Tournoi des 6 nations, NBA et prono ligue 1

Tournoi des 6 nations – – – – – – – – 1’24
Top 14 – Rugby – – – – – – – 9’21
NBA – – – – – – – – – – – – 13’35
Ligue 1 – – – – – – – – – – – 19’40

Au sommaire de cette émission, on commencera par du rugby. On évoquera le Tournoi des VI Nations mais aussi le Top 14 en France. Pour cette 5e et dernière journée du Tournoi, l’équipe de France peut-elle réussir quelque chose au Millenium de Cardiff  ? Pour le Top 14, nous nous pencherons en particulier sur Oyonnax. Le promu va-t-il se maintenir  ?

Nous ferons ensuite un point NBA. À quelques semaines de la fin de la saison régulière, le tableau des play-offs se dessine tout doucement.

Pour clore l’émission, on reviendra à notre chère Ligue  1 avec un pronostic du feu de dieu

Rugby – Tournoi des VI nations

P-Y : On débute donc par le Tournoi des VI Nations. Déjà, est-ce que tu avais vu venir cette victoire contre les anglais  ?

B : Honnêtement, non, vu le niveau pas terrible de l’équipe de France ces derniers temps. Comme quoi, tout est possible dans le sport. L’Angleterre venait de perdre en Écosse, ce qui avait déjà été une surprise. Et on pouvait penser qu’il y avait un doute, même si je m’attendais plutôt à une réaction de leur part. Mais non, ils ont donc perdu 22-16 en France. Pour avoir vu le match, on pouvait très bien perdre le match à la fin puisque les anglais étaient à deux mètres de la ligne avant que Bastareaud gratte le ballon

P-Y : Gros match de Bastareaud

B : Oui, franchement, il a fait un bon match. Je suis content pour lui d’ailleurs parce que j’estime qu’il a sa place en équipe de France. J’espère qu’il l’a démontré et qu’il va réussir à y rester. On verra cela ce week-end pour le déplacement au Pays-de-Galles.

P-Y : On va en reparler. C’est aussi la fin d’une série aussi, parce que c’était la french lose depuis plusieurs années.

B : Oui, c’est ça ! Par rapport au crunch, bien sûr. En même temps, l’Angleterre est la deuxième meilleure équipe du monde. Donc forcément c’est compliqué. La France est elle descendue à la huitième place je crois.

P-Y : Au classement IRB ?

B : Oui

P-Y : Après, s’il est fait de la même manière que le classement FIFA…

B : Oui, ça ne veut rien dire. Les belges étaient premiers à un moment donné, non ?

P-Y : À un moment donné, oui

B :  Donc oui, il faut voir comment le classement IRB est fait. Mais il faut quand même modérer les ardeurs. J’ai l’impression que tout le monde nous voit maintenant plus beau qu’on ne l’est vraiment.

P-Y : En finale au Japon, direct !

B : J’ai lu des truc assez fous. Je souhaite qu’on soit en finale au Japon et qu’on soit champion du monde un jour, mais attention ! On va voir le prochain match ce que ça peut donner. Ne nous emballons pas trop vite. On a trop l’habitude de le faire.

P-Y : Le prochain rendez-vous est au Millenium de Cardiff. À quoi s’attendre ?

B : Je peux te dire que les gallois ont aligné une équipe B contre l’Italie. Alors que nous, nous avons laissé quelques plumes contre les anglais. Tout le monde s’est donné à fond. Pour ceux qui n’ont pas vu le match, vous pouvez sans doute revoir les deux dernières minutes sur youtube ou autre et vous verrez que cela a été intense jusqu’au bout. Les gallois eux ont fait tourner – Halfpenny, un joueur emblématique du Pays-de-Galles était sur le banc par exemple. Donc selon moi, les joueurs gallois vont être frais alors qu’on risque peut-être d’être un peu émoussés. Au rugby, c’est très compliqué d’enchaîner deux matchs à une semaine d’intervalle. Cela s’explique simplement car c’est un sport physique comparé à d’autres sports que je ne citerai pas. Ce n’est pas un sport où tu peux enchaîner un match tous les trois jours. Heureusement d’ailleurs. Il y a des procédures commotion, on ne rigole pas avec cela. Cela me fait penser à la NFL et au football américain.

En tout cas, le Pays-de-Galles a fait tourner, j’ai peur qu’on manque un peu de fraîcheur. En plus ils ont l’avantage du stade. Et ils avaient pas mal de blessés en début de Tournoi mais ils réussi à bien gérer tout cela et ont une équipe vraiment intéressante sur le papier, avec de très bons joueurs comme George North, Liam Williams. Faletau a été longtemps blessé aussi et il est revenu. Donc on va croiser les doigts mais pour moi, on ne gagnera pas au Pays-de-Galles.

P-Y : Sur un plan strictement mathématique, la deuxième place est toujours envisageable pour l’équipe de France sur ce Tournoi.

B : Mathématiquement, oui. On est bien d’accord.

P-Y : Ce serait une folie de parier sur cette deuxième place ?

B : Oui. Parce qu’on peut aussi finir avant-derniers. Si l’Écosse gagne en Italie, ce qui est probable et que nous on perd, on est avant-dernier. Les choses vont vite quand on fait un tournoi à six équipes. Mais oui, on peut être deuxième potentiellement, je ne peux pas te l’enlever.

P-Y : Voilà, tout est dit. Ce n’est pas n’importe quoi. Pour les autres matchs, l’Irlande ira à Twickenham affronter les anglais pour tenter de remporter le Grand Chelem.

B : Ça va être beau ça !

P-Y :Ce serait sont troisième. Après 1948, dans le Tournoi des V Nations à l’époque et 2009, en mode VI Nations cette fois. Le Grand Chelem et/ou la victoire de l’Irlande, c’était une belle cote avant le Tournoi   ?

B : Le Grand Chelem, oui. Parce qu’ils vont jouer en Angleterre, où c’est toujours très compliqué d’aller gagner. Il me semble que les cote maintenant sont de 50-50. Avant le Tournoi, le favori de ce match était plutôt l’Angleterre, mais au vu du déroulement du Tournoi, cela s’est équilibré. Ces deux équipes étaient les deux favoris, avec de mémoire les anglais à 1,80 et les irlandais à 3. Je fais d’ailleurs un petit coucou à Nico Grim qui avait donné l’Irlande en pari long terme. Moi j’avais hésité, je pensais que ce serait difficile pour l’Irlande d’aller gagner ce VI Nations en Angleterre, mais comme les anglais ont perdu les deux matchs avant celui-ci, la question est réglée.
L’Irlande est vraiment une belle équipe. Si vous pouvez regarder ce match, faites-le. Les anglais vont tout faire pour que les irlandais ne décrochent pas le Grand Chelem. On connaît la rivalité qu’il y a entre ces deux pays. Cela va être super intéressant à regarder. Si vous n’avez pas l’habitude de regarder du rugby, regardez ce match-là. L’Irlandais Stockdale est le meilleur marqueur d’essai de ce Tournoi avec 6 essais ! Les autres sont à 3 et généralement, le meilleur marqueur d’essai du Tournoi en marque quatre maximum.

P-Y : Et puis il y a un enjeu : le Grand Chelem. Ce n’est pas rien.

B : Et oui. J’avoue que je n’ai pas regardé la cote avant le début du Tournoi. Mais elle était forcément assez haute, puisque les irlandais était déjà à 3-3,5 pour gagner le Tournoi. Je pourrais peut-être vous donner ça plus tard…

P-Y : En commentaires

B : Voilà !

Rugby – Top 14

P-Y : On reste sur le rugby mais on passe au Top 14 et on s’intéresse à Oyonnax, qui reste sur trois victoires. Et si le promu Oyonnax était en passe de se maintenir ? Il reste six journées et c’est encore jouable.

B : Cela peut être la belle histoire du Top 14. Un peu comme Eupen en Jupiler League – coucou à nos amis belges. – qui est entraîné par Claude Makélélé. C’est un truc de fou, je vous invite à aller lire des articles, car Eupen s’est sauvé à la dernière minute et à la différence de buts ! Pour Oyonnax, sa cote pour descendre il y a encore trois journées devait être ridicule car c’était sûr qu’ils allaient descendre. Et puis, ils viennent d’enchaîner trois victoires d’affilée, à Clermont d’abord, excusez du peu même si Clermont patine un peu en ce moment. Ils ont aussi battu le Stade Français qui à l’inverse est en plein dégringolade. Et ils sont allés battre Bordeaux-Bègles. Doit on voir une relation avec le fait que l’entraîneur de l’UBB est devenu sélectionneur de l’équipe de France ?

P-Y : Le choc psychologique, mais inversé !

B : Depuis le départ de Brunel, Bordeaux a enchaîné 6 défaites de suite. Un truc de fou. Donc on se dit qu’il y a forcément un lien, ce n’est pas possible sinon.

P-Y : Et l’équipe de France gagne de nouveau.

B : Oui

P-Y : L’effet Brunel

B : On se dit qu’il ne doit pas être mauvais. En même temps, il a aussi été sélectionneur de l’Italie…

P-Y : Il faisait avec ce qu’il pouvait !

B : Voilà. En tout cas, Oyonnax peut être la jolie petite histoire de cette année dans le Top 14. ils reçoivent Toulon ce week-end donc forcément, ça peut piquer un peu mais vu à quel point ils sont remontés et soudés en ce moment, ça peut le faire. Ils ont 26 points, Brive est 13e avec 27 points. On a ensuite Agen avec 31 points et le Stade Français avec 32 points. Donc ça va être une lutte à quatre en gros, alors qu’il y a trois semaines, c’était une lutte tout seul !

P-Y : Tu peux nous rappeler un peu les enjeux ? Comme tout championnat, le Top 14 a son règlement et certaines choses ne sont pas toujours compréhensibles pour les non initiés. En ce qui concerne l’ascenseur…

B : … émotionnel

P-Y : Oui, pour les dernières places. Le 14e est relégué directement.

B : Oui. Actuellement, c’est Oyonnax donc.

P-Y : Et le 13e joue en barrages après la fin de la saison régulière

B : C’est ça.

P-Y : Et pour le haut du tableau, comment ça se passe ?

B : Les play-offs ?

P-Y : Oui.

B : Tu as des équipes qualifiées d’office…

P-Y : Les deux premiers vont directement en demi-finale, c’est ça ?

B : Oui. Et du 3e au 6e, ils jouent des barrages.

P-Y : Ah oui, un peu comme en Ligue 2 ! C’est là qu’ils ont trouvé l’idée !

B : En fait, en le disant, ça me faisait penser à la Ligue 2 et tu as rebondis dessus ! Mais c’est vrai que c’est un peu la même chose, oui. La Ligue 2 a pris cela au rugby tout simplement.

P-Y : Peut-être qu’ils seraient tentés de nous faire une Ligue 1 à 14 un jour, qui sait ?

B : On verra bien !
P-Y : Pour revenir au Top 14, il reste 6 matchs avant les play-offs dans quelques semaines.

B : Je ne sais plus quand cela commence mais c’est ça.

P-Y : Et tes choix de paris long terme sur le Top 14 tiennent la route pour l’instant ?

B : Je n’ai pas tout en tête mais je ne crois pas que j’avais pris de pari… j’ai pris des paris long terme pour la Coupe d’Europe en fait. J’avais pris les Saracens et je vais peut-être demander une petite couverture parce qu’ils vont jouer à Leinster – encore une confrontation Irlande-Angleterre ! – et je pense que c’est une de ces deux équipes qui gagnera vu l’état de Clermont en ce moment et parce que j’estime que les autres ne sont pas au même niveau. J’aurais quelque chose à faire mais je dirai ça dans mon Club.

NBA

P-Y : On clôt cette partie rugby et on part aux États-Unis pour parler de NBA. Les play-offs vont débuter dans quelques semaines. Il reste grosso modo une quinzaine de matchs.

B : C’est ça.

P-Y : On en est à 66-67, là, pour arriver à 82 matchs. Et les tableaux des play-offs se dessinent tout doucement. À l’Est, les Raptors de Toronto sont en tête, avec un petit matelas de 4 victoires sur les Celtics. Les Pacers sont troisièmes, tandis que les Cavaliers sont descendus progressivement à la quatrième place, ce qui ne sera pas un avantage ensuite pour les play-offs.

B : C’est simple, il faut rester dans les quatre premiers pour avoir l’avantage lors du premier tour des play-offs. C’est quand même important. Si Cleveland reste à la quatrième place, ils n’ont plus l’avantage ensuite.

P-Y : Pour l’instant, ce sera les Wizards. Et encore, il y a une victoire d’écart. 39-28 pour les Cavaliers et 38-30 pour les Wizards.

B : Oui, c’est chaud. Et puis Toronto en tête de la Conférence, je pense que c’était une belle cote en début de saison, parce que les bookmakers avaient mis Cleveland et Boston. Or ils vont finir premiers, puisqu’ils ont 4 victoires d’avance. Avec nos compères Lowry et DeRozan. En même temps, c’est une équipe qui a vraiment l’habitude de jouer ensemble, ils ne chamboulent pas tout. Avec aussi le grand Valančiūnas dans la raquette. Une équipe qui est là tous les ans, mais qui a du mal à franchir un palier. Est-ce que ce sera pour cette année ? On verra ça très bientôt.

P-Y : Et si on avait tout dernièrement un aperçu des prochaines finales NBA avec Toronto contre les Houston Rockets ?

B : C’est possible. Par contre, j’imagine que Houston n’aurait pas commencé le match avec 15 points de retard à la mi-temps. Ils sont davantage concentrés à mon avis. Mais oui, ce sont aujourd’hui les deux équipes en tête de leurs conférences respectives, donc il y a une bonne probabilité de voir ces deux équipes en finale, c’est sûr.

P-Y : Du côté de l’Ouest, les Rockets sont en première position, puis suivent les Warriors, les Blazers à la troisième place…

B : Loin derrière, à 10 victoires quand même !

P-Y : C’est ça. Il y a un trou. Mais troisièmes quand même. Les Thunders quatrièmes

B : Ils remontent bien aussi. Ils ont eu un peu de mal en début de saison mais ça commence à tourner.

P-Y : Et à la neuvième place, on retrouve les Spurs, à égalité avec les Jazz au bilan victoires défaites toujours. Les Spurs pourraient ne pas se qualifier pour les play-offs depuis des années

B : Vingt ans

P-Y : C’était peut-être la saison blanche toute pourrie qu’ils avaient eue avec la blessure de Robinson…

B : Peut-être. Ça remonte un peu et je ne pourrais pas te dire mais…

P-Y : Tim Duncan faisait ses début l’année suivante.

B : OK. C’est peut-être celle-là, oui.

P-Y : À vérifier. Vous pouvez nous le dire en commentaires. On se pose la question.

B : J’avoue qu’on n’est pas allé 20 ans en arrière mais c’est possible. À leur décharge, Kawhi Leonard n’a quasiment pas joué de la saison, Aldridge s’est blessé…

P-Y : Quand deux franchise players ne sont pas là…

B : …C’est dur ! Il n’y a qu’à voir Memphis cette année : Conley est out et Marc Gasol l’a été pendant un moment. Et je crois qu’ils ont le plus mauvais bilan de la NBA cette année. Une équipe qui a été en play-offs plusieurs années. C’est ce qui est assez hallucinant. Mais c’est la NBA, avec les drafts et tout. Une équipe qui était tout en haut pendant des années comme les Lakers peut être tout en bas. Et ça tourne.

P-Y : C’est une question de cycle.

B : C’est ça. Mais c’est comme ça qu’est faite la NBA.

P-Y : Jusqu’au moment où tu auras un bon choix de draft.

B : On est d’accord.

P-Y : On parlait la dernière fois de tanking et on s’était intéressés aux Bulls. Finalement, ça ne marche pas super bien, ils sont 12e. Il y a encore les Nets, les Magics et les Hawks derrière.

B : Tu veux dire qu’ils n’ont pas trop lâchés, quoi !

P-Y : C’est ça. L’opération tanking ne marche pas. Pour l’instant, c’est au minimum un dixième choix, tu ne redémarres pas forcément bien la saison suivante.

B : Il y a plus mauvais qu’eux. Après, ils s’échangent parfois leurs tours de draft lors des trades. Par exemple, Brooklyn cette année, ils ne sont pas bons. Ils ne sont pas en train de tanker, ils n’ont que 21 victoires mais parce qu’ils ne peuvent pas faire mieux. De souvenir, ils doivent filer leur premier tour de draft à une autre franchise. Donc de toute façon, ça ne changera pas grand chose pour eux.
Pour l’instant, Atlanta et Orlando sont derniers de la Conférence Est et Memphis et Phoenix sont derniers de la Conférence Ouest. Attention, Memphis c’est 18 défaites d’affilée ! Les gens qui adorent les montantes et qui auraient commencé à jouer Memphis gagne à partir du 8e, 9e ou 10e match…

P-Y : Fin de série !

B : il y avait déjà une belle montante à 8. Mais à mon avis, ils ne sont pas très fiers. Est-ce que Memphis va en gagner une avant la fin de l’année ? Je pense que oui, mais je ne peux pas vous dire quand. 18 défaites d’affilée, c’est fou quand même !

P-Y : Et le nombre de victoires reste à 18… C’est pas possible, ça va monter !

B : Je n’ai pas le calendrier sous les yeux mais je pense qu’ils vont quand même arriver à 20 victoires. Et puis, comme je le disais, Marc Gasol était blessé et il revient. Il y a un Memphis-Bulls. Ils ont peut-être une chance de remporter un match ! Ils rencontrent aussi Brooklyn… donc voilà, ils vont peut-être en gagner un ou deux.

Ligue 1 et pronos

technique pour parier sur le footP-Y : On va faire maintenant un petit point sur la Ligue 1. Il nous reste quelques minutes pour évoquer la prochaine journée de championnat. En préparant cette émission, je t’ai vu travailler en live. Je pense que les auditeurs qui suivent Pariez-gagnant auraient été très intéressés. On est partis d’une feuille vierge, en regardant ce qu’il y avait sur cette journée. Tu as commencé à râler en disant que c’était tout pourri… Mais la lumière est venue. Non pas de Laurent Blanc mais de Benoît. Alors, qu’est-ce que tu nous proposes ?

B : À première vue, rien ne m’inspirait sur cette journée de championnat. Et puis… j’avais parlé de Angers. Ils étaient quasiment relégables en première partie de saison mais je pensais qu’ils n’étaient pas à leur place, qu’ils pouvaient remonter. Et c’est ce qu’ils sont en train de faire. Pour l’instant, ils me donnent donc raison. Et c’est pour ça que je me suis intéressé au match Angers-Caen.
Je suis allé fouiller un peu, j’ai regardé les éléments que je regarde habituellement. Quand on regarde comme ça, Angers est 14e avec 32 points, Caen est 12e avec 35 points et on se dit que ce sont deux équipes qui se valent. Mais si on se penche sur la forme du moment à domicile, Angers reste sur 3 victoires sur ses 5 derniers matchs. Et 2 défaites. Une défaite 4-0 contre Monaco, mais beaucoup d’équipes perdent contre Monaco et une autre contre Saint-Étienne mais avec 16 tirs contre 9. Donc j’estime que c’est pas si mal. Caen à l’extérieur, c’est 3 défaites, 1 Nul et 1 victoire. Donc c’est peut-être en train de s’inverser.
J’ai ensuite regardé les confrontations entre les deux équipes depuis début 2016 (les équipes n’ont pas vraiment changé, ils n’ont pas le budget) et ça m’a stupéfait : on reste sur 6 victoires d’Angers. Il s’agit de quatre matchs de Ligue 1, un match de Coupe de France et un match amical. Ça peut ouvrir des perspectives. Les deux équipes jouent le maintien et le classement est encore assez serré en bas. Caen respire un peu plus avec 35 points mais je pense que les joueurs d’Angers vont vraiment être motivés pour ramener au moins un point et s’écarter de cette zone là. La victoire d’Angers en match nul remboursé ou draw no bet se trouve à 1,40. J’estime que c’est pas mal. Ils feront tout pour ne pas perdre contre Caen donc obtenir au moins un point et j’imagine qu’ils peuvent très bien gagner ce match, donc je partirais là-dessus : Angers en match nul remboursé à une cote de 1,40.

P-Y : Et lors de la préparation de l’émission, en même temps que tu réfléchissais à ce Caen-Angers, je t’ai demandé si le Saint-Étienne-Guingamp ne serait pas intéressant.

B : Oui

P-Y : Je me disais : Guingamp… Ce n’est pas parce qu’on est supporters brestois qu’on est contents de les voir perdre, mais un peu quand même. Et ils descendent tout doucement…

B : C’est ton avis !

P-Y : Oh l’autre, il se débine ! Tu n’aimes pas quand Guingamp perd ?

B : Non, je n’ai rien contre eux.

P-Y : En tout cas, Saint-Étienne reçoit Guingamp…

B :
Tu m’as parlé de la forme du moment était en train de s’inverser. Guingamp a perdu à domicile 5-2 contre Nice. Mais je t’ai demandé si tu voyais Saint-Étienne gagner et tu m’as suggéré un match nul remboursé. La cote était basse, à 1,20 quelque chose comme ça. Elle aurait été un peu plus haute, pourquoi pas ? Mais je me méfie toujours de Guingamp. C’est une équipe inconstante, qui peut faire des coups. Et ce n’est pas forcément ridicule à l’extérieur donc je me méfierai, même si Saint-Étienne s’est bien renforcé. Je te signale aussi que Guingamp est allé gagner à Rennes 1-0 à la dernière seconde, ils sont allés gagner à Strasbourg 2-0. D’accord, ils sont aussi capables de perdre 3-1 contre Amiens… Et puis j’ai du mal à cerner Saint-Étienne aujourd’hui, même si ça va un peu mieux, puisqu’ils sont 6e sur les 5 derniers matchs, avec 4 nuls et 1 victoire. Ils ont donc un peu de mal à gagner quand même. Mais il faudrait approfondir un peu plus la chose.

P-Y : Tout à fait. Merci beaucoup Benoît

B : De rien avec grand plaisir

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *