Analyse du tournoi des VI nations : sur qui parier cette année ?

Le thème du jour sera le rugby et plus particulièrement du Tournoi des VI nations qui commence ce weekend. On aura un invité connu des réseaux sociaux et très apprécié, j’ai nommé James Taylor. En fin d’émission, on fera le coaching de Nathan, un parieur en herbe. Il nous parlera du match de Ligue 1 sur lequel il a des vues pour le prochain week-end et comment il l’a analysé.

Le rugby et le Tournoi des VI nations

tournoi des vi nationsLe Tournoi des VI nations va commencer ce week-end pour cinq journées. J’accueille aujourd’hui en invité Quentin, alias James Taylor.

J : – Bonjour et merci pour l’invitation.

B : – Tu es déjà connu de certains de nos auditeurs sur les réseaux sociaux mais peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas ?

J : – On me connaît depuis 2014 sur différent groupes Facebook où je partage ma passion du rugby et du sport en général. Je rédige de longues analyses – celle de Pau la semaine dernière ma pris plus d’une heure à écrire par exemple – qui plaisent à beaucoup de monde. La saison dernière s’est plutôt bien déroulé puisque j’avais fait 15 % de ROI et j’ai réussi à faire un 20/20 en coupe du monde de rugby, ce qui ma propulsé sur le devant de la scène. Aujourd’hui, j’ai arrêté de travailler et je me consacre aux paris sportifs en suivi tipster, aide personnalisée, etc. J’essaie de partager ma passion et mes connaissances avec le plus de monde possible.

B : – Bienvenue au club. Le but du jeu c’est qu’il y ait de plus en plus de personnes qui fassent comme toi. Je ne conseille pas à tout le monde d’arrêter son job parce que ce serait irresponsable et ce n’est pas du tout le propos. Il est tout à fait possible de garder son job et de faire du pari sportif à côté. En tout cas, tu es encore un exemple concret. On fait partie aujourd’hui de la même équipe Asian Betting Squad sur Facebook et on a démarré sur les chapeaux de roue !

J : – Des débuts assez exceptionnels !

B : – Voilà ! J’en profite pour faire un petit coucou à Joe et à tous les membres de ce groupe. J’essaierai d’en inviter plusieurs pour que vous appreniez à les connaître. C’est toujours intéressant d’entendre de vive voix les tipsters. On peut en apprendre pas mal.

L’évolution du règlement du Tournoi des VI nations

Pour ceux qui ne connaissent pas, le Tournoi a lieu tous les ans à peu près à la même époque entre 6 équipes – Angleterre, Pays de Galles, Irlande, Écosse, Italie et France. L’an dernier, l’Angleterre a remporté le Tournoi et réalisé le grand chelem devant le Pays de Galles, l’Irlande, l’Écosse. La France a finie 5e, juste devant l’Italie. On espère que c’était une autre époque et qu’avec Novès, l’équipe de France va mieux s’en sortir cette année.

J : – Pour moi, la France va rester dans le même panier cette année.

B : – 5e ? Un peu mieux quand même !

J : – 5e ou 4e mais…

B : – On ne va pas le gagner, ça c’est sûr ! En plus, on a quelques blessés, dont Fofana, le dernier en date…Mais j’espère quand même un progrès et mieux que la cinquième place.

J : – Au moins finir devant l’Écosse

B : – Oui, voilà ! Et je ne pense pas non plus que la cuillere de bois soit pour nous. Sinon, cette année, le règlement a changé, tu peux nous en toucher deux mots ?

J : – Le règlement devient un peu plus complexe puisque les bonus offensifs et défensifs sont intégrés. Le bonus offensif s’obtient en marquant 4 essais et le bonus défensif si l’écart entre les deux équipes est de 7 points maximum.

B : – C’est ce qui existe en Top 14, même si ça a évolué puisque le bonus défensif s’obtient avec 5 points d’écart maintenant.

J : – Cela existe en Top 14, en Coupe d’Europe, etc.

B : – Et donc, on est bien d’accord que le souci pour nous parieurs c’est que cela modifie un peu la donne quand même sur ce Tournoi.

J : – C’est sûr que cela devient plus compliqué d’anticiper qui va prendre un bonus défensif ou offensif. Mais pour aller chercher des paris alternatifs en H moins, cela peut être sympa pour les grosses équipes qui auront besoin d’aller chercher le bonus offensif, ce qu’ils ne faisaient pas dans le passé.

B : – Peut-être aussi pour les outsiders qui vont tout faire enfin de match pour obtenir un point de bonus. Avant, t’accrocher en fin de match quand tu prenais une branlée ne servait pas à grand-chose. Ça peut donc aussi faire évoluer la donne. Est-ce que tu penses que ça va jouer aussi sur les over-under ? Est-ce que tu vois plus d’over dans ce Tournoi des IV nations puisque les équipes vont peut-être vouloir aller marquer des essais plutôt que taper au pied ?

J : – C’est à double tranchant. Les petites équipes vont peut-être vouloir décrocher un bonus défensif et donc resserrer la défense au maximum. Cela va vraiment dépendre des équipes. Un équipe très joueuse comme l’équipe galloise va jouer jusqu’au bout alors que d’autres comme la France ou l’Écosse pourraient fermer le jeu pour grappiller un petit point qui leur conviendrait très bien.

B : – Et on est bien d’accord que tout le monde va essayer d’avoir le bonus offensif contre l’Italie !

J : – Tout ceux qui veulent gagner le Tournoi des IV nations devront aller chercher le bonus offensif contre l’Italie.

B : – Alors qu’on voyait des fois des victoires étriquées, du jeu au pied et des pénalités…

J : – Comme le France-Italie de l’an dernier qu’on gagne d’un point…

B : – C’est vrai, on ne peut pas dire que c’était un match mémorable ! (rires)

J : – J’étais au stade et on s’est ennuyé quand même.

B : – Tu n’as pas demandé le remboursement du billet ?

J : – On me l’avait offert. J’étais assis à côté de Giteau donc ça va (rires)

B : – Donc vous l’avez compris, les règles ont un peu évoluées. Je sais que ça fait débat pour les puristes parce que cette règle aurait parfois changé le classement des Tournois précédents. On va voir si ce règlement va durer ou pas après cette année. Parlons maintenant des différentes équipes et des favoris.

L’Angleterre

L’Angleterre est favori des bookmakers. Mais pour moi, ils n’ont pas un parcours facile cette année puisqu’ils se déplacent au Pays de Galles, puis en Irlande lors de la dernière journée pour ce qui sera peut-être la “finale”. Leur calendrier est plus compliqué que l’an dernier. Qu’est-ce que tu en penses ?

J : – L’Angleterre reçoit la France pour le premier match ce week-end. Pour eux, il leur faudra prendre un bonus offensif sur ce match. Pour la deuxième journée, ils se déplacent au Pays de Galles où ils vont jouer leur Tournoi je pense. Une défaite et ce sera compliqué de gagner le Tournoi.

B : – Sachant que les deux journées s’enchaînent – ce week-end et le week-end suivant. À voir donc aussi l’état de fraicheur des équipes.

J : – En plus, le groupe n’est pas au complet. Il manque les deux frères Vunipola. Et il n’ont pas de grands noms ou de grands joueurs non plus. Il y a Farrell, Ford, Marler, Itoje mais ce n’est pas exceptionnel sur le papier je trouve.

B : – Itoje est un de mes joueurs favoris mais…

J : – Le meilleur jour du Tournoi l’an passé, non ?

B : – Oui, c’était un peu la révélation, maintenant on le connaît. Mais je mets un bémol parce que physiquement, il n’est pas au top vu les derniers matchs qu’il a fait avec les Saracens, notamment contre Toulon. Les anglais sont les favoris logiques des bookmakers cette année mais il y a peut-être quelque chose à faire.

L’Irlande

B : – La 2e équipe favori. J’adore les irlandais et j’ai leur maillot.

J : – On a tous encore en tête le match contre les Blacks aux États-Unis

B : – C’était assez énorme et spécial en plus avec tout ce qu’il y avait autour avec la mort de l’entraineur du Munster. Ils ne jouaient pas à 15 mais à 16. Je crois qu’on est d’accord pour dire que c’est plutôt sur eux qu’on peut faire quelque chose dans le Tournoi.

J : – Pour moi, oui, ce sont eux les grands favoris de cette compétition. Ils ont pas mal de joueurs expérimentés et seulement trois jeunes qui intègrent le groupe.

B : – On voit en plus en coupe d’Europe que les irlandais sont forts, avec le Munster qui est intenable, ou le Leinster même si c’est moins fort qu’avant. Petit bémol pour le premier match : Sexton sera absent. Mais il sera remplacé par Paddy Jackson et ça fait l’affaire…

J : – Il y a aussi l’absence du flanker O’Mahony.

B : – Exact. Mais il y a du banc aussi.

J : – Il y a un groupe exceptionnel avec Zebo, Trimble, O’Halloran, McGrath, Henshaw, Toner, etc. Enfin, il y a vraiment de quoi faire !

B : – On est d’accord qu’au niveau des avants, ça va être costaud !

J : – Pour moi, c’est LA grosse mêlée des six nations.

B : – À surveiller quand il va pleuvoir. Ça peut faire des cocottes qui avancent et faire très mal. Il n’y a pas non plus de grosses absences comme les frères Vunipola chez les anglais.

La France

tournoi des 6 nations franceB : – Comme on l’a dit, ils ne vont pas gagner le Tournoi…. Premier match en Angleterre ce week-end, on va voir ce qu’il va se passer…

J : – Un bonus défensif, allez

B : – On peut espérer. Sachant que le handicap de la France pour ce match est de +13… On a parlé de l’absence de Fofana, mais il y a d’autres joueurs absents… Qu’est-ce que tu penses de nos “frenchies” sur ce Tournoi ?

J : – Franchement, c’est un gros point d’interrogation. Qu’est ce que va pouvoir proposer cette équipe cette année ? Il y a de très bons joueurs quand même…

B : – C’est pareil pour moi, je suis dans le flou et j’ai du mal à voir ce qu’ils vont faire…

J : – Je pense que le premier match sera vraiment déterminant pour la suite

B : – Aller gagner en Angleterre va être compliqué mais s’ils ‘accrochent, cela peut donner des espoirs pour la suite. Bref, comme vous le voyez, on est un peu dubitatifs.

Le Pays de Galles

B : – Quelques blessés aussi. Faletau, un super joueur que j’aime bien ne jouera pas le premier match. Charteris est forfait aussi. Mais il reste des grands joueurs comme Halfpenny, North…

J : – Il y a énormément de joueurs de Llanelli, une équipe fort plaisante cette année et très joueuse, qui a fait le nul contre les Saracens.

B : – Et si on regarde le calendrier, ils reçoivent l’Angleterre et l’Irlande…

J : – Ils ont un petit coup à jouer sur ce Tournoi, oui.

B : – Je pense qu’ils ont aussi à se faire pardonner de la tournée d’automne, même s’ils avaient beaucoup de blessés.

J : – Cette tournée a été très compliquée pour eux.

L’Écosse

B : – Il y a quelques années, ils étaient très nuls en mêlée et se faisaient concasser tout le temps mais maintenant, c’est plus solide. J’ai une grosse sympathie pour cette équipe.

J : – Tous les fans de rugby aiment cette équipe

B : – Il faut aller les voir jouer une fois au moins à Édimbourg. il me semble que c’est le dernier Tournoi de l’entraineur Vern Cotter, qui a pas mal apporté à cette équipe d’Écosse. Les joueurs ne sont pas des monstres physiques. Il y a toujours Laidlaw à la baguette, qui est terrible au pied.

Qu’est ce que tu penses de l’Écosse alors ?

J : – Pour moi, c’est une équipe qui va se battre avec l’équipe de France pour la quatrième ou la cinquième place. Et en cas de grosse surprise, la troisième place. Mais vraiment en cas de très grosse surprise, en allant chercher une victoire à l’extérieur.

B : – Ils ont la chance cette année de recevoir l’Irlande et le Pays de Galles même s’ils se déplacent en Angleterre et en France. Je les vois assez mal gagner en France mais ils peuvent gratter une victoire contre le Pays de Galles voire l’Irlande.

J : – Il y a quelque chose à faire avec cette équipe.

B : – Ça peut être le poil à gratter du Tournoi des VI nations. Et ils ont fait une bonne tournée cet automne…

J : – Sauf celui contre l’Argentine où ils gagnent de justesse grâce à Laidlaw !

B : – J’avais l’Écosse gagnant sur ce match et j’avais vraiment poussé un ouf de soulagement (rires) !

J : – Moi aussi. Et j’étais en Espagne et je ne pouvais pas voir le match. J’étais comme un fou !

B : – Des fois ça se joue à rien ! Mais le but du jeu c’est que ça passe à la fin. Sinon, on ne va pas parler de l’Italie… on n’est pas au foot !

J : – On en a parlé. C’est l’équipe contre laquelle il faut prendre le bonus offensif, c’est tout !

B : – Oui, voilà ! Ça joue quand même au rugby mais c’est vraiment beaucoup plus faible que les autres équipes.

J : – Et puis Parisse n’est plus ce qu’il était…

B : – La cote de l’Italie en dernière position est en dessous de 1,01 donc ce n’est pas forcément bon à prendre.

Bilan et paris

B : – Si on avait un petit billet à mettre, je crois que tu es d’accord avec moi, on jouerait l’Irlande en se couvrant si l’Angleterre gagne. C’est ça ?

J : – Oui. l’Irlande avec pourquoi pas l’Angleterre remboursée.

B : – Je suis plutôt adepte des petites couvertures. La cote de l’Angleterre est à 1,8 et l’Irlande à 3,5…

J : – J’ai noté l’Angleterre à 1,75 et l’Irlande à 3,8

B : – Ah bon. Quoi qu’il en soit, si par exemple vous jouez 100€ avec les cotes que j’ai trouvées – il suffit d’ajuster si vous avez d’autres cotes –, vous devez mettre 55€ sur l’Angleterre à 1,8 pour récupérer vos 100€ si l’Angleterre gagne. Et mettre 45€ sur l’Irlande à 3,5. Ainsi, si L’Irlande gagne le Tournoi, vous feriez 57€ de bénéfices net.

J : – C’est un très bon pari.

B : – Je pense aussi. Il est assez safe. Je le mettrai dans les PMT (paris moyen terme) parce le Tournoi des IV nations finit le 18 mars. Après, on a aussi discuté d’autres paris entre nous. Un pari sur le grand chelem par exemple. Est-ce qu’il va y en avoir un ?

J : – Je n’y crois pas du tout.

B : – Et en même temps, il y a cet Irlande-Angleterre en dernier match. Vu que la cote du “non, pas de grand chelem” est autour de 1,91-2, il faudrait couvrir dans le dernier match…

J : – Il faudrait que les anglais perdent au Pays de Galles. Dans ce cas là, il n’y aura pas de grand chelem. Mais c’est assez compliqué comme pari, je préfère le premier !

B : – J’avais aussi repéré un pari sur le troisième du Tournoi des IV nations. Ça devrait se jouer entre le Pays de Galles et la France. À condition d’avoir les bookmakers adéquats, les cotes des deux équipes sont à 3,5, donc ça peut aussi être pas mal à tenter.

En tout cas, merci à toi et on se donnez rendez-vous dans 1 mois et demi pour faire un petit bilan de ce Tournoi des VI nations.

Le coaching de Nathan

prono foot omC’est parti pour le coaching de Nathan, le technicien de l’émission radio et aussi parieur en herbe. On est sur du foot et de la Ligue 1, c’est le plus simple même si ce n’est pas forcément le sport et le championnat le plus facile pour gagner de l’argent.
Si vous aussi vous souhaitez apprendre comment choisir vos paris et que vous souhaitez avoir mon avis sur vos pronos, n’hésitez pas à rejoindre la formation en cliquant ici. Elle est complète pour le moment car je ne peux former que quelques personnes à la fois, mais vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente gratuitement et sans engagement.

B : – Quel match as-tu sélectionné ?

N : – Le match Metz contre Marseille vendredi 3 février.

B : – OK. Vers quoi vas-tu t’orienter ?

N : – Je penche un peu vers Marseille. Leur cote est à 1,88, celle de Metz à 4 et le nul à 3,50.

B : – Tu vas encore partir sur une victoire sèche ?

N : – Oui, pour le coup.

B : – J’attends tes arguments

N : – D’un côté, le FC Metz n’a connu qu’une seule victoire (2-0 contre Montpellier) sur ses huit derniers matchs. Ils ont beaucoup de mal à concrétiser à domicile puisqu’ils ont fait 3 matchs nuls sur les 4 derniers matchs chez eux. Ils sont 19e au classement officiel et au classement sur les matchs à domicile. Ils n’ont pas battu Marseille depuis longtemps, ils sont au coude à coude avec Caen et Lorient pour ne pas descendre en Ligue 2. Aux dernières nouvelles, ils ont prêté leur attaquant Habib Diallo au Stade Brestois. Il avait été titularisé 10 fois avec Metz pour 1 but et 1 passe décisive. Depuis le début de la saison, Metz a gagné 3 fois à domicile, marqué 14 buts et en a encaissé 21.

B : – OK pour Metz. Et pour Marseille ?

N : – Marseille revoit le jour depuis quelque temps avec notamment la victoire 5-1 contre Montpellier en championnat et le 2-1 un peu arraché à Lyon en Coupe de France.

B : – Ça c’est important. Marseille a joué mardi dernier et a gagné en prolongations alors que Metz sera reposé… Mais continue

N : – Marseille a la septième attaque et Gomis est le 3e meilleur buteur de Ligue 1 avec 13 buts (pour l’anecdote, c’est lui a tiré le moins de penaltys et qui a joué le moins de matchs). Il va se confronter à une défense de Metz plutôt faiblarde – la 18e de Ligue 1. Le point fort de l’OM, c’est aussi l’arrivée de Patrice Evra en défense et Dimitri Payet au milieu de terrain.

B : – Oui, ils ont fait un beau coup en engageant deux internationaux qui ont joué le dernier Euro. Ils ont aussi pris Sanson, Sertic… en gros Mccourt a fait ses courses. Et forcément ça renforce l’équipe. Quelque chose à rajouter ?

N : – Non.

B : – OK. Donc si j’avais un bémol, c’est comme je te l’ai dit qu’ils ont joué mardi dernier et finit en prolongations. Ça fait 2 jours et demi de repos. Et ils se déplacent à Metz. Ceci dit, Payet n’a quasiment pas joué, Sertic n’a pas joué du tout… Mais, j’ai toujours du mal avec les victoires sèches, surtout à l’extérieur. Metz ne va rien lâcher car il faut absolument qu’ils prennent un point. Et puis le problème avec Marseille aujourd’hui, c’est de savoir quoi faire de leurs stats. Il va y avoir 3, 4, 5 nouveaux joueurs qui vont arriver, qui n’ont pas joué la saison d’avant donc tout va changer au niveau de l’attaque, de la défense. Bref, j’ai regardé un peu pour des paris alternatifs. Marseille en draw no bet match nul remboursé est à 1,4. OK, c’est pas forcément folichon mais dans un pari recombiné, ça peut le faire. Je partirais plutôt sur là-dessus. Tu restes sur la victoire sèche ?

N : – Oui

B : – On verra la semaine prochaine ce qu’il s’est passé.

A vous de jouer ! 

Et vous, quel pari allez-vous prendre sur le tournoi des IV nations ? Allez vous parier sur la ligue 1 ? Pour plus de conseils sur les pronos, plus d’échanges et de bons plans, n’hésitez pas à rejoindre la communauté Pariez-gagnant ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires