Un tipster Rugby vous dévoile pourquoi et comment parier sur le rugby !

Cette semaine un parieur/tipsteur spécialiste de rugby à 7 vous racontera son histoire et comment il parie. Il fait aussi parti du groupe Facebook Asian Betting SquadEnsuite il y aura le coaching de Nathan qui a fait passé son dernier pari. 

L’interview de Cyril, tipster rugby.

B: Est-ce que tu pourrais raconter ton parcours vers les paris sportifs ?

C : J’ai toujours eu le plaisir pour les jeux d’argent. Ca à commencer par le poker, il y a une dizaine d’année et petit à petit par curiosité j’ai découvert les groupes facebook, mais ça fait il y a peu que je suis devenu parieur. J’ai démarré avec un arnaqueur aussi. Le groupe ABS, est un groupe d’amis où l’on pari ensemble, pour la plupart ont commencé avec malheureusement des arnaqueurs, on apprends donc de nos erreurs.

B : Je sais aussi qu’un nouveau futur parieur est né. Félicitations !  Tu vas voir que lorsque l’on a un enfant, cela influe sur la manière de parier. Je le vis depuis 2 ans et demi, on a un peu de moins de temps et les priorités changent, mais on trouve toujours les moyens de continuer dans les paris sportif.
Tu es plutôt spécialiste du rugby à 7, comment tu en es venu à ça ?

C: Alors vraiment c’est arrivé par hasard. Le rugby c’est ma vie, je suis de Castres. Ce que j’aimais c’était surtout le sport et les activités extra-sportive (La troisième mi-temps). La mentalité qu’on retrouve nul part ailleurs ou bien difficilement. Depuis quelques années, je m’ennuie de plus en plus devant un match de rugby et ça me fait mal au cœur, car c’est un sport que j’adore. Je me suis d’ailleurs désabonné de Castres même lors de leur titre (Même si j’ai fêté le titre). J’ai l’impression que le côté professionnel ruine un peu la mentalité du sport. Du coup, dans le rugby à 7 j’ai l’impression de retrouver encore un peu ce côté amateur.

B : Est-ce qu’il y a une tournée en France ?

C : Oui, ça commence à Clermont et maintenant c’est à Paris. C’est généralement des tournois qui dure sur 2 jours, très condensé. Ca commence donc de 8h jusque 19h. Il s’agit de match de 14mins (2×7”), ce qui peut sembler très court, mais 14mins de fractionné, c’est très très long. A la fin de la journée, il y en a qui n’arrivent même plus à courir.

B :Quelles sont les nations dominantes ? Il me semble que les Fidji ont gagné les derniers JO

C : C’est ça. Après pour moi, ce ne sont pas eux les plus fort, mais l’Afrique du Sud. Les Fidji, il s’agit du sport national là-bas, bien avant le rugby à 15. Avec plus de structure et plus d’aide, je pense qu’il s’agirait d’une nation les meilleures du monde.

B : Quand tu analyses aujourd’hui ce sport, comment tu fais ? Tu regardes les anciennes compositions, les palmarès ?

C : Je crédite l’équipe à domicile comme tous les sports, je regarde les anciens matchs et les résultats, les anciennes compositions d’équipe. Ensuite il y a l’aspect psychologique, par exemple ceux qui ont fait les derniers tournois. Il ne faut pas non plus oublier l’organisme qui s’épuise ou les décalages horaires, où du coup l’organisme à du mal à s’adapter. La France essaye d’ailleurs de s’y adapter en allant aux tournois une semaine avant. Mais ça devient professionnel dans toutes les nations et les règles sont de plus en plus dures.

B : La météo influe ?

C : J’ai rarement vu de la pluie, par contre il y a pas mal de vent, mais j’ai pas vraiment l’impression que ça joue dans le match, car il y a peu de jeu au pied. On suit par contre les premiers match pour voir qui arrive à rentrer directement dans la compétition.

B : Il faut être passionné quand on fait des analyses, je le dis toujours. Heureusement donc que la passion est là pour certain donc. Je voulais parler de la compétition de Las Vegas, mais on aura pas vraiment le temps. L’Afrique du Sud est favori malgré le blessé que tu m’as dit tout à l’heure ?

C : La côte à 2.50, je vais la prendre même si il y a des joueurs blessés et d’autres qui sont parti pour le super rugby. Ca va être plus dur, mais à 2,50 ça se tente.

B : Merci Cyril pour ton intervention. Pour moi qui suit surtout le rugby à 15, ça me donne envie de m’y pencher d’avantage, même si cela dur pendant toute une journée et qu’on a souvent autre chose à faire en même temps. Je me couche rarement avant 3h donc c’est un peu dur pour moi au niveau de la nuit.

Le coaching de Nathan.

B : Bonjour, félicitation pour le pari d’avant, avec Monaco qui est allé gagner à Guingamp. Cette fois-ci sur quoi vas-tu partir ?

N : Samedi, Ligue 1 toujours. Dijon-Nice, où je vois Nice gagner au moins une des deux mi-temps.

B : Un petit pari exotique, comme je le dis de les éviter, merci Nathan. La prochaine fois, fais-moi plaisir prend en moi un plus simple. Donc là pourquoi tu pars sur ça ?

N : Alors là parce que Balotteli revient et de l’autre côté il manque l’attaquant de Dijon.

B : Donc pour que le Paris soit gagnant, le match peut faire 1-1 mais Nice doit tout simplement gagner une mi-temps 1-0. La côte à 1.57 reste un peu faible. Au niveau statistique, à la mi-temps Nice gagne 5 match sur 13. Je suppose qu’ils ont du gagner des deuxièmes mi-temps. Je trouve ça un peu complexe.

N : En fait, je ne vois pas Nice perdre contre Dijon, donc je la vois au moins gagner une des deux mi-temps. Si je n’ai pas mit Nice gagnant, c’est parce que j’ai été effrayé par la côte à 2.30.

B : Donc tu as eu peur de l’avis des bookmakers en te disant que si la côte est haute, il y a peu de chance que cela arrive ? Il ne faut surtout pas s’arrêter à ça, au contraire, si tu estimes qu’il y a une bonne chance qu’ils gagnent, ça vaut peut-être le coup de tenter ta chance. Dijon c’est un peu dur à jouer quand ils sont à domicile, donc moi je ne te suivrais pas sur ce paris là, gagner une des deux mi-temps. Je pense qu’il y avait autre chose à faire sur ce match comme une double chance ou un draw no bet.
On se revoit la semaine prochaine, mais la prochaine fois, prend moi un pari plus simple à analyser où tu as pas mal de statistiques à utiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires