Stratégie paris sportifs : parier sur le match nul !

Tout d’abord, je tiens à remercier les personnes qui nous écoutent – je sais que vous êtes de plus en plus nombreux compte tenu des mails que je reçois et des commentaires sous la radio.

Dans cette émission, j’ai invité deux membres de mon club privé. Nous allons d’abord faire le point sur le premier tiers du championnat de Ligue 1 avec Nicolas, alias Millionico, puis nous recevrons ensuite Olivier, un parieur semi-professionnel qui vous expliquera sa stratégie paris sportifs sur les matchs nuls en football – c’est une approche assez déroutante puisque jouer sur les matchs nuls n’est pas forcément ce qui vient à l’esprit, mais sa stratégie paris sportifs est bénéficiaire.

La Ligue 1 de football

[L’émission a été enregistrée le mercredi 9 novembre, des chiffres peuvent avoir changé lorsque vous lirez cet article]

B : – Bonjour Nicolas. Aujourd’hui, nous allons revenir sur le premier tiers – 12 journées se sont écoulées – du championnat de France de football et la trêve internationale est l’occasion de dresser un petit bilan. Que peux-tu nous en dire ?

stratégie paris sportifs classement ligue 1

N : – Pour commencer, revenons sur la dernière journée avec quelques stats intéressantes, notamment pour ceux qui aiment suivre les buteurs :
– Famara Diedhiou a marqué 5 des 11 buts d’Angers – soit 45% des buts de son équipe
– à Montpellier, Boudebouz est impliqué sur 42% des buts – 8 des 19 buts de son équipe.
Sinon, les joueurs de Caen après avoir battu Nice 1-0, étaient contents comme s’ils avaient gagné la coupe du monde. Leur joie s’explique mieux quand on sait que Caen n’avait pas battu le leader de la Ligue depuis le 21 septembre 2011.

B : – Il était temps qu’il gagne car ils restaient sur trois défaites d’affilée ! En tout cas, il est important de noter l’importance des joueurs clés. Sans Boudebouz , le régulateur du jeu de Montpellier, cela marche un peu moins bien. Même chose pour Diedhiou à Angers, qui revenait de blessures et a marqué lors du dernier match. Je conseille à tous de noter ce genre de choses sur un carnet ou sur une feuille Excel.

N : – Il peut aussi être intéressant de surveiller d’autres joueurs. Je pense en particulier à deux buteurs, Santini à Caen et Stepinski à Nantes car le destin de ces équipes cette saison dépend en grande partie d’eux. Ils sont en difficulté pour l’instant mais ce sont des bons joueurs et une fois leur phase d’adaptation à la Ligue 1 terminée, ça peut changer la donne.

B : – Tout à fait ! Il y a des joueurs clés comme cela à retenir. On dit généralement que des joueurs forment la colonne vertébrale d’une équipe et quand un ou deux d’entre eux manquent, le rendement s’en ressent.

N : – Et cela se voit encore plus dans les équipes qui n’ont pas que des grands joueurs. À Lille, de Préville va aussi être important cette saison.

B : – Je pense qu’il va revenir après la trêve internationale, avec les quelques autres blessés qui leur ont fait un peu défaut. Que peux-tu nous dire d’autres sur ce début de championnat ?

N : – Au classement, Nice, le leader, a perdu un match après 5 victoires d’affilée. Monaco est un solide deuxième et Paris occupe la troisième place. Les clubs bretons sont à l’honneur puisque Guingamp est 4e et Rennes 5e. On ne va pas parler de Lorient pour l’instant (rires)…

B : – Avec l’arrivée de Casoni, qui pour moi n’est pas forcément le meilleur choix ! (rires)

N : – C’est le meilleur choix parmi ceux qui voulaient bien venir… Toujours au niveau classement, j’ai noté quelques petites choses surprenantes qui peuvent changer la donne. On sait que les équipes ont souvent un système tactique différent à domicile et à l’extérieur et j’ai remarqué que pour certaines équipes, l’écart au classement entre les matchs à domicile et les matchs à l’extérieur est très important. Par exemple :
– Rennes, qui est 5e au classement général, est 3e à domicile mais seulement 13e à l’extérieur. – Bordeaux, 8e au général, est 14e à domicile et 5e à l’extérieur

B : – Très intéressant ! Tu saurais dire pourquoi ?

N : – Ils ont des tactiques différentes à domicile et à l’extérieur. Mais certains ont aussi davantage rencontré de grosses équipes que d’autres.

B : – C’es vrai, mais je pensais aussi aux champignons qui bouffent les pelouses, comme à Bordeaux. Et comme c’est une équipe censée être technique, ils ne peuvent rien faire à la maison. J’avais noté d’autres équipes comme cela, Toulouse il me semble par exemple… Quoi qu’il en soit, ce que tu dis est super important : il y a des équipes très fortes chez elles mais vraiment pas bonnes en déplacement. Même si personnellement, je n’ai jamais très bien compris cette grosse différence entre jouer à domicile et jouer à l’extérieur. Tu l’expliques principalement par la stratégie utilisée, donc

N : – Oui. Il y a aussi la fatigue du déplacement – certaines équipes se déplacent mieux que d’autres. Il y a d’autres cas très intéressants :
– Dijon, surprenant 11e au classement général – je l’avais d’ailleurs analysé comme le meilleur promu, on verra à la fin de la saison où on en sera –, est 7e à domicile mais seulement 17e à l’extérieur.
– Marseille est 12e au général, 10e à domicile et 16e à l’extérieur.
– Metz est 8e à l’extérieur mais seulement 18e à domicile.

B : – J’allais justement te demander si une équipe était meilleure à l’extérieur qu’à domicile et tu viens d’y répondre !

N : – C’est le cas de Nantes aussi, qui est 19e à domicile et 9e à l’extérieur.

B : – On pourrait donc penser que ces équipes ont du mal à créer du jeu et sont meilleures en contre.

N : – Cela peut jouer aussi, oui. Au niveau des attaques, Monaco est de loin la meilleure avec 36 buts marqués donc 6 sur coup de pied arrêté. Lyon, qui cadre en moyenne le même nombre de tirs par match – 5,8 –, n’a marqué que 20 buts.

B : – Monaco a une puissance de feu assez hallucinante ! Et Falcao a l’air de se réveiller un peu…

N : – J’ai presque envie de dire : 36 buts sans Falcao pour l’instant ! Avec un Falcao à 200%, ça peut être pas mal !
La meilleure défense est Paris, bien sûr. Nice a aussi une très bonne défense. Et Montpellier a la pire défense avec déjà 26 buts encaissés alors que les derniers au classement comme Lorient n’en ont pris qu’une vingtaine ! Heureusement pour Montpellier, ils marquent beaucoup !

B : – Ils ont d’ailleurs pris une valise à Monaco, comme Metz. Ces stats sont très intéressantes à analyser. Je pense que certaines équipes commençaient à tirer un peu la langue avant cette trêve internationale. C’était peut-être le cas de Nice. Ils ont perdu en Coupe d’Europe contre Salzbourg juste avant d’être battus à Caen. La trêve devrait donc faire du bien à certaines équipes.

N : – C’est toujours le cas, surtout que leur planning est basé là-dessus. Ils prévoient d’être un peu à court de jus juste avant une trêve parce qu’ils savent qu’ils vont pouvoir se reposer ensuite.

B : – Un dernier point que tu voudrais aborder sur ce premier tiers de championnat ?

N : – On peut aussi parler des défenses. Certaines données sont un peu surprenantes. Nancy est l’équipe qui réalise le plus d’interceptions par match – 18,3. À l’inverse, Bordeaux est l’équipe qui sort le moins de ses bases et intercepte en moyenne 2 fois moins de ballons par match. Je pense que cela montre bien que le style de jeu utilisé par Gourvennec est axé sur une discipline stricte avec des joueurs qui restent à leurs postes.

B : – Intéressant comme statistique ! As-tu la statistique sur les équipes qui marquent le plus sur coup de pied arrêté ?

N : – Monaco et Lyon en ont marqué 6. Glik à Monaco est très important sur coup de pied arrêté. Toulouse aussi est très bon sur ces phases, avec Julien, le défenseur de presque 2 mètres qui faisait déjà un malheur en Ligue 2 sur coup de pied arrêté.

B : – Quelles équipes vois-tu progresser ou au contraire rentrer dans le rang ?

N : – Je me demande si Nice va tenir le coup. Pour les équipes qui sont en sous-régime, j’aurais presque envie de dire que Monaco peut faire encore mieux en fait. J’aime bien aussi Angers et elle pourrait créer une surprise. Dijon aussi.

B : – Je ne vois pas Lille rester 18e non plus, malgré le départ de Boufal. Ils vont récupérer de Préville et j’espère d’autres attaquants que Éder, parce qu’à part avoir fait gagner le Portugal à l’Euro…

N : – Il y a deux éléments important à Lille : de Préville, oui et… Antonetti. C’est un bon entraineur mais il a des résultats moyens et ils ne finit généralement pas très bien ses saisons… Il a déjà mal commencé cette année, même s’il a eu un meilleur destin que Renard l’an dernier.

B : – On va suivre tout cela. Merci Nico d’être intervenu. Et je rappelle que vous pouvez retrouver tes analyses, les previews des matchs etc., sur ligue1expert.com et tu interviendras de nouveau dans l’émission après la trêve internationale.

N : – Encore merci de m’avoir accueilli, c’est toujours un plaisir !

Stratégie paris sportifs : parier sur les matchs nuls !

B : – Nous rejoignons Olivier. Olivier, tu es parieur semi-pro puisque tu as un travail à côté et pour les paris, tu te spécialises dans les matchs nuls. J’ai trouvé cela bizarre la première fois qu’on en a discuté mais tu m’as prouvé que c’était possible. Je donne un exemple : aujourd’hui, tu as déjà plus de 500 paris pour septembre–octobre-novembre et cette saison 2016, tu as un ROI assez sympathique de 30 unités de profit. Est-ce que tu peux nous parler de ta stratégie paris sportifs et nous expliquer pourquoi tu es parti dans cette direction ?

O : – Pendant longtemps et encore récemment, j’ai suivi des gens mais je m’étais mis en tête de produire mes propres pronostics. J’ai donc cherché une stratégie paris sportifs. Je me suis d’abord intéressé aux victoires à domicile, puis celles à l’extérieur, rien qu’en me basant sur les statistiques – car je ne me base que sur les statistiques. Comme cela ne marchait pas, je me suis dit que j’allais tenter avec les matchs nuls. Et j’ai commencé à avoir un ROI positif donc j’ai continué dans cette voie. Après deux ans, c’est devenu plus simple pour moi de tout mettre sur blogabet.com parce que c’est synthétique, on a les résultats qui s’affichent au niveau des ROI, des profits…

stratégie paris sportifs football

B : – Pour ceux qui ne le savent pas, blogabet.com est un site sur lequel vous pouvez mettre les paris que vous prenez. Vous pouvez ainsi faire un suivi. Vous ne pouvez pas tricher parce que vous ne vous pouvez pas les modifier. Cela vous sert de “carte de visite” et montre vos compétences. Combien as-tu de paris sur blogabet ?

O : – Ce mois-ci, on va arriver à 2000.

B : – 2000 paris, ça commence à parler ! À partir d’un certain nombre de paris, ce n’est plus la variance – ce qu’on appelle la chance pour simplifier – qui intervient mais les compétences et on peut dire si une méthode fonctionne. Et tu as clairement les compétences. Je rebondis sur ce que tu disais : tu te moques de la composition des équipes et tu ne te bases que sur des statistiques.

O : – Pendant plus d’un an – 3 ans si on compte mon historique avant que je publie mes paris – je me suis concentré uniquement sur des championnats qui faisaient plus de 30-35% de matchs nuls en moyenne. Je repérais les matchs les plus serrés et je prenais ceux qui pouvaient se terminer par un nul. Mais depuis que j’ai lancé mon service payant, j’ai commencé à avoir des clients, donc des remarques et des attentes. J’ai du m’adapter à la demande, donc revoir un peu ma stratégie paris sportifs et aussi faire du plus gros marché que je ne le faisais jusque-là. Je faisais auparavant plus du secondaire que du gros marché.

B : – On appelle ça du marché de niche, des divisions de niche avec moins de médiatisation et moins de flux financier. Aujourd’hui, et c’est à tout à ton honneur, tu es plutôt parti sur les divisions de masse comme la Ligue 1, la Premiere League anglaise, la Bundesliga, etc. Tu as changé ton fusil d’épaule mais tout en gardant de bons résultats.

stratégie paris sportifs prono football
Ceci dit, il faut être tout à fait honnête : tu as fait le mois de septembre 2016 dans le rouge. Commencer la saison dans le rouge, ça devait être un peu la panique à bord chez pas mal de personnes qui te suivent ! Mais tu es resté fidèle à ta ligne de conduite. Tu as cartonné en octobre et cela marche bien en novembre, tu as rattrapé septembre et tu as même fait un profit de 30-35 unités. Tu joues à peu près une unité par match, c’est bien ça ?

O : – Je ne fais qu’une unité par pari, je joue en flat.

B : – J’explique pour ceux qui ne le savent pas : en flat betting, vous jouez à masse égale, c’est-à-dire que vous jouez à chaque fois la même somme d’argent sur un pari.

O : – Voilà. Avant cette année, j’allais de 1 à 5, avec quand même beaucoup de 1 puisque cela représentait 84% de mes paris mais parfois, j’avais une confiance supérieure. Je préfère ne plus le faire car ainsi cela fait moins peur aux gens. Avec une unité de mise de 25€, si on passe de 25 à 125€, ça peut faire peur.
La variance existe, oui. Tu parlais du mois de septembre mais je n’ai pas eu de remarques négatives. J’ai même plutôt reçu des encouragements. Dans des systèmes où tu paries des cotes à 3-3,5 voire plus, il est obligé qu’il y ait une certaine variance. Parfois, elle est négative sur un mois, ce qui est arrivé et c’est vrai que ça fait mal ! Mais c’est tout de suite rectifié car la variance marche dans les deux sens en fait. Les gens doivent comprendre que ce n’est pas tout le temps négatif. Cela peut être ultra positif – 52 unités en un mois sur du flat, je pense que peu de monde peut faire ce genre de choses ! Je sais que sur un an, il y aura 3 ou 4 mois de négatif, mais je pense approcher mon objectif de 100 unités.

B : – Tu as fait combien l’année dernière pour la saison 2015-2016 ?
O : – 97 unités de profit !

B : – Je sais que tu préconises de miser 25€
O : – C’est ce que je préconise mais c’est selon la bankroll. Moi j’ai 2 500€, donc comme je suis bête et discipliné, je fais 1% pour chaque pari.

B : – Mine de rien donc, si on arrondit à 100 unités, tu as doublé ton capital l’an dernier ! Certains sont de plus gros joueurs et ont de plus gros capitaux. Si quelqu’un te suit avec 10 000€ et mise 100€ par match, il gagne 10 000€ sur un an ! Évidemment, tout dépend du capital de chacun et vous ne devez surtout pas jouer l’argent dont cous avez besoin pour vivre. Les paris ne concernent que l’argent que vous voulez faire fructifier, c’est un investissement. En tout cas, je te suis depuis un petit moment et autant je pouvais être sceptique au début sur les matchs nuls, autant tu m’as convaincu. Tu as un site outsiderbet.blogabet.com.
Si tu veux, on fera un petit bilan au mois de mai ou juin en fin de saison. D’ailleurs, tu fais une pause l’été ?

O : – Je n’ai pas fait de pause l’an dernier. J’étais à 129 unités de gagnées juste avant l’été et j’ai un peu perdu avec les marchés coréens… Je suis déjà en train de travailler sur d’autres championnats qui se jouent l’été pour voir les possibilités mais je ne sais pas encore si je le ferai ou pas…

B : – Je note que tu viens d’utiliser le mot “travailler”. Comme je le dis souvent, il n’y a pas de baguette magique, il y a du travail derrière. Si vous voulez gagner un peu d’argent, soit vous suivez quelqu’un comme Olivier, soit vous faites vos propres analyses mais il faut y passer du temps. Un dernier mot pour conclure ?

O : – Comme je l’ai dit dans le Club pour les nouveaux qui sont un peu perdus : quand on choisit un tipster, il n’y a pas que le ROI qui compte, il faut aussi tenir compte du débit de pronostics, des heures de publication, voir si la cote n’est pas tombée – c’est d’ailleurs aussi pour cela que je me suis replacé sur les gros marchés parce que la cote ne tombera jamais.

B : – Et ça c’est génial quand vous suivez un tipster !

O : – Surtout si on joue de grosses sommes. Si on met 1 000€ sur le championnat bélarusse, ça ne va pas le faire (rires) tandis qu’en Champions League, en Premiere League, ça n’arrive pas, c’est très dynamique.

B : – Bien sûr. En tout cas, merci d’être intervenu et d’avoir fait découvrir ta stratégie paris sportifs à ceux qui nous suivent. Je te souhaite une bonne continuation. On fera le point au mois de mai ou juin pour voir où tu en es; OK ?

O : – Ça marche !

La semaine prochaine

N’hésitez pas à m’indiquer les sujets que vous voulez que je traite dans l’émission, je le ferai volontiers. La semaine prochaine, on parlera peut-être de Formule 1 ou nous reviendrons sur les qualifications pour la Coupe du Monde de football, ou peut-être sur matchs internationaux de Rugby.

En attendant, vous pouvez en apprendre plus sur la ligue 1 ou sur la stratégie paris sportifs d’Olivier en discutant avec eux dans le club. Le club est une communauté de parieurs où chacun fait découvrir à l’autres ses spécialités. vous pouvez ainsi bénéficier de l’expertises de nombreux parieurs, mais aussi des pronos de tipster sérieux et de qualité (et qui ne trafiquent pas leur bilan !). Pour rejoindre le club, cliquez ici et donnez moi votre mail 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires