Pourquoi parier sur le foot est si difficile et imprévisible ?

Ce qui me connaissent depuis un moment savent que je dis que c’est compliqué de jouer sur le football. Vous l’avez peut-être déjà vécu en faisant vos propres paris sur le football. Il y a une explication et je vais vous la donner aujourd’hui. Les chiffes que je vais vous donner aujourd’hui viennent d’une étude qui a été faite par Le Monde. Ils ont interrogés des économistes et des mathématiciens. Il en ressort des choses vraiment très intéressantes qui vont vous expliquer assez facilement pourquoi parier sur le football est si compliqué et pourquoi gagner des paris sur le football est si compliqué.

Le système de point rend les retournements de situations plus fréquents

Au football, le favori ne gagne qu’une fois sur deux.

En MLB, le baseball américain, c’est 3 fois sur 5.

Et pour la NBA c’est 2 fois sur 3.

A votre avis, pourquoi il y a de tels écarts entre ces sports-là ? Il y a une raison toute simple. C’est au niveau des buts et des points que l’on peut marquer.

Au football, on peut marquer quoi jusqu’à 3 buts ? Il peut y en avoir un peu plus mais c’est très rare.

Au baseball, on peut marquer jusqu’à 15 run. C’est une chose que vous verrez très très très rarement au football.

Et en NBA, vous pouvez marquer 100 points, 120, 130 points, pour chaque équipe. Ce n’est pas rare.

Tout part de là. Au football il est difficile de faire des gros scores. Cela peut apporter des surprises, d’où le fait que le favori ne gagne généralement qu’une fois sur deux. C’est vraiment une donnée fondamentale.

J’ai une question à vous poser. A votre avis, quel est le score le plus répandu au football ? C’est tout simplement le 1-0. Cela représente 17% des résultats au football. 17% c’est assez énorme. Vous voyez qu’un 1-0, ca peut très bien finir en 0-0 ou à 1-0 dans l’autre sens. On va graviter autour de ca, ce qui ne laisse pas des écarts énormes comme au NBA où vous pouvez avoir du 100 à 80, des choses comme ça.

Là vous commencez à comprendre pourquoi le favori a plus de mal à gagner au football. Et cela donne un exemple que vous avez sûrement déjà vécu. Un match où le favori, domine domine domine domine. Ils ont 10 – 15 occasions loupées. Ca donne des arrêts du gardien, des poteaux… L’équipe adverse, l’outsider, a une seule occaz et… marque. Ca finit en 1-0 pour l’outsider qui gagne le match alors qu’il a eu 30% de possession de match et un tir au but.

Tout cela est possible parce qu’un but a énormément de valeur au football, ce qui n’est pas le cas pour un run au baseball ou pour un point au basketball. C’est là toute la différence entre ces sports-là. Le rugby c’est exactement la même chose. Ce n’était pas sur le graph’, mais le rugby c’est pareil, il y a des différences de point et en plus il y a différentes façons de marquer des points alors qu’au football il n’y en a qu’une.

Tout cela joue sur l’imprévisibilité du football et c’est déjà une grande partie de l’explication.

Un système de points contre-balancé par les investissements :

Toute cette imprévisibilité du football causée par le système de points est aujourd’hui contre-balancée par tout le rôle énorme que prend l’argent dans le football.

Cela tend à creuser le trou entre les grosses équipes et les petites équipes.

Par exemple, le PSG a 540 millions d’euros de budget tandis qu’Amiens en a 25. Le PSG a 22 fois le budget qu’a Amiens. Donc forcément il y a une différence de niveau sur le terrain. Il n’y a pas photo. Cela s’explique très très facilement.

Ca a tendance à s’accentuer ces dernières années. Je vous le dis, rendez-vous dans le prochain article où je vous expliquerai tout ça.Vous allez voir, c’est très parlant aussi.

Comment ça se passe aux Etats-Unis ? En MLB, mais aussi en hockey sur glace ou en football américain, les salaires sont limités. Vous ne pouvez pas dépasser certains montants sinon vous avez des amendes et des pénalités. Cela nivelle les valeurs des équipes. Ca contrebalance par rapport aux différences de points qu’il peut y avoir. Les plus mauvaises équipes bénéficient des meilleurs jeunes l’année d’après.

Pour les Américains, le sport est un business plan économique. C’est vraiment pour faire de l’argent. Pour eux c’est inconcevable qu’une équipe, tout le temps la même, soit au fond du trou. Ca ferait mourir le business dans certaines régions. Donc c’est pour ça que les hauts de classements ne sont pas toujours les mêmes, à la différence de l’Europe. Au football vous avez une égémonie, c’est toujours les mêmes club anglais, les même club allemands… En France c’est le PSG, c’était Lyon… En Italie, la Juv’… En Hollande PSV, Ajax. Portugal Porto. C’est toujours les mêmes.

Pourquoi ? Parce que dans ce système, les clubs qui ont de l’argent sont amené à en gagner encore plus. Un peu comme dans la vie où il est plus simple d’être très riche quand on a de l’argent dès le départ. La vie est peut-être mal faite mais en tout cas c’est un constat réaliste.

Est-ce que cette imprévisibilité est amenée à changer ?

Il y a une chose qui pourrait changer le foot, c’est si on changeait les règles. Si on enlevait par exemple le hors-jeu. Il y aurait plus de buts dans le foot donc forcément les favoris gagneraient plus souvent qu’une fois sur deux, que 50% du temps. Ce serait plus prévisible, plus facile de parier sur le favori.

Par contre ca tuerait les belles aventures que l’on peut avoir avec les petites équipes. Comme Leicester qui a gagné à 5000 contre 1 le championnat anglais il y a de ça quelques années et qui ont fait le bonheur de quelques supporters de cette équipe. L’année d’avant, ils étaient quasiment reléguables, d’où la côte de 5000 contre 1. Ca fait de belles histoires.

A vous de jouer !

Je ne dis pas qu’on ne peut pas gagner d’argent au football dans les paris sportifs. Mais forcément, vous n’aurez pas des ROI de ouf. Déjà si vous avez 5% de ROI au football c’est énorme. Vous aurez de plus gros ROI au football pour des marchés de niches style le foot australien, des choses comme ça, des divisions mineures ou des ligues de jeunes en Angleterre. Malheureusement quand vous êtes français vivant en France, c’est pas possible. Mais je m’adresse aussi aux francophones vivant à l’étranger qui veulent retirer leur épingle du jeu.

Vous découvrez les paris sportifs ou vous voulez apprendre comment arrêter de perdre votre argent ? Je vous invite à suivre gratuitement l’une de mes webconférences. J’en donne environ 3 par an. N’hésitez pas à me donner votre mail ici pour que je puisse vous avertir lorsque la prochaine date aura été choisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *