Observatoire du football : comment s’en servir pour trouver vos pronos ?!

Le thème du jour sera le football. Nous allons regarder les prévisions de l’Observatoire du football pour voir si cela peut nous permettre de trouver quelques paris long terme à jouer. Il s’agit d’un organisme sérieu puisqu’ils avaient quand même prédit que Lyon serait champion en 2011, ce qui à l’époque n’était pas forcément évident. Nous passerons ensuite à l’instant technique avec le coaching de Nathan, comme d’habitude depuis le début de l’année. On reviendra sur ce qu’il pensait jouer la semaine dernière et sur le pari qu’il compte jouer cette semaine – il va essayer de me persuader de jouer son pari.

L’Observatoire du football

L’Observatoire du football est un groupe de recherches faisant partie du Centre International d’Étude du Sport – CIES – basé à Neuchâtel en Suisse. Il a été créé en 2005 par les docteurs Poli et Ravenel et se compose de quatre chercheurs, spécialisés dans l’analyse statistique du football. C’est donc assez sérieux. Ils utilisent des statistiques de l’OPTA, une société reconnue dans les monde des statistiques sportives qui fournit égalent des statistiques à beaucoup d’autres sociétés.

L’Observatoire du football se base sur différents critères, notamment :

La performance défensive

observatoire du football défenseL’Observatoire du football mesure en premier lieu le nombre de buts encaissés, puis le nombre de tirs à l’intérieur de la surface que l’équipe concède. Ils croisent ensuite ces données pour obtenir la performance défensive de l’équipe. Il en ressort qu’au 31 décembre 2016, le Bayern de Munich est l’équipe qui a la meilleure performance défensive en Europe puisqu’elle ne concède que 0,56 buts.

En Angleterre, Chelsea encaisse 0,68 buts par match tandis qu’à l’opposé, Swansea encaisse 2,32 buts par match. Il ne faut donc pas s’étonner que Chelsea soit premier du championnat avec la meilleure défense. Comme le disait un entraîneur “une compétition se gagne d’abord par la défense”. Et cela se vérifie généralement. En Liga espagnol, Villeréal a la meilleur défense avec 0,69 devant l’Atletico Madrid avec 0,87 buts encaissés par match. Le Real n’est que troisième et Barcelone plus loin mais en même temps, si vous marquez beaucoup de buts, votre défense est forcément moins solide. En France, la meilleure défense est Nice avec 0,68 buts devant le PSG avec 0,79. En Italie, la Juventus est en tête de ce classement avec 0,82 buts encaissés par match, suivie de la Roma.

L’emprise sur le jeu

Il s’agit tout simplement de la possession du ballon mais pour une mesure plus précise, L’observatoire du football tient aussi compte du nombre de passes réussies. À ce jeu-là, Barcelone est largement en tête en Espagne avec 544 passes réussies par match, devant le Real avec 469 passes réussies par match. L’écart est assez énorme – 80 passes – entre les deux mais cela ne surprendra pas les amateurs de football qui savent que le jeu du Barça est surtout basé sur la possession du ballon. En France, le premier et de très loin est le PSG avec 611 passes devant Nice 527 et Lyon 426. Il y a donc près de 200 passes de différence entre le PSG et Lyon ! Quant aux clubs qui réussissent le moins de passes : Nancy en est à 262 passes réussies par match et Metz 268. Dans les autres championnats européens majeurs, le Bayern est en tête en Bundesliga, Naples en Serie A, et Liverpool en Premiere League, juste devant Manchester City.

La performance offensive

observatoire du footballAutrement dit le nombre de buts marqués par match. On remarque des disparités entre les différents championnats. En France, Monaco est à 2,84 buts par match devant le PSG avec 1,84. D’ailleurs Monaco est premier de ce classement sur les 5 championnats européens principaux, puisque le Real est à 2,67, Liverpool à 2,37, le Bayern à 2,31, Naples à 2,22. Les performances offensives de Monaco sont donc assez énormes, surtout que le championnat français est réputé pour être assez défensif. Ce n’est pas pour rien que j’ai pris un pari long terme sur la victoire de Monaco en Ligue des Champions. Je sais qu’on va me prendre pour un fou – c’est une cote à 80 quand même ! – mais je l’ai pris après la démonstration contre Marseille. Même si l’OM n’est plus ce qu’il était, ça reste une équipe classée 6e-7e en France. De même, Manchester City n’est plus actuellement au niveau qu’il a pu connaître puisqu’ils ont pris 4-0 contre Everton le week-end dernier. Et je vois bien Monaco les battre – ils ont la puissance de feu nécessaire, un goal intéressant avec Subasic, etc.

En conclusion

L’Observatoire du football croise ensuite ces données sur les cinq dernières saisons – donc 2011-2012 – et les intègrent dans un modèle statistique appelé multivarié (sans rentrer dans de grandes explications, plusieurs paramètres entrent en compte). Ils ont ainsi additionné les points obtenus jusqu’au 31 décembre 2016 et ceux estimés par le modèle pour le reste de la saison pour prévoir les classements finaux des cinq principaux championnats européens. Ils le disent eux-mêmes : leur méthode est fondé scientifiquement, elle a déjà fait ses preuves mais ils ne prédisent pas non plus l’avenir. Tous les clubs qu’ils donnent champions et tous les clubs qu’ils voient être relégués ne le seront pas obligatoirement. Cela m’étonnerait qu’ils aient raison à 100 % mais je vais suivre cela avec attention.

Voici les prédictions de l’observatoire du football pour le podium et les trois ou quatre équipes reléguées :

– En Angleterre : Chelsea serait champion avec 88 points devant Liverpool avec 86 points et Manchester City avec 78 points. Comme vous le voyez, il y a déjà un écart entre le deuxième et le troisième. Pour mes paris long terme, ce n’est pas mal du tout, puisque j’ai Chelsea champion et Liverpool en arbitrage. Donc ce classement me conviendrait très bien ! Manchester United finirait 6e selon eux avec une quinzaine de points d’avance sur le 7e, donc cela peut être intéressant pour ceux qui suivent cette équipe ou Ibrahimović et souhaitent parier sur un Top 6. Selon l’Observatoire du football, les relégués seront : Swansea, Sunderland et Hull. Je pense qu’il peut y avoir quelque chose d’intéressant à jouer sur Swansea, en fonction de la cote.

– En Espagne : Real Madrid finirait premier avec 90 points, Barcelone 2e avec 86, Séville 3e avec 71 points et l’Atletico Madrid 4e. Et pour la descente : Gijón, Grenade et Osasuna. L’écart prédit entre Leganés 17e et Gijón 18e est assez important (6 points). À voir les cotes des bookmakers mais cela peut être intéressant.

– En Allemagne : Bayern serait champion avec 83 points devant Leipzig 68 points et Dortmund 62 points. Il faudrait voir si les bookmakers proposent un pari sur qui serait champion sans le Bayern, cela pourrait être intéressant. Les équipe reléguées seraient Ingolstadt, Hambourg et Darmstadt. L’Observatoire du football voit quand même 6 points d’écart entre Brême (le 15e et premier non relégué) et Hambourg, or il me semble que la cote sur la descente d’Hambourg est à 2,50. Cela mérite une analyse plus en profondeur mais ça pourrait se tenter.

– En Italie : la Juventus serait championne avec 83 points devant l’AS Roma 78 points, Naples 77 points puis la Lazio 67 points. L’écart prévu d’un point ente entre Rome et Naples pour la deuxième place est trop proche pour prendre un pari sur qui serait champion sans la Juve. Pour la charrette, c’est aussi assez serré entre Empoli, Pescara, Crotone et Palerme. Les trois relégués seront dans ces quatre-là car Bologne devrait finir assez loin devant.

– En France : Monaco finirait champion avec 79 points devant le PSG 78 points, Nice avec 72 points et Lyon 69 points. Mais c’est franchement très serré entre Paris et Monaco. S’il y avait un billet à mettre, ce serait sûrement sur Monaco parce que la cote est encore à 3,50 ou 4. Et un PSG-Monaco arrive et il n’est pas sûr que Monaco perde. Même dans ce cas, Monaco serait toujours en tête au goal average donc aurait encore une chance de finir champion. Pour la descente, L’Observatoire du football voit Metz, Lorient et Dijon. Mais Nantes finirait 13e avec 43 points, Caen 14 avec 42 points, Angers 15e avec 42 points, Nancy 16e avec 41 points, Bastia 17e avec 41 points, Dijon 18e avec 40 points, Lorient 19e avec 40 points et Metz 20e avec 39 points ! Donc inutile de dire que cela va être très très serré jusqu’au bout ! Metz est quand même favori pour la descente, surtout qu’ils viennent de se voir retirer deux points (mais ils ont fait appel de cette décision).

Cette étude montre qu’il y a des coups à jouer, des combinés d’équipes qui descendent – certains sont quasi déjà condamnés aujourd’hui vu la différence de points, comme par exemple en Espagne avec Osasuna, dernier avec 27 points alors que le 17e et premier non relégable a 40 points. Je n’ai pas été voir les cotes mais même si c’est du 1,1 ou du 1,15, cela peut être intéressant à jouer en combiné avec d’autres équipes qui descendent. J’indiquerai dans mon Club tout ce que je vais repérer.

Voilà pour le thème du jour. J’espère que cela vous a intéressé et que cela vous aidera à prendre quelques décisions et paris long terme sur ces fins de championnats. J’utilise pas mal les statistiques et je trouve cela intéressant quand des observatoires font le travail à ma place. Je procède beaucoup de la même façon pour toutes les compétitions, comme pour les Jeux Olympiques par exemple. Il y a vraiment de bonnes choses à faire car comme vous le voyez, il y a des équipes qui sont quasi sûres d’être championnes, des équipes qui sont à 99% sûres de descendre donc il peut être très intéressant de faire des petits combinés pour arriver à des cotes de 1,90 ou 2 en prenant le moins de risques possibles pour la meilleur rentabilité. J’adore cela !

L’instant technique : le coaching de Nathan.

coaching paris sportifB : – On va revenir sur le match Nancy-Bastia de la semaine dernière. Il me semble que tu voulais jouer Nancy et je t’avais dit que je me serais abstenu. Qu’est-ce que tu as fait finalement ?

N : – Nancy a gagné.

B : – Er tu l’avais joué ?

N : – Oui, en victoire sèche.

B : – sans match nul remboursé ?

N : – Non.

B : – OK. Là c’est passé, bravo ! La cote était assez haute en plus, non ?

N : – Autour de 2.

B : – Pour rappel, Nancy a gagné 1-0 et de mémoire, Bastia a pris un carton rouge vers la fin. Félicitations, mais je le répète, c’est toujours assez compliqué de jouer des victoires sèches, il peut y avoir des impondérables de jeu, surtout au football où une équipe peut marquer sur leur seule occasion du match tandis que l’autre équipe en rate vingt… Ce n’est pas comme au basket ou au rugby ou normalement, il est plus facile de concrétiser les occasions. Et donc, aujourd’hui, sur quel match vas-tu nous amener ?

N : – Je compte mettre un billet sur PSG pour le match Nantes-PSG qui aura lieu samedi prochain, le 21.

B : – Et quoi comme pari, de l’over-under, la victoire ?

N : – De l’over-under, c’est ça.

B : – L’over-under, pour ceux qui commencent, ça consiste à parier sur plus ou moins de buts. Et tu veux t’orienter sur un over de combien de buts ?

N : – + 2,5.

B : – À quelle cote ?

N : – 1,70.

B : – Normalement, +2,5 devrait être la cote de l’équilibre mais sur l’Arjel, il arrive qu’il mette du 1,60-1,70. On va dire que c’est la cote à l’équilibre. Pour les francophones qui jouent à l’étranger, je pense qu’ils pourront trouver du 1,90. Et donc pourquoi ce match et ce pari ?

N : – Déjà, il faut rappeler que Paris a gagné 2-0 le dernier match qu’ils ont disputé l’un contre l’autre en Ligue 1. Ensuite Paris est la deuxième meilleure attaque de Ligue 1 avec Edison Cavani qui a joué 18 matchs et marqué 18 buts. Il a du soutien derrière lui avec le petit nouveau Draxler, Ben Arfa, Rodriguez. À l’inverse, Nantes est la 14e défense de Ligue 1 (13 buts marqués pour 26 encaissés), ce qui n’est pas terrible…

B : – Et tout ça t’oriente vers le +2,5 ?

N : – Le dernier match dont je parlais, c’était sans Cavani. Et il est en ce moment dans une bonne passe.

B : – Et il a eu lieu quand ce match ?

N : – Je n’ai pas la date en tête…

B : – Si c’était il y a 5 ans, ça n’a aucune valeur. Mais ça devait être en début de saison logiquement.

N : – C’est ça.

B : – Et donc le PSG a gagné 2-0 à Paris sans Cavani, OK… Mais Nantes, ce n’est plus la même équipe depuis l’arrivée de Conceiçao.

N : – C’est vrai.

B : – On est bien d’accord. Je vais essayer de voir les faiblesses de ton analyse par rapport à ce que tu m’as dit. Tu connais la forme du moment de Nantes et du PSG par exemple ?

N : – Je sais que Nantes a gagné ses trois derniers matchs…

B : – Voilà ! Nantes a gagné ses trois derniers matchs de championnat depuis l’arrivée de Conceiçao : 2-0 à Angers, 1-0 à Montpellier, 1-0 à Toulouse. Ce qui veut dire que le Nantes des trois derniers matchs n’a plus rien à voir avec le Nantes d’avant. En gros, je jetterais quasiment toutes les stats de Nantes à la poubelle. C’est compliqué quand un nouvel entraîneur arrive, surtout s’il est dans une bonne dynamique. Que faire des statistiques de Nantes avec René Girard, qui n’avait pas forcément les mêmes joueurs sur le terrain puisque de mémoire Conceiçao fait confiance à des joueurs qui ne jouaient même plus ? Sala remet des buts par exemple. C’est très important de voir ce qu’il se passe en cas de changement d’entraîneur. Voire éviter cette équipe au début ou sur le premier match, à cause de l’effet psychologique que provoque l’arrivée d’un nouvel entraîneur – les joueurs peuvent être de nouveau motivés ou avaient lâchés l’entraîneur précédent… Pour le premier match avec Conceiçao, ils sont allés gagner 2-0 à Angers. Je pense que la cote devait être jolie pour une victoire de Nantes, même un Nantes remboursé ou un handicap Nantes +1.

Pour le PSG, on ne va pas revenir dessus. Mais ils ont quand même perdu à Caen en fin d’année dernière. Ils ont ensuite mis 5-0 à Lorient, mais ce n’est pas un exploit vu le niveau de Lorient – même si je pensais que Lorient resterait dans le handicap qui était à +3 il me semble – puis ils ont gagné 2-0 à Rennes. Est-ce que tu as vu ce match contre Rennes ?

N : – Pas du tout.

B : – C’était mieux grâce à Draxler. Et Di Maria était sur le banc… En tout cas, sur les stats de Nantes, c’est compliqué. Comme tu m’avais annoncé cette fois ton choix de pari avant l’émission, j’ai pu le bosser. Donc j’ajoute que 68 % des matchs de Nantes se finissent sur un nombre de buts inférieur à 2,5. Et Nantes est généralement meilleur à l’extérieur – ils ont marqué 1 but dans 56 % de leurs matchs à domicile et dans 70 % de leurs matchs à l’extérieur. Par contre, une autre stat va dans ton sens : 80 % des buts concédés par le PSG le sont à l’extérieur. Enfin, sur les 9 matchs que Nantes a joué à domicile, il y a eu 33 % de matchs avec +2,5 buts. Et il y a eu +2,5 buts pour 60 % des matchs que le PSG a joué à l’extérieur. Si on fait un calcul simple, cela veut dire qu’il y a +2,5 buts dans moins de 50 % des matchs.

Est-ce que tout ça est suffisant pour prendre une décision ? N’oublions pas que toutes ces stats sont pour le Nantes d’avant qui n’a plus rien à voir aujourd’hui. Et aussi pour le PSG d’avant, sans Draxler, qui n’est pas n’importe qui même s’il n’a plus le niveau de la Coupe du monde. Donc, un over 2,5 buts, ça me semble assez complexe à jouer. Je n’ai pas forcément d’arguments qui me font penser qu’il va y avoir beaucoup de buts. Cela sera peut-être le cas, mais franchement j’ai des doutes.

De plus, il y a un fait important dont tu n’as pas parlé : Nantes joue moins de 72 heures plus tôt un match en retard contre Caen. Donc ils vont être plus fatigués que le PSG. Et une autre stat montre que le PSG marque le plus entre la 46e et la 60e minute à l’extérieur, or c’est peut-être à ce moment que Nantes va baisser de pied (cela ne sert pas toujours d’avoir autant de stats parce qu’on peut finir par s’y perdre, mais cela vous permet de vérifier certaines choses quand vous avez un doute). Rien que pour cela, je me dis qu’il serait peut-être intéressant de jouer la victoire du PSG en combiné, vu que la cote est à 1,40.

Je n’ai pas une boule de cristal non plus – la semaine dernière tu ne m’avais pas convaincu et Nancy a gagné 1-0 ! Mais sur ce match, c’est pour moi du 50-50 pour le +2,5. Même si je pense que Nantes va marquer une fois et que le PSG va marquer au moins 1 ou 2 buts et gagner, j’ai toujours un doute sur le +2,5. Il me manque l’argument décisif qui me ferait prendre ce pari. J’irais plutôt sur la victoire du PSG à cause de la fatigue probable de Nantes qui va se donner à fond contre Caen parce que c’est ce match-là qu’ils doivent gagner. Et je ne les vois pas forcément enchaîner deux match de haut niveau. Alors que le PSG reposé, sans Ligue des champions, sans vraiment de blessés, ça peut faire mal sur le plan physique.

Mais je ne sais pas ce que tu feras. Tu nous diras ça la semaine prochaine.

La semaine prochaine

Pour la semaine prochaine, je vais essayer d’avoir un nouvel invité, un parieur spécialisé dans un sport. Il y aura la chronique avec Nathan pour essayer de le faire progresser. J’espère qu’il aura encore plus de stats – je vais lui indiquer quelques sites.
Si vous voulez que je vous aide vous aussi à vous améliorer dans les paris, n’hésitez pas à vous inscrire sur la liste d’attente de la formation en cliquant ici. C’est sans engagement ! Cela me permet juste de contacter les personnes intéressées quand des places sont disponibles (car je ne peux pas former plus d’un certains nombres de personnes à la fois pour une question de temps).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires