Astuces pour parier sur l’athlétisme : ce que vous devez savoir !

Au programme de l’émission du jour, je vais avoir Nico en invité. Il est spécialiste sur les paris sur l’athlétisme. Il va nous raconter un peu son parcours. Il fait aussi de l’athlétisme en club, sur 100 mètres. Il arrive à trouver des choses à jouer en athlétisme et à faire des bénéfices et il va nous expliquer tout ça.
Comme d’habitude, on aura ensuite l’instant technique avec le coaching de Nathan, qui continue sa très bonne série puisqu’il a encore passé son pari la semaine dernière. Le mien aussi est passé et on va essayer de faire aussi bien cette semaine !

Athlétisme avec Nicolas B :

Nicolas et son expérience d’athlète :

athlétisme prono
– Bonjour Nicolas. Comme je l’ai dit en introduction, tu es plutôt orienté sprint et vitesse avec des courses sur 100 mètres et 60 mètres en athlétisme.

N : – Bonjour. Oui, c’est ça, je suis sprinteur court, oui.

B : – Tu as participé à l’Armory Track Invitational de New-York. Tu nous en parles un peu ?

N : – C’était en fait un projet universitaire. On était invité à ce meeting avec l’université de Poitiers. Ce sont les championnats universitaires américains qui regroupent tous les meilleurs athlètes universitaires des USA. Tous les ans, ils invitent quelques universitaires français à participer à cette compétition. Et j’ai eu la chance d’y aller l’an dernier. C’était une super expérience, je suis allé en demi-finales. Il y avait trois demi-finales de 8 coureurs donc j’étais quand même dans les 24 meilleurs sur plus de 70 personnes.

B : – Et tu revenais de blessure. J’ai vu ça sur ta page facebook.

N : – Oui, je revenais de blessure. C’était une super expérience de se confronter aux meilleurs sprinteurs américains. Certains étaient semi-professionnels, c’était vraiment super.

B : – C’est énorme parce que on retrouve certains au niveau pro.

N : – Ah oui, carrément ! ça se gagne en 6’55 alors que les championnats du monde se gagnent en 6’48 pour exemple. J’ai eu l’honneur aussi de faire le relais 4×200 mètres avec la France et j’ai pu courir contre la Jamaïque, les USA, Trinidad et Tobago…. toutes les grands nations du sprint mondial. Dans le relais Jamaïcain, il y avait Julian Forte, qui fait les meetings de la Ligue de diamant et court le 200 mètres en moins de 20 secondes ! On a fini dernier mais c’était quand même une super expérience de se confronter à ça.

B : – ça doit être impressionnant d’avoir à côté de soi quelqu’un qui court à cette allure, même si tu fais déjà de super performances.

N : – Tu vois déjà sur le terrain d’échauffement que les mecs sont des monstres et à une autre niveau. Après, j’étais le dernier relayeur, j’ai pris le relais alors qu’on était déjà en dernière position à deux ou trois secondes derrière, donc…

B : – En tout cas, je pense que c’était un grand moment pour toi avec pas mal de souvenirs. Et aujourd’hui, tu fais toujours de la compétition ? N : – Oui. Maintenant, c’est un peu plus compliqué parce que je suis salarié et j’ai un peu moins de temps pour m’entrainer mais je continuer la compétition. J’ai fini 7e l’an dernier aux championnats nationaux sur 100 mètres en 10’56. Mon projet de pari pro me prend aussi pas mal de temps et je garde un peu de temps pour ma copine. Du coup, je m’entraîne un peu moins que les années précédentes mais je continue à me faire plaisir.

B : – Il y avait qui devant toi l’an dernier lors de la finale nationale ?

N : – Ce ne sont pas des coureurs très connus. En fait, il y a les élites, les 16 meilleurs français, les quasi professionnels qui s’entrainent à l’INSEP comme Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre. Et ensuite il y a la deuxième division on va dire, qui regroupe les coureurs entre 10’40 et 10’60 environ. B : – Si je calcule bien, tu étais donc dans les 30 meilleurs français.

N : – C’est ça.

Paris sportifs sur l’athlétisme :

athlétisme paris sportifsB : – Et depuis quand et pourquoi es-tu venu aux paris sportifs ?

N : – C’est un peu par hasard. J’avis 2 ou 3 potes qui jouaient aux paris sportifs. Cela me faisait un peu peur au départ. Je me disais que c’était compliqué de gagner de l’argent avec ça. Je me suis quand même intéressé, j’ai commencé à regarder un peu les cotes et à faire des paris “virtuels” sans mettre d’argent. Je me suis créé un fichier Excel en notant mes mises virtuelles pour voir si à terme je pouvais être rentable. J’ai fait ça pendant presque six moi et j’ai vu que j’arrivais à gagner un peu d’argent. Un pote de ma promo en prépa d’expertise comptable faisait des paris sportifs et m’a invité à le rejoindre. Je l’ai fait il y a environ un an et demi. En 2016, il y avait pas mal d’événements sportifs – le tennis, les championnats d’Europe d’athlétisme, les JO, l’Euro de foot – et on a décidé de créer des petits groupes pour parier sur ces évènements. On a eu des bons résultats donc on a créé un groupe un peu “VIP” en septembre sur les paris multisports. Vu mes résultats en athlé, je me suis dit : pourquoi ne pas créer une page sur l’athlétisme pour partager ma passion ? C’est vrai que c’est un sport méconnu. J’ai vu des cotes l’an dernier et j’étais sur le cul ! Une athlète invaincue depuis presque 50 concours avec une cote à 1,60 alors qu’elle aurait du être à 1,10.

B : – Erreur de cotation

N : – Il ya avait quelques trucs comme cela qui me sautaient aux yeux

B : – C’était une cote à 1,60 qui était hors marché et ils t’ont payé. Ça c’est une bonne nouvelle !

N : – C’était une cote sur PMU. Les cotes sur PMU sont sortis vraiment tôt avant les JO. Un mois à l’avance quelque chose comme ça. Les autres bookmakers ont sorti les cotes plus tard. Et PMU a baissé alors ses cotes

B : – Tu es comme moi, tu aimes bien faire tes courses en amont. La masse des parieurs font leurs paris 48 heures avant mais lorsque les bookmakers sortent les cotes un peu tôt, s’ils sont les premiers sur le matché et ne sont pas forcément des spécialistes. ils peuvent se tromper Ça permet d’anticiper. Il faut savoir que PMU, ce sont les cotes de Paddy Power. Tu peux le voir sur des comparateurs de cote (il faut tenir compte de la taxe française bien sûr). En fait, tu as eu la bonne stratégie : parier à blanc pour voir si on tient la route au niveau des analyses et si on peu dégager de l’argent. Peu importe le sport. Tu avais combien de paris à blanc quand tu t’es décidé à parier vraiment de l’argent ?

N : – Je l’ai fait vraiment en multisports, pas seulement sur l’athlétisme parce que justement, la saison d’athlétisme n’était pas lancée quand j’ai commencé. Mais j’ai fait 300 ou 400 paris facilement, sur six mois.

B : – Dans tes paris à blanc, je pense que tu as vu que tu as vu que tu avais un meilleur rendement en athlétisme. C’est un peu logique car c’est un sport de niche et les bookmakers ne sont pas forcément calés. J’avais fait une vidéo expliquant pourquoi il est plus difficile pour un bookmaker de sortir des paris sur des sports chronométrés. C’est tout simplement parce que l’algorithme n’est pas aussi efficace que pour les sports collectifs comme le basket, le foot, le rugby etc. qui reposent sur des stats de buts ou de points. Ils ont en plus du mal à détecter les bons juniors qui vont monter mais qui n’ont pas encore fait vraiment de performances. Il y aussi des pics de forme : certains ne vont pas faire de super chronos avant les championnats, voire même pas pendant les premières séries du championnat mais seulement en demi finale ou en finale. Quand je joue sur l’athlé, j’arrive à prendre des supers cotes sur des gars qui n’ont pas fait de super séries mais je sais qu’ils n’ont pas tout donné.

N : – Il y a de très gros coups à faire entre les séries et les finales. Mais il faut avoir l’œil, regarder les courses. Avec mon vécu d’athlète et mes diplômes de coach, j’arrive à voir celui qui se réserve ou pas. Alors que es bookmakers ne s’intéressent qu’un chrono. Ils mettent la même cote à celui qui a couru 9’90 avec 2 mètres de vent dans le dos et celui qui a couru 9’90 avec 2 mètres de vent de face.

B : – Je vois qu’on analyse pareil. Le site de l’IAAF est mon ami en fait parce que tout est noté, comme le vent. Alors que les bookmakers n’en tiennent pas forcément compte. C’est pour cela que j’aime bien aussi parier sur l’athlé. En France, il y a les traditionnels bookmakers Arjel – PMU, winamax, Bwin, Parions sport, Betclic. Moi j’adore les face à face parce qu’il y a souvent des choses à faire, voire aussi les Top 3. Mais en Arjel, les cotes sont souvent assez dégueulasses si je peux me permettre l’expression. C’est rare d’avoir des coups comme celui dont tu parlais.

N : – J’ai commencé au début en Arjel. Dans mon groupe privé, je propose tout en Arjel mais ça n’a rien à voir. Déjà, le choix des paris est vraiment beaucoup faible et les cotes

B : – Il existe des moyens d’optimiser tout ça (si vous voulez en savoir plus, contactez moi). Parlons de la saison en cours. La ligue de diamant a commencé le 5 mai à Doha au Qatar. Ce week-end, direction Shanghai en Chine, puis ce sera Eugene qui est un peu la Mecque de l’athlétisme aux USA.

N : – C’est ça. Le siège de Nike se trouve là-bas. L’an dernier, ça a été le plus gros meeting de l’année avec presque tous les plus grand athlètes présents. C’est le meeting qui lance vraiment la saison.

B : – Suivront ensuite Rome, Oslo, Stockholm, Paris, Lausanne, Londres, Rabat, Monaco, Birmingham, puis les finales à Zurich et Bruxelles. D’ailleurs, d’après toi, ce nouveau format va changer quelque chose pour la ligue de diamant ?

N : – Ça peut changer un peu dans la mesure om auparavant, c’était vraiment un classement général sur plusieurs épreuves, un peu comme en Formule 1. Du coup, les athlètes essayaient d’être en forme toute l’année, quitte à négliger un peu les championnats du monde. Là, ils vont vraiment pouvoir se préparer pour les championnats du monde et les grandes finales et donc ne pas avoir un pic de forme sur les premiers meetings.

B : – J’en tiens compte aussi. Souvent des athlètes arrivent cramés aux championnats du monde. Et les bookmakers ne l’anticipent pas non plus

N : – C’est exactement ça. Les athlètes ne sont pas forcément très bien payés par rapport à d’autres sports. Leur gagne-pain, ce sont les meetings de la Ligue de diamant en gros. Donc certains privilégient les meetings et les championnats du monde passent au second plan.

B : – Ce sont les 12 meilleurs athlètes par discipline qui participeront aux 2 finales.

N : – C’est ça. Donc des athlètes super forts ne sont pas obligés e faire tous les meetings. Ils peuvent arriver à certains meetings un peu fatigués, finir troisième pour prendre des points et se qualifier dans les douze.

B : – Ce sera intéressant de voir les deux derniers meetings à Birmingham ou Monaco. Des coureurs seront à la limite de se qualifier pour les finales et devront tout donner alors que d’autres seront sûrs d’y être et vont s’économiser. À voir s’il n’y pas des bons coups à faire. Surtout si les bookmakers ne se basent que sur les chronos encore une fois.

N : – Exactement, oui.

B : – Pour conclure, si je pouvais prendre un pari dans six ans (certains bookmakers anglais le proposent) et suivant la cote qu’on me donnerait, je prendrai Brianna Lyston championne du monde sur 200 mètres. Cette jeune jamaïcaine de 12 ans vient de battre le record du monde sa catégorie en 23’46.

N : – Il doit y avoir 3 françaises en senior qui font ce temps !

B : – Pour vous donner une idée, elle n’est qu’à 2 secondes du record du monde senior de Florence Griffith-Joyner établi aux JO de Séoul (1988) en 21’34. Je vais voir avec mes contacts si je peux prendre ce pari là en Angleterre. J’ai hâte de voir la cote qu’ils vont me proposer ! Je vous mets le lien sous le podcast pour ceux qui n’ont pas vu la course et vous allez voir qu’il presque 50 mètres d’écart entre elle et les autres sur la ligne d’arrivée. Et elle a une foulée magnifique. Je te laisse le mot de la fin : quel est l’adresse de ton site pour suivre tes analyses ?

N : – J’ai une page publique : Pronos Athlétisme 2017.

B : – Et vous êtes à peu près 500 aujourd’hui, c’est ça ?

N : – Oui. Et comme c’est un sport de niche, j’ai été contacté par plusieurs gros parieurs qui souhaitaient avoir les paris en avance parce que les cotes varient vraiment beaucoup. C’est le rugby ×2 voire même ×3. Du coup, j’ai ouvert un groupe privé pour leur permettre d’avoir les analyses et les paris 1/2 ou 1 heure avant.

B : – Je te recontacte après l’émission et on en reparle (rires)

N : – ça marche.

B : – Je fais mes pronos sur l’athlé – pour rappel, ma plus grosse cote en athlétisme était à 100 lors du relais 4×400 m des Bahamas lors des JO de Londres. Et je pense passer encore 10 jours cet été à suivre de près les championnats du monde cet été comme je le fais pour les JO mais je suis d’assez loin la Ligue de diamant. En ayant été coteur chez un bookmaker, je sais qu’ils ont des lacunes en athlétisme. En tout cas, pour ceux qui veulent juger, vous pouvez visiter la page publique de Nico. On sent l’œil de l’expert. Je trouve toujours intéressant d’avoir des spécialistes dans un sport. Merci de ta participation. Si cela t’intéresse, on fera peut-être un petit à la mi-saison de la Ligue des diamant et avant les championnats du monde

N : – Avec plaisir.

Le coaching de Nathan

parier sur le foot paris sportifsB : – Nathan, félicitations pour ton pari de la semaine dernière. Rappelle-nous quel match c’était.

N : – Monaco vainqueur contre Nancy et Monaco a gagné

B : – Tu continues ta série. Je ne sais plus à combien on en est mais c’est vraiment pas mal. Certains te félicitent d’ailleurs, je tenais à te le dire. Est-ce que mon coaching sert toujours à quelque chose ?

On va voir N : – Si bien sûr.

B : – Quel match cette semaine ?

N : – Nice-Angers dimanche. Je prends Nice en victoire sèche.

B : – La cote est à combien ?

N : – 1,68. B : – Pas trop mal. Je t’écoute.

N : – Nice est une équipe très forte à domicile sur le plan technique puisqu’ils ont gagné 3 de leurs 4 derniers matchs. Le dernier était contre le PSG qu’ils ont battu 3-1. Avant ça, ils ont battu Nancy 3-1 et Bordeaux 2-1. ils ont gagné 14 matchs chez eux et en ont tout simplement perdu aucun. Ils ont marqué 39 buts et encaissé 14. Nice est troisième au classement général et 2e au classement à domicile. Pour Angers, c’est beaucoup moins bon. Ils sont 14e au classement. Ils n’ont plus d’enjeu particulier dans le championnat. Ils ont gagné un seul de leurs 6 derniers matchs à l’extérieur. Sinon, ce sont 2 matchs nuls et 3 défaites. En tout, ils ont gagné 4 matchs à l’extérieur, perdu 12, avec 15 buts marqués pour 32 encaissés. Ils rencontrent le PSG le 27 mais au Parc des Princes pour la finale de la Coupe de France

B : – C’est dans un peu de temps mais à mon avis, ils ont pas mal la tête à ça.

N : – Pour terminer, le défenseur Mateo Pavlović est toujours suspendu suite à un tacle dangereux contre l’OL.

B : – Et côté Nice, des blessés à part ceux de longue date qu’on connaît ?

N : – Non rien de spécial.

B : – Je vais me faire l’avocat du diable. Ce qui m’embête, c’est que Nice n’a plus rien à jouer en championnat. Ils ne peuvent plus faire mieux ni moins bien que troisième, donc est-ce qu’il ne va pas y avoir un relâchement ? je serais joueur d’Angers, je n’aurais aucune envie de me blesser avant la finale de la Coupe de France donc je lèverai le pied, même s’ils faut quand même qu’ils jouent, sinon leur entraîneur ne va pas apprécier et les mettre sur le banc. Je ne pense pas qu’Angers aille gagner à Nice mais l’interrogation porte sur la décompression possible de Nice. Le petit match nul me semble possible. Mais avec une cote à 1,68, la cote du match nul remboursé doit être assez basse, autour de 1,20. Mais pour ceux qui veulent assurer le coup en le mettant dans un recombiné, je pense que c’est la meilleure solution. De mon côté, rien ne m’inspire en Ligue 1 cette semaine. J’ai jeté mon dévolu sur la Liga. La semaine dernière, j’ai joué contre le Celta Vigo et Malaga a gagné 3-0. Cette semaine je recommence, toujours contre le Celta Vigo mais avec Alaves. Alaves à domicile a marqué 16 buts et encaissé 20, pour 6 victoires, huit nuls et quatre défaites. Vigo à l’extérieur, c’est 22 buts marqués, 34 encaissés, 4 victoires, 4 nuls et 10 défaites. Sur la forme du moment, Alaves est 5e sur les 5 derniers matchs avec 8 buts marqués et 3 encaissés alors que Vigo est 17e avec 4 buts marqués et 9 encaissés ! Pour Vigo, ce sera leur dixième match en un mois et le sixième en un mois pour Alaves. Je m’oriente donc sur Alaves en draw no bet à une cote de 1,3. Les plus téméraires pourraient prendre Alaves en sec car Vigo va jouer 3 jours plus tôt contre Manchester United et qu’ils perdent ou qu’ils gagnent, ils seront rincés. Il n’est pas sûr non plus que l’entraîneur aligne de nouveau les titulaires contre Alaves, car 3 jours plus tard, il y aura le match de gala Celta Vigo- Real Madrid.

A vous de jouer ! 

Alors, allez vous vous lancer dans les pronos sur l’athlétisme ? Quel prono foot allez-vous prendre ce week-end ? N’oubliez pas que si vous souhaitez que je vous forme aux paris sportifs, vous pouvez vous inscrire ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires