pas mal blessé sur cette première partie de saison. Mais ils ont du monde derrière.

D : Kevin Durant tient la baraque quand même

B: Voilà ! tu peux mettre Durant tout seul dans l’équipe, ça tient quand même !

P-Y : Le 5 majeur de Golden State fait quand même rêver !

B : Bien sûr. C’est pour ça qu’ils sont champions en titre aussi. Quand Kevin Durant a décidé de quitter Oklahoma pour venir à Golden State, certaines personnes n’étaient pas contentes parce qu’elles prévoyaient qu’ils allaient tout écraser. Ils l’ont fait l’an dernier. On va voir cette année. J’ai espoir que quelques équipes peuvent les empêcher d’aller au bout.

NBA :  conférence Ouest

P-Y : Dans la Conférence Ouest, il y a peut-être quelques équipes qui peuvent rendre la tâche de Golden State plus complexe ? Au moins pour le titre de champion de la Conférence ?

D : À part Houston, je ne vois pas.

B : Voilà. J’avais mis un billet sur Houston quand j’avais appris que Chris Paul allait venir.

P-Y : Il y a eu un Clippers-Rockets qui valait son pesant de cacahouètes !

B : C’est ça ! C’était un peu le retour de Chris Paul dans son ancien club. Si Chris Paul et Harden sont en forme – Chris Paul a souvent des petits problèmes de blessure – et avec Capela dans la raquette, Houston a un 5 qui tient vraiment la route. Ils peuvent poser des problèmes à Golden State.

Mais il faut arriver en forme aux play-offs, ne pas avoir de blessés dans l’équipe. Golden State a l’avantage d’avoir un effectif assez fourni. Comme on l’a dit, même sans Curry, ils arrivent toujours à faire des résultats avec Durant, donc c’est compliqué pour les autres équipes.

P-Y : Et si ce n’est pas Durant, c’est Thompson. On ne s’en sort pas, quoi !

B : Tu as toujours quelqu’un qui fait quelque chose ! San Antonio, je n’y crois pas cette année.

D : C’est une équipe en transition, en fin de cycle avec des vieux, des jeunes. Il faut trouver du lien.

B : C’est ça. Ginóbili fait encore des choses pas mal

P-Y : 40 ans Ginóbili !

D : Oui

B : C’est assez exceptionnel !

P-Y : Je voulais qu’on parle des Timberwolves. Ils ont toujours un peu cette étiquette de losers mais cette année, ça tient vraiment bien. Et c’est chouette à voir jouer aussi ! C’est plein de fougue, plein de jeunesse !

B : Avec l’apport de Butler, ça change forcément la donne. Il y a beaucoup de jeunes, c’est une équipe en devenir. Sur la forme du moment, ils restent sur 7 victoires et 3 défaites. Donc ils ont trouvé un petit rythme de croisière, en espérant que ça dure pour eux. Mais oui, je pense que c’est l’équipe à suivre dans les années à venir. S’il n’y a pas trop de chamboulements au niveau des transferts. Parce que parfois, on ne comprend pas bien ce que certains clubs font, avec des échanges bizarres pour prendre des tours de draft… Mais si Minnesota conserve son équipe, on les retrouvera en play-offs pendant quelques années.

P-Y : On va les retrouver en play-offs et très certainement en demi-finale de Conférence Ouest. Et on imagine bien Golden State premier, Houston deuxième…

B : C’est la finale que j’imagine aussi à l’Ouest. À l’Est, c’est un peu plus…

P-Y : On va y venir. Je voulais qu’on parle des dernières places qualificatives pour les play-offs. Tout n’est pas encore décidé à mi-saison mais on sait déjà que certaines équipes vont être à la ramasse pour accrocher la huitième place qualificative.

B : Ah oui ! Et il y a des équipes qui avaient déjà dit adieu aux play-offs en début de saison vu leurs effectifs.

P-Y : Et sont déjà en train de trier leur premier tour de draft, c’est ça ?

B : C’est ça ! Dans les équipes à la peine, il y a Atlanta, Orlando avec Fournier – d’ailleurs j’ai vu qu’ils voulaient se séparer de Fournier –, les Nets…

P-Y : C’est la Conférence Est ça !

B : Tu veux rester à l’Ouest pour l’instant ?

P-Y :Oui

B : OK.

P-Y : De la 5e à la 9e place, on a 4 équipes qui ont un pourcentage de victoires supérieur à 50 %

B : Ça va être compliqué pour les Jazz et toutes les équipes en dessous des Clippers. Il va y avoir une lutte entre 5 équipes pour 4 places. Et toutes se valent. Je pense qu’Oklahoma va faire une meilleure deuxième partie de saison.

P-Y : Il y a un beau 5 là aussi, avec la paire Westbrook-Carmelo Anthony…

B : C’est ça. Et avec l’ancien joueur d’Indiana, George qui est un All Star, plus Adams dans la raquette. C’est un bel effectif. D’ailleurs j’avais mis une pièce sur Oklahoma champion, mais pour l’instant la mayonnaise n’a pas pris. Et je ne suis pas sûr que ça prenne. Ce ne sera pas assez pour gagner la Conférence, c’est sûr, mais c’est une équipe qui va progresser. La Nouvelle-Orléans, avec Cousins et Davis, ça fait quand même le boulot et je pense que cela ira en play-offs.

Après, il faut voir entre Portland, Denver et les Clippers… Je pense que c’est une de ces trois équipes qui n’ira pas. À voir dans quelques semaines.

NBA – Conférence Est

P-Y : On passe à la Conférence Est. C’est un peu plus indécis, même si les Celtics sont en tête de ce classement à mi-saison. La surprise est peut-être Toronto…

B : Ils sont là tous les ans, avec Lowry et DeRozan.

D : Oui, mais en play-offs, l’équipe n’y arrive pas

B : Oui ! C’est pour ça que je n’y crois pas du tout.

P-Y : Il manque peut-être un peu d’expérience du côté des Raptors ?

B : Ils ont 2 MVP. Le problème, c’est qu’il faut aussi un banc solide. Ils font toujours de bonnes saison régulière mais ils déjouent souvent en play-offs donc je n’y crois pas. Je ne vois pas Boston et Cleveland perdre contre Toronto.

D : Il y a Miami aussi, il ne faut pas les enterrer.

P-Y : Oui, pas tout de suite. Moi, je ne m’attendais pas à voir les Cavs autant en souffrance.

B : À la cave !

P-Y : Il ne fallait pas faire ce mauvais jeu de mots, tu l’as fait, bravo !

B : Les gens jugeront si c’est un mauvais jeu de mots ou pas ! D’ailleurs, LeBron James ne comprend pas. Quand tu vois l’équipe, c’est assez impressionnant sur le terrain avec Dwyane Wade, Korver en sniper à 3 points. Et Isaiah Thomas est revenu de blessure… Il y a vraiment du potentiel. On peut se demander s’ils s’en foutent de la saison régulière et s’ils attendent les play-offs.

P-Y : Il faut rappeler que les Cavs n’ont pas non plus fait des records non plus sur leurs derniers titres. Je ne crois pas qu’ils aient dépassé le 52 ou 53 victoires dans l’année, si ? Ce n’est pas flamboyant en saison régulière et puis LeBron est là pour le money time.

B : On les connaît. Après, il y a de la concurrence avec le départ d’Irving à Boston mais franchement, je ne vois pas qui d’autre que Boston ou Cleveland peut gagner la Conférence Est cette année. Toronto est aujourd’hui deuxième mais comme on l’a dit, ils ont toujours du mal en play-offs.

P-Y : Tu vois les Cavs sur un titre de Conférence Est ?

B : Oui. Ça ne m’étonnerait pas qu’ils soient en finale NBA donc champions de la Conférence Est. J’espère avoir un Boston-Cleveland. Avec Irving contre son ancienne équipe, c’est toujours intéressant à voir ce genre de choses. Mais je pense que Cleveland peut hausser son niveau de jeu et qu’ils jouent les matchs qu’ils veulent en fait. C’est le problème avec eux pour un parieur en saison régulière.

P-Y : Tu rassures peut-être un peu les personnes qui commençaient à douter des Cavs, là.

B : C’est un peu pareil que pour le Real Madrid, comme on le verra avec tout à l’heure. Cleveland est sur 2 victoires et 8 défaites. Beaucoup de parieurs débutants vont se dire qu’ils vont remonter, qu’ils vont faire une bonne série. Mais bon, quand tu te dis ça depuis 5 matchs et qu’ils continuent d’enchaîner les défaites… ça ne veut rien dire, il faut vraiment faire attention quand vous analysez.

En NBA, ce qui est compliqué, c’est que certaines équipes cochent sur le calendrier des matchs à jouer et des matchs à pas jouer. Et ça le parieur ne le sait pas trop. Je dis bravo à ceux qui dégagent de l’argent en saison régulière de NBA parce que ce n’est pas évident. Il y a généralement quelques surprises qui te coulent tes paris.

D : Après, les Cavs se reposent beaucoup sur LeBron James. J’ai noté qu’il marque 27,3 points et fait 8,8 passes décisives en moyenne par match. Et ce sont les meilleures stats de son équipe. Ça montre une LeBron James dépendance aussi.

B : Ah oui ! C’est le Franchise Player, c’est quasi toujours comme ça. La force de Golden State, c’est qu’ils sont deux : Curry et Durant. C’est pour ça aussi que Houston a aujourd’hui Harden et Paul. Avec deux têtes comme cela, c’est normalement un peu plus secure on va dire que de se reposer sur une seule personne. Mais ça reste le king Lebron James.

D : Tu parles de Golden State : 27,6 points pour Curry et 26,4 points pour Durant par match en moyenne.

B : Avec deux têtes comme cela, va défendre ! C’est ça qui est compliqué en NBA quand tu as en face deux superstars sur lesquelles tu dois défendre !

Foot – Real Madrid

pronos footP-Y : Tu as fait un peu la transition il y a quelques instants en parlant du Real Madrid. On va tenter quelque chose de nouveau dans cette émission : on fera de temps en temps un petit point sur une équipe. Et cette semaine, on se focalise sur le Real Madrid. C’est une équipe qui va intéresser beaucoup de parieurs, simplement parce que c’est le Real déjà.

Donc que faire avec le Real ? On va parler de ta spécialité Benoît, le pari long terme. Mais pas besoin d’être un foudre de guerre pour dire qu’en championnat…

B : Ne mettez pas un billet sur le Real champion !

D : Je pense que c’est perdu.

B : Et on verra dans quelques mois qu’ils sont bien remontés !

P-Y : C’est juste impossible !

B : Franchement, oui. Le Barça ne va pas baisser de pied, donc ça va être compliqué pour le Real. Ils ne seront pas champions cette année.

P-Y : Et en Ligue des champions ?

D : C’est dans un mois, donc c’est loin.

B : C’est mon gros problème. J’ai pris le PSG et le Real comme vainqueur en Ligue des Champions et ils s’affrontent… Vous allez me dire qu’il y en a forcément un qui va passer mais bon. En tout cas, c’est compliqué pour le Real en ce moment. Zidane a quelques difficultés…

P-Y : Il a été prolongé !

B : Ouais. Mais pour moi, ça ne veut rien dire. Il fait vraiment confiance aux joueurs en place, comme Benzema qu’il a soutenu.

D : Benzema est absent pour blessure, Cristiano Ronaldo ne marque plus…

P-Y : C’est la fin de cycle, on est d’accord ? Je voyais encore des rumeurs mercredi sur le fait que Neymar fantasme sur le NHL – Neymar, Hazard, Lewandowski !

D : Ouais, bien sûr…

B : Il faut avoir un peu d’argent ! Surtout pour les clauses libératoires. Ronaldo parle de Manchester United…

P-Y : Il ne serait pas contre un retour en Premier League.

B : Ce serait sympa.

P-Y : Ça sent la totale démotivation

B : Quand tu commences à parler comme ça, oui. Après, Bale revient. Et je me demande si comme Cleveland, le Real n’attend pas…

P-Y : …le money time

B : C’est ça : les matchs couperet.

P-Y : Et pas de bol pour le PSG.

B : Je ne sais pas. J’espère vraiment de tout cœur que le PSG passera parce qu’à un moment, voilà, on est français et on a envie de voir un club français et donc le PSG en finale de la Ligue des Champions – même si des auditeurs de Marseille ne sont pas forcément d’accord.

Mais j’ai peur. Je ne sais pas ce qu’il va se passer dans un mois. Le Real peut vraiment sortir de sa boîte d’un coup. Parce que les joueurs seront hyper motivés, surtout qu’ils savent que le championnat est perdu – il faut quand même qu’ils attrapent une des trois premières places pour se qualifier directement en Ligue des Champions.

C’est sûr que la forme du moment n’est vraiment pas du côté du Real. Parce qu’enchaîner 2 nuls et 1 défaite, ce n’est pas souvent que cela leur arrive.

D : Et un mauvais 2-2 en Coupe du Roi avec un match à rejouer.

B : Ça rajoute aussi un match. La lecture est difficile en ce moment sur le Real. La forme du moment n’est pas là. Mais un mois, c’est au moins quatre matchs de championnat, tu as le temps de te refaire la cerise. C’est là qu’on va voir si Zidane est un très bon coach ou s’il a bénéficié de ce qui a été fait avant lui, de l’alignement des planètes en sa faveur et du fait qu’il dirige des supers joueurs. Est-ce que n’importe qui d’autre à sa place aurait fait la même chose ? Beaucoup commencent à se poser des questions et là on va savoir.

P-Y : Tu veux dire que Zidane ne serait pas Guardiola ?

B : Aujourd’hui, Zidane n’a été qu’au Real. Il a gagné plein de choses et a déjà un super palmarès mais qu’est-ce que cela donnerait s’il entraînait une autre équipe avec des joueurs moins bons ? On n’en sait rien.

Pour l’instant, évitez de parier sur le Real Madrid. Ils jouent ce week-end contre La Corogne. La cote du Real est à 1,15. Honnêtement, ça ne vaut pas le coup. Même si normalement la différence de niveau est là, ce n’est pas le cas en ce moment, donc oubliez.

P-Y : La cote du Deportivo est à 14.

B :  Je ne mettrai pas une pièce dessus, il ne faut pas déconner non plus ! Mais on n’est pas à l’abri d’un match nul. Le Real peut toujours se réveiller et coller 3-0 ou 4-0 au Deportivo. Mais oubliez le Real pendant 2 ou 3 semaines et on verra pour la Ligue des Champions.

P-Y : Ce n’est pas envisageable que le Real débarque Zidane d’ici là ?

D : Je ne pense pas

B : Je n’ai pas de boule de cristal. Je ne sais pas, franchement.

D : On verra dans un mois après le match de Ligue des Champions.

B : Voilà. Si le Real est éliminé, alors il descendra du bus. Lui au moins, il descendra du bus.

P-Y : Il faut toujours qu’on revienne à ce truc là.

D : 2010, ça fait longtemps

B : L’histoire reste.

P-Y : Mais ne mêle pas Zizou à ce truc-là, quoi ! Allez, on enchaîne avec ton prono de la semaine.

Prono de la semaine : 

parier sur le foot paris sportifsB : J’ai repéré Lyon +2 en asian handicap contre le PSG autour de 1,40-1,45. Mais je n’ai pas le composition des équipes. Il faudrait que Diaz revienne et je ne sais pas encore s’il jouera.

D : C’est un match en semaine aussi…

B : Je ne connais pas non plus l’équipe de Paris. Est-ce que Neymar va jouer ? Ça change forcément la donne.

Donc j’ai peut-être quelque chose de plus safe : Montpellier-Toulouse et Nice-Saint-Etienne, avec les deux équipes à domicile en draw no bet en combiné. La cote est autour de 1,6. Pourquoi ? Parce que Toulouse à l’extérieur c’est 1 victoire, 2 nuls et 8 défaites, 9 buts marqués et 22 encaissés. J’estime que Montpellier va marquer au moins 1 but contre Toulouse donc au pire cela fera 1-1.

Pour l’autre match, Nice vient de faire un très beau résultat à Monaco et ils méritaient de gagner. Je pense qu’ils vont faire une bonne deuxième partie de saison et remonter au classement. Et Saint-Etienne à l’extérieur c’est 2 victoires, 1 nul et 6 défaites, 5 buts marqués et 16 encaissés. J’imagine là aussi que Nice va planter et au pire du 1-1.

Je vois donc 1-1 au pire dans les deux matchs, donc vous serez remboursés. Et je rappelle que dans un combiné en draw no bet, si un des paris fait match nul, la cote passe à 1 pour ce pari là. Donc vous êtes payés juste à la cote de l’autre match en simple. Je ne sais pas si je suis très clair….

P-Y : Si les gens n’ont pas compris, il faut qu’ils réécoutent l’émission. C’est tout l’intérêt du truc !

B : C’est ça ! J’irais plutôt sur ce petit combiné de deux matchs en draw no bet parce que je ne vois pas Toulouse ou Saint-Etienne s’imposer même si Saint-Etienne vient de recruter quelques joueurs.

Conclusion

P-Y : Il faut qu’on termine cette émission. On donne rendez-vous aux auditeurs la semaine prochaine. Si vous voulez réécouter cette émission, allez sur la chaîne youtube de Benoît. Tu nous rappelles l’adresse ?

B: pariez-gagnant.com.

P-Y : Tout simplement. N’hésitez pas à commenter cette vidéo, à nous proposer des sujets qui vous intéresseraient et mériteraient d’être traités. N’hésitez pas à vous abonner et à partager. Merci et à la semaine prochaine !

B : Au-revoir à tous !

D : Salut !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *