L’importance des statistiques pour les prono foot + mon PRONO du week-end !

Cette semaine nous allons voir à quoi peuvent bien servir les statistiques dans les paris sportifs. Je reçois en effet pas mal de questions sur Facebook ou par mail pour connaitre mon avis sur tel ou tel pronostic. Mais sans aucune explication. Autant vous dire que sans un minimum d’analyse statistique, je ne peux pas juger.
Nous continuerons ensuite le coaching de Nathan qui est de retour de vacances.

Lotofoot : proche du pactole ! 

Avant d’aborder le thème du jour, je vais faire un point lotofoot pour vous raconter ce qui c’est passé dans mon Club privé ce week-end.

Plusieurs d’entre nous se sont mis à faire du lotofoot récemment. Pour décrocher le jackpot au lotofoot, il faut en gros faire un combiné de quatorze résultats. Et ce n’est valable que si vous cochez une croix sur chaque résultat.

Nous nous sommes associés avec une caisse commune, ce qui nous permet d’avoir des grilles avec plusieurs croix pour chaque pari. Le week-end dernier, le jackpot était de 500 000 €. Dimanche en fin de journée, nous étions toujours en course pour ce jackpot puisque nous en étions à 12 résultats sur 12. Il restait Real Madrid -Barcelone et Lyon-Monaco. Pour gagner avec la répartition des grilles que nous avions faite, il nous fallait une victoire du Real et un nul entre Lyon et Monaco. Mais il s’est passé exactement l’inverse, avec les victoires de Barcelone et de Monaco.

Je n’ai jamais été aussi prêt de toucher le jackpot au lotofoot, et les membres de mon Club non plus. Ça a été un moment assez palpitant dimanche soir. On va tout faire lors des dernières journées de championnat qu’il reste pour décrocher un pactole. Il n’y a aucune raison qu’on n’arrive pas à obtenir quelque chose en mettant nos forces en commun. Je ferai un fil rouge pour vous tenir au courant. Je ferme cette parenthèse en faisant un petit coucou à tout le groupe !

À quoi peuvent servir les statistiques ?

Comme je l’ai dit en introduction, c’est dingue le nombre de personnes qui me demande mon avis sur des pronos à jouer. Tout d’abord, je ne peux pas le faire car cela me demanderait trop de temps de faire une analyse sur la chose. À moins qu’on me fournisse une très bonne analyse et que je puisse donner seulement mon avis – si je suis d’accord ou pas. Souvent, il n’y a aucune statistique ou alors très peu et je ne peux pas en faire grand-chose. Ce ne serait vraiment pas professionnel de ma part si je vous donnais mon avis sans avoir les données qu’il me faut.

Quand j’ai participé à l’émission sur BeIn Sport en 2016 avant l’Euro de football l’an dernier pour présenter mon livre, le présentateur m’a demandé si je travaillais avec opta – une société publiant des statistiques qu’utilisent certains bookmakers et tous les grands medias. J’ai répondu que non, tout simplement parce que c’est très cher. C’est la même chose avec betradar. Les sociétés de bookmakers paient des milliers d’euros à ces sociétés pour avoir leurs stats – à France paris sportifs, il me semble que c’était 5000€ par mois. Je parle de betradar dans mon livre, avec des captures d’écran montrant à quoi cela ressemble. Vous pouvez aussi aller sur unibet.fr qui travaille aussi avec betradar pour avoir une idée.

Pour en revenir à la question sur l’utilité des statistiques, elles servent tout simplement à confirmer ou infirmer une première idée qu’on a sur tel ou tel match. Quand je regarde une grille de Ligue 1 par exemple – oui, il m’arrive de parier sur du foot même si je le fais modérément –, je repère très vite les matchs qui m’intéressent. Parce que j’ai de l’expérience mais aussi parce que je connais bien le championnat, que j’ai en tête le calendrier des matchs précédents, quels joueurs sont blessés ou suspendus, etc. (quand vous devenez expert dans un championnat, vous devez connaître les données des matchs). Une fois que j’ai fait ma première sélection, je vais voir les statistiques. J’ai fait il y a quelques semaines une émission que vous pouvez réécouter en cliquant ici sur les statistiques à regarder en priorité – la composition des équipes, les buts à domicile et à l’extérieur, la forme du moment, etc.

Petite astuce : quand je repère des matchs, j’évite les plus possible les matchs qui s’annoncent équilibrés, où il y a 33% de probabilités pour chaque résultat (je schématise bien sûr, les cotes ne sont jamais parfaitement équilibrées) parce qu’avec les impondérables du football, cela peut partir dans tous les sens. Je privilégie des équipes qui ont une cote autour de 2, que je ne prends pas en victoire sèche mais plutôt en draw no bet ou match nul remboursé ou handicap 0. Cela donne en général une cote en draw no bet autour de 1,45.

Ou alors, sur des équipes à 3-3,5, donc des outsiders avec un handicap +1 avec une cote de 1,3. Autrement dit, si l’équipe que je choisis perd d’un but, je suis tout simplement remboursé. Si elle fait match nul ou gagne, mon pari est bon forcément. Je fais cela surtout quand l’équipe est outsider sur le papier mais que le match s’annonce plus équilibré que ce que le bookmaker a prévu. Parce que l’équipe favorite sera plus fatiguée selon moi. Un exemple : le match Espanyol de Barcelone-Atletico Madrid il y a quelques jours. J’avais pris Espanyol de Barcelone avec un handicap de +2 ou +1,5 à une cote autour de 1,25-1,30, ce qui fait 1,69 en recombiné. Et l’Atletico a gagné 1-0 donc mon pari est passé. J’estimais que l’Atletico allait tirer la langue parce qu’ils avaient joué en Ligue des Champions juste avant.

J’ai lu aussi quelque chose d’intéressant récemment sur le site internet de l’Équipe : le bilan en championnat après 9 matchs de Ligue des Champions. Vous allez voir que c’est très instructif. Il y avait des choses à faire cette année et il y en aura l’an prochain. J’en ai déjà parlé mas quand je dis que certaines équipes n’ont pas assez de banc, qui vont fatiguer. La plupart des équipes qui jouent la Ligue des Champions ont fait des faux pas dans le match suivant en championnat. Cela signifie qu’on peut prendre des équipes outsider avec des asian handicap +1,5- +2 voire +2,5 buts d’avance.

statistiques footSi on prend au hasard une équipe, disons le FC Barcelone, ils ont gagné 67% de leurs 9 matchs de Ligue des Champions. En championnat, ils ont fait 6 victoires, un nul et deux défaites sur les matchs qui ont suivi ces matchs de Ligue des Champions. Autrement dit, ils n’ont gagné que 2 tiers de leurs matchs. Au Celta Vigo, ils ont perdu 4-3 alors que la cote de Vigo était autour de 8. Et à part une fois où Barcelone a gagné 3-0, ils l’emportent toujours avec 1 ou 2 buts d’écart. Généralement, les bookmakers fixent une cote très basse pour Barcelone surtout à domicile – autour de 1,15-1,20 voire même plus bas – donc il y avait des choses à faire.

Et c’est pareil pour les autres : La Juventus, après 9 matchs de Ligue des Champions a fait 6 victoires et trois nuls en championnat. Bayern de Munich : 5 victoires et 4 nuls ; Atletico Madrid : 5 victoires et 4 défaites ; Borussia Dortmund : 4 victoires, 2 nuls, 3 défaites ; Leicester : 4 victoires, 3 nuls, 1 défaite. Il y a une seule exception, Monaco, qui a fait 9 victoires après avoir joué 9 matchs de Ligue des Champions et dans une moindre mesure le Real Madrid qui a fait 8 victoires et un nul.

Vous voyez où je veux en venir. Je l’ai déjà dit et je le redis : il y a des choses à faire sur les équipes qui jouent la coupe d’Europe. Notez-le pour l’année prochaine. Vous verrez que cela peut vous aider à trouver de bons paris à prendre avec de belles value.

statistiques sur le footDans cet article, il y a aussi un comparatif entre PSG, Lyon et Monaco. Pour le PSG, ils ont fait 8 matchs de Ligue des Champions et dans les matchs de championnat qui ont suivi chacune de ces rencontres, ils ont fait 5 victoires et 3 nuls. Ils n’ont pas cette année été très forts à domicile – je me souviens d’un nul contre Toulouse par exemple. Pour Lyon, qui joue la Coupe de l’UEFA, ils ont fait 6 victoires, 1 nul, 3 défaites en championnat. Il y avait donc aussi quelque chose à faire avec eux. Cela se comprend parce que Lyon a un effectif moins bon et aussi parce que les matchs en coupe UEFA sont plus accrochés – comme contre Besiktas – donc les joueurs laissent plus d’influx. J’avais d’ailleurs joué la victoire de Monaco contre Lyon tout de suite après les prolongations contre Besiktas. La cote était autour de 2 à ce moment alors qu’elle était à 1,50 juste avant le début du match. C’est ce qu’on appelle une anticipation de marché. Autre exemple, le match de Coupe de France entre Monaco et PSG pour lequel Jardim a annoncé qu’il allait faire tourner son effectif se trouvait encore à 1,38 pour le PSG et devrait descendre autour de 1,20 juste avant le coup d’envoi. La value était là. Si vous faites cela tout le temps, vous gagnerez de l’argent sur le long terme quoi qu’il arrive.

monaco foot statistiqueUne dernière stat sur Monaco, qui est un peu un OVNI cette année : le bilan de Monaco en Ligue 1 après un match de Ligue des Champions est supérieur à celui des rencontres jouées sans journée de coupe d’Europe dans la semaine ! Après un match de Ligue des champions, ils ont 9 victoires avec 4,1 buts marqués et 0,4 buts encaissés en moyenne. Quand il n’y pas de Ligue des champions, ils sont à avec 2,3 buts marqués et 1 buts encaissé. C’est quand même assez hallucinant ! On arrive pas trop à les ranger dans une catégorie cette année. Je leur souhaite d’aller le plus loin possible. J’ai d’ailleurs une cote à 81 pour Monaco gagne la Ligue des champions, même si je pense que je vais faire un arbitrage pour assurer un joli gain. Ils rencontrent la Juventus, qui est assez costaud. J’espère que Monaco passera mais cela va être très tendu contre la Juve qui n’a encaissé que 2 buts cette année en Ligue des champions

Le coaching de Nathan

Avant de commencer, revenons en arrière. Il y a deux semaines, Nathan m’avait donné comme prono Guingamp-Toulouse en match nul remboursé et Guingamp avait gagné. La semaine dernière, Pierre-Yves avait donné Brest en draw no bet que je sentais bien aussi au vu de l’analyse des stats. J’étais au stade donc je peux vous en parler. Brest menait 2-1 donc c’était bien parti, puis Amiens a égalisé et marqué un troisième but venu un peu de nulle part. Brest ne méritait pas de perdre – le goal d’Amiens a été extraordinaire, Brest a tapé la barre –, mais ce sont les impondérables du foot, cela arrive. Cela ne doit pas remettre en question la façon d’analyser. Vous aurez forcément parfois des matchs perdants. Le but est dégager des bénéfices sur le long terme. J’avais aussi repéré un Monaco +1 à Lyon et celui-ci est passé.

B : – Cette semaine, tu nous envoies sur quel match Nathan ?

N : – Caen-Marseille dimanche. Mon pari sportif se tourne pas mal vers Marseille. J’ai décidé de le prendre en draw no bet à une cote de 1,45. D’un côté, Caen est 17e au classement. Lors de leur dernier match contre Nantes, il a fallu attendre la 45e minute pour voir leur premier tir cadré. Ils ont perdu 2-0 un match (je cite) “catastrophique” et la pression de la relégation se fait sentir. Deux joueurs reviennent de blessure : Malbranque et Dabo mais il manquera toujours Guilbert, Genevois, Bazile et Louis. Sur ses quatre derniers matchs à domicile, Caen a perdu 4 fois. Ils n’ont pas gagné un seul de leurs sept derniers matchs. Ils sont classés 16e à domicile avec 20 buts marqués pour 31 encaissés. L’équipe de Marseille n’a pas perdu un seul de leur sept derniers matchs – on dirait que c’est un peu l’inverse de Caen ! Sur les quatre derniers matchs, l’OM a fait trois fois 0-0 et une victoire 4-1 contre Lorient.

B : – Tu parles des matchs à l’extérieur ?

N : – Oui.

B : – Tu as les équipes des trois 0-0 ?

N : – Bien sûr. Il y avait Nancy, Toulouse et Lille.

B : – Ce ne sont pas des foudres de guerre non plus. C’est un peu des équipes de la valeur de Caen…

N : – Marseille est classé 9e à l’extérieur avec 18 buts marqués et 26 buts encaissés.

B : – Donc le ratio de buts marqués encaissés est un peu équivalent avec celui de Caen à domicile. Au niveau de la composition de Marseille, des blessés, des suspendus ?

N : – Aucune information spécifique. Il y a juste apparemment un petit problème de forme pour Gomis.

B : – Donc avec toutes ces stats là, tu prends Marseille en match nul remboursé ?

N : – Oui, parce qu’en fait, je trouve que Caen est une équipe très diminué mentalement ces derniers temps, ils sont de plus en plus proches de la Ligue 2, leurs stats sont très négatives. Et je ne peux pas voir une large victoire de l’OM parce que c’est une équipe qui ne fait pas de gros de scores à l’extérieur à part contre Lorient

B : – Ils ont marqué 18 buts à l’extérieur en 16-17 matchs à l’extérieur, c’est tout juste un but par match. Donc oui, ils ne vont pas gagner 6-0. Et Caen marque quand même quelques buts à domicile… donc c’est intelligent que tu aies pris le match nul emboursé. Marseille à l’extérieur contre des équipes du même acabit que Caen comme Nancy, Toulouse et Lille a fait 0-0, donc ils n’ont pas de marge. Tu n’as pas précisé, mais Marseille lutte pour une place en coupe d’Europe. Alors que Caen lutte pour ne pas descendre. Après, les séries sont faites pour se terminer à un moment. La série négative de Caen va finir un jour. Mais j’ai vu des larges résumés de leurs derniers matchs et c’est vrai que c’était compliqué pour eux… Comment un groupe pour se sortir de ça ? Est-ce qu’ils vont être tétanisés par l’enjeu ou le contraire ? Mais le draw no bet sur Marseille peut être un pari intéressant parce qu’u pire, je vois Marseille faire match nul. Donc je validerais bien ton pari, même si j’aimerais quand même voir la compo des équipes 24 heures avant le match.

De mon côté, j’ai repéré Monaco-Toulouse avec une victoire sèche de Monaco. Je prends rarement les victoires sèches mais là, oui. Parce que Monaco fait tourner en Coupe de France contre le PSG – ils l’ont carrément annoncé et tout le monde est d’accord pour dire qu’ils ont raison – en envoyant une équipe mélangeant réservistes et espoirs. Même s’il y a des espoirs avec du talent à Monaco, ça va être compliqué d’aller s’imposer à Paris. À l’inverse, le championnat est leur priorité et les joueurs seront un peu reposés. Avec aussi peut-être le retour de Sidibé après son opération de l’appendicite. De plus, je m’appuie aussi sur les stats des buts marqués à domicile et à l’extérieur : Toulouse à l’extérieur a marqué 7 buts, Monaco à la maison a marqué 45-50 buts et n’en a encaissé que 13. Donc si je me projette sur un scénario de match, je vois Monaco dominer et marquer au moins 2 buts alors que j’ai vraiment du mal à voir Toulouse marquer un but. Donc au minimum 2-0 ou 2-1. Il ne faut pas oublier que Toulouse a fait 0-0 au PSG mais bon… La cote de Monaco est à 1,30.

A vous de jouer ! 

Et vous, quels sont vos pronos pour ce week-end ?
N’oubliez pas que si vous voulez suivre ma formation, vous pouvez vous inscrire en cliquant ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires